La Mazda6 2009, un peu d'embonpoint, mais toujours l'ADN Mazda !

Points forts
  • Conduite emballante
  • Style sportif
  • Finition intérieur
  • Hbitacle plus spacieux
Points faibles
  • Consommation d'essence
  • Disparition de la familiale
Évaluation complète

Je dois avouer que la Mazda6 a toujours fait partie de mes coups de cœur dans le créneau des berlines intermédiaires. Elle se démarquait par ses lignes sportives et sa conduite dynamique. Force est d'admettre que si les ventes de la Mazda6 étaient intéressantes au Canada, c'était loin d'être le cas chez nos voisins du Sud. L'un des principaux reproches était le manque d'espace à l'intérieur, la Mazda6 ne disposant pas de la même taille que des rivales telles la Honda Accord, la Toyota Camry ou la Nissan Altima. Bref, elle ne correspondait pas aux goûts des américains et puisque c'est ce marché qui génère le pain et le beure des constructeurs, il est difficile de faire la sourde oreille face à ses doléances.La Mazda6 2009 dispose donc d'une toute nouvelle plate-forme qui n'a rien en commun avec celle utilisée en Europe. Le constructeur aurait pu se tourner vers la version européenne, mais les dimensions réduites de ce modèle n'auraient pas comblé les attentes nord-américaines. Mazda a donc développé une nouvelle plate-forme, permettant ainsi de produire un véhicule disposant d'attributs beaucoup plus généreux. Cette nouvelle génération est plus longue de 195 mm, plus large de 60 mm alors que son empattement est en hausse de 115 mm. Bref, elle passe de la plus petite de son créneau, à l'une des plus spacieuses. Le tout est d'ailleurs évident dès le premier regard. Cependant, la Mada6 conserve ses lignes fluides et son style demeure l'un des plus réussis du lot.

Uniquement la berline

Alors que la Mazda6 était la seule de son créneau à être offerte en familiale, Mazda laisse tomber cette configuration pour ne conserver que la berline. Malgré des ventes intéressantes au Québec, les familiales n'ont pas la côte aux États-Unis et l'utilisation d'une toute nouvelle plate-forme aurait rendu l'opération trop coûteuse. Ce sont donc quatre versions qui sont proposées, incluant deux motorisations. Au chapitre des équipements, vous pourrez opter pour la version de base GS ou GT, cette dernière étant un peu mieux nantie. Côté motorisation, on retrouve à la base un quatre cylindres de 2,5 litres, couplé de série à une boîte manuelle à six rapports. Ce moteur développe une puissance de 170 chevaux pour un couple de 167 lb-pi, mais le tout est produit à un régime plus élevé, ce qui ne favorise pas nécessairement l'économie de carburant. Ce moteur dispose d'une bonne souplesse, mais les 100-150 kilos supplémentaires ne le rendent pas surpuissant. La boîte automatique s'acquitte tout aussi bien de sa tâche et permet même une meilleure économie de carburant.Pour plus de puissance, vous pourrez vous tourner vers le V6 de 3,7 litres développé par Ford, ce moteur développant une puissance de 272 chevaux et couplé à la boîte automatique de série. Employé à bord du VUS CX-9, ce moteur dote la Mazda6 de performances plus relevées, un peu plus adaptées à ceux qui apprécient la sportivité. Quant à une future Mazdaspeed6, il y a loin de la coupe aux lèvres, car il sera difficile d'offrir une version «survitaminée » à partir d'un tout nouveau châssis. Le développement serait trop onéreux pour un marché unique. Voilà ici le désavantage d'avoir deux plates-formes distinctes !

Sportivité signée Mazda

Rares sont les véhicules Mazda qui n'offrent pas un style réussi et la nouvelle Mazda6 ne fait pas exception.  En fait, elle pousse d'un cran le tout et on ne peut que saluer le travail accompli par les stylistes. On remarque quelques éléments de style empruntés à la Mazda RX-8, notamment le capot avant qui intègre les ailes surélevées. La version GT hérite de quelques éléments extérieurs supplémentaires, notamment des jantes de dimension supérieure, des feux utilisant des lumières de type LED et un échappement double dont la sortie est couplé à des diffuseurs intégrés au pare-choc. Bref, voilà une berline qui se démarque du lot par sa sportivité et c'est un élément qui sera certainement apprécié.À l'intérieur, les dimensions supérieures apportent un habitacle beaucoup plus spacieux. Les dégagements sont beaucoup plus généreux et c'est surtout l'espace cargo qui a été grandement amélioré. En fait, ce nouvel habitacle procure effectivement en environnement dans lequel on se sent beaucoup moins étouffé. Du reste, le tableau de bord profite d'un bon souci du détail et comme c'est la tradition chez Mazda, on a peu de reproches à faire pour ce qui touche la qualité des matériaux et de la finition.

Sur la route

C'est lorsque l'on prend le volant de la Mazda6 que l'on apprécie le plus ce véhicule. Voilà une berline qui se démarque fortement de ce que l'on retrouve chez Toyota ou chez GM en termes d'expérience de conduite. Il faut se tourner vers chez Honda ou Nissan pour trouver une conduite similaire, mais encore. La Mazda6 profite d'un châssis rigide et sa suspension favorise la conduite dynamique. Certains pourront d'ailleurs la trouver peut-être trop ferme. Le moteur quatre cylindres a peu à envier au six cylindres. Malgré une puissance un peu juste, ce moteur offre une bonne souplesse et dote la Mazda de performances raisonnables. Dans le contexte du prix actuel du prix de l'essence, ce moteur représente un excellent choix et demande peu de compromis. Les amateurs de sportivité accrue seront mieux servis par le V6 de 272 chevaux. Sans ajouter trop de kilos supplémentaires, il dote la voiture d'un comportement beaucoup plus sportif, sans miner son comportement en conduite plus relevée. Sa consommation n'est pas beaucoup plus élevée par rapport au quatre cylindres.Malgré une certaine déception de ne plus retrouver de familiale au catalogue, Mazda se dote d'une voiture qui est beaucoup mieux outillée pour rivaliser avec la concurrence. Le constructeur a su combler les lacunes de la génération précédente, tout en conservant tout l'esprit et la sportivité de la Mazda6. 

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsMazda 6 2009 : toujours sportive
Lors de son lancement en 2003, la Mazda 6 venait remplacer le modèle 626 qui était plutôt fade et ne se démarquait pas tellement de la concurrence. Cette nouvelle venue remplaçait la donne non seulement avec une silhouette rajeunie, mais avec que des prestations routières à caractère sportif. Pour la …
EssaisMazda6 2009, changement de cap...
Quelques baleines, des paysages majestueux, un nombre presque infini de petits bars (plus de 70 sur moins de deux kilomètres) et une Mazda6 entièrement renouvelée, voilà ce que nous a permis de découvrir l'équipe de Mazda Canada qui nous conviait la semaine dernière dans la région de St-Jean de Terre-Neuve.

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires