Hyundai Santa Fe XL 2013, bye bye le Veracruz!

Points forts
  • Bon rapport prix/équipement
  • Moteur performant
  • Belle finition
  • Bonne capacité de remorquage
  • Excellente garantie
Points faibles
  • Un seul moteur offert
  • Direction un peu molle
  • Prise en main du volant
Évaluation complète

Le Hyundai Santa Fe a fait peau neuve l’an passé apportant la troisième génération de ce modèle. Hyundai mise gros sur son VUS intermédiaire qui, d’ailleurs, est un excellent ambassadeur pour la marque. En fait, le Santa Fe détenait, en 2012, pas moins de 8,3 % de la part du marché dans son créneau. Pas étonnant que le constructeur ne néglige aucun effort pour sa star!

Hyundai fait d’une pierre deux coups cette année en agrandissant la gamme Santa Fe et en se débarrassant, par le fait même, d’un véhicule de moins en moins populaire. Eh oui! Le Veracruz, un véhicule sept passagers n’est plus. Ce dernier est remplacé par un tout nouveau modèle qui, plutôt que de faire cavalier seul, se greffe à la gamme Santa Fe.

Utiliser un nom connu

Pour 2013, la gamme se compose donc du Santa Fe Sport, à cinq passagers, et du Santa Fe XL, qui est maintenant le plus imposant VUS du constructeur coréen et qui peut accueillir jusqu’à sept passagers. Pourquoi ce changement de garde? D’une part, parce que le Veracruz a toujours eu de la difficulté à obtenir la notoriété qu’il méritait, alors que le Santa Fe jouit d’une forte reconnaissance depuis plusieurs années. Alors, pourquoi ne pas tabler sur un nom connu? D’autre part, en combinant les ventes de deux véhicules, on obtient une part du marché plus élevée, ce qui représente un effet non négligeable. Ce dernier avantage plaira beaucoup plus aux gens du marketing de chez Hyundai.

Pour créer ce nouveau modèle, on s’est basé sur le Santa Fe Sport duquel on a étiré légèrement la plate-forme afin de lui donner les dimensions nécessaires pour loger une troisième banquette. Le Santa Fe XL est plus long de 215 mm et son empattement dispose de 100 mm de plus. On y gagne aussi en espace de chargement avec 240 litres de plus.

À qui s’adresse le Santa Fe XL? Probablement à ceux qui auraient besoin d’une fourgonnette, mais qui désirent un véhicule différent. Est-ce que le Santa Fe XL est aussi pratique qu’une fourgonnette? Pas tout à fait, mais il cumule beaucoup de points positifs. C’est ce que nous verrons un peu plus bas.

Plus puissant que ses concurrents

Alors que le Santa Fe Sport dispose de deux motorisations à quatre cylindres, la version XL hérite d’un tout nouveau moteur à injection directe, un six cylindres de 3,3 litres développant une puissance de 290 chevaux-vapeur pour un couple de 252 lb-pi, le tout jumelé à l’unique transmission offerte, soit une transmission automatique à six rapports. Ce moteur, qui en est à sa première application chez nous, a peu à envier à ce qu’on retrouve chez la concurrence (Honda Pilot, Mazda CX-9, Ford Explorer et Toyota Highlander). Ces derniers disposent de moteurs de cylindrée supérieure pour une puissance moindre. En fait, seul le Ford Explorer est nez à nez avec une puissance équivalente. Cependant, le Ford Explorer Sport, avec son V6 EcoBoost de 365 chevaux, offre une puissance supérieure. Par contre, le Santa Fe coûte beaucoup moins cher.

Ce groupe motopropulseur procure au Santa Fe XL la plus grande capacité de remorquage de tous les VUS du constructeur, soit 5 000 lb. Voilà une caractéristique qui pourrait intéresser ceux qui remorquent une motoneige, un VTT, un bateau ou tout autre véhicule.

Au chapitre du style, le Santa Fe XL reprend exactement le même design que son petit frère à cinq passagers. Le tout est dynamique, fluide et réussi alors que seule la forme des glaces latérales, qui s’étendent vers le bas, et non vers le haut, le distingue réellement. Est-ce que l’on reste bouche bée en l’apercevant? Non. Le Santa Fe affiche un style passe-partout, un peu comme plusieurs de ses concurrents nippons. Plusieurs personnes devront prêter grandement attention pour le reconnaitre. Toutefois, on aime ses belles jantes de 19 pouces, offertes en option ainsi que la partie arrière avec son échappement double. Du reste, vous ne serez certainement pas la cible favorite des policiers et de leurs radars.

Cinq, six ou sept passagers

Le Santa Fe XL est proposé en deux configurations. La première peut accueillir sept passagers grâce à sa banquette arrière à trois places et à la troisième banquette capable d’accueillir deux passagers additionnels. Certains préfèreront la version Limited qui, avec ses deux sièges baquets à l’arrière, offre un peu plus d’espace et de confort, mais qui possède une place en moins. Dans tous les cas, le dégagement aux jambes à l’arrière est un peu restreint, mais conviendra tout de même pour les enfants.

Du reste, le Santa Fe XL propose un habitacle fonctionnel et bien fini. La présentation est simple, mais efficace. On apprécie l’instrumentation bien en vue et éclairée de bleu en soirée, c'est très réussi. Seul le volant ne nous a pas semblé des plus ergonomiques. Son cuir est glissant et les surpiqures nous « piquent » les mains. Fidèle à l’idéologie de Hyundai, le Santa Fe XL propose un excellent équipement de série. On a l’impression d’en avoir plus pour notre argent, surtout lorsque le véhicule est équipé d’un toit panoramique qui s’étend pratiquement jusqu’à l’arrière.

Sur la route

Dans le cas du Santa Fe, on a décidé de mettre légèrement de côté l’économie de carburant afin de doter le véhicule d’une motorisation adéquate. Avec ses 290 chevaux et son poids réduit (145 kg de moins que le Veracruz), le XL accélère promptement avec toute la fougue et le couple reconnu du V6. Lors de notre essai, nous avons consommé un peu plus de 11 l/100 km, ce qui est acceptable pour un véhicule de cette catégorie. Le Santa Fe peut aussi être commandé en version à traction. Les quelques milliers de dollars additionnels exigés pour le rouage intégral valent pleinement l’investissement, surtout par journée de tempête.

Les Coréens n’ont pas la réputation d’offrir des véhicules très dynamiques et le Santa Fe n’y fait pas exception. Certes, on ne se procure pas un VUS six ou sept places pour s’amuser sur un circuit, mais on aimerait un peu plus de fermeté dans la direction, ce qui ajouterait au sentiment de contrôle. Heureusement, la suspension minimise bien les transferts de poids, ce qui apporte un bon point au Santa Fe en ce qui concerne la conduite.

En conclusion, le Santa Fe XL n’est ni pire ni mieux que ses concurrents sur la route. On se procure ce genre de véhicule pour ses capacités d’accueil additionnelles ou pour son aspect pratique relevé. À ce chapitre, le Santa Fe XL répond bien à la demande.

Partager sur Facebook
Commentaires