Le Père de la Manic nous a quittés

Jacques About, un Français d’origine et celui qui avait rêvé de donner au Québec sa première voiture de l’ère moderne, la Manic GT, est décédé ces jours derniers à l’âge de 73 ans, victime de la sclérose en plaques. 

Fils d’un journaliste automobile réputé en Europe, Jacques a d’abord travaillé aux affaires publiques de Renault Canada, et c’est pendant son stage chez le constructeur français, en 1969, que l’idée lui est venue de fabriquer une voiture de sport aux couleurs du Québec. Pour se donner une certaine notoriété, Jacques avait acheté une monoplace française, une Grac, qu’il avait rebaptisée du nom de Manic pour bénéficier des retombées publicitaires de ses performances en piste. J’en avais été le premier pilote avant de céder le volant au journaliste du Journal de Montréal Réal Desrosiers qui fit quelques sorties remarquées.

Par la suite, About me confia le développement de sa voiture de route, un petit coupé sport empruntant la majeure partie de ses organes mécaniques aux modèles Renault de l’époque. Les premières sorties du prototype assemblé à Terrebonne ne furent pas très prometteuses. La Manic GT était, par rapport à ses rivales du temps, assez délicate à conduire tandis que la carrosserie était en mal de peaufinage. À ma suggestion, plusieurs changements furent apportés à la voiture qui obtint finalement son brevet de commercialisation grâce à un investissement d’environ 1,5 million de dollars provenant du gouvernement et de diverses entreprises du Québec.

Une usine fut construite à Granby en 1970 et une soixantaine de Manic y furent assemblées. L’aventure fut malheureusement de courte durée et il faut en blâmer les responsables de Renault qui décidèrent, un peu sur le tard, de ne plus fournir de pièces à l’usine granbyenne, craignant d’éventuelles poursuites en cas d’accidents attribuables à la mécanique Renault. C’était l’époque où les avocats s’en donnaient à cœur joie dès qu’une automobile semblait comporter la moindre faiblesse de design.

Ainsi mourut La Manic GT 42 ans avant son instigateur, le sympathique Jacques About à qui je souhaite bonne route dans la Voie lactée.  

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Voitures anciennesManic GT 1971, une voiture franco-québécoise
En cette veille des Fêtes de la Saint-Jean, il nous fait plaisir de vous présenter une voiture québécoise dont les racines sont françaises, à l'image de plusieurs Québécois, la Manic GT! Dans le Guide de l'auto 2011, nous faisions une rétrospective de quelques voitures produites au Québec. Voici donc le …
Commentaires