GMC Terrain Denali 2013, lorsque le Terrain se met sur son 31

Points forts
  • Excellente visibilité à bord
  • Espace de chargement généreux
  • Nouveau V6 plus performant
  • Style distinct
Points faibles
  • Prix assez élevé
  • Consommation du V6
  • Certains craquement par temps froids
Évaluation complète

Le GMC Terrain, tout comme son équivalent le Chevrolet Equinox, s’inscrit dans le toujours populaire segment des VUS compacts. En fait, avec ses dimensions un peu plus généreuses, il se situe au sommet du segment avec des modèles tels le Mazda CX-7, le Hyundai Santa Fe et le Ford Edge, sans doute ses plus proches rivaux. D’ailleurs, le prix de base du Terrain, qui avoisine les 28 000 $, le reflète bien. Voilà qui explique en bonne partie pourquoi le Terrain n’est pas légion sur nos routes puisque chez les acheteurs de VUS compacts, un prix compétitif est très souvent un critère important. Toutefois, le véhicule connait un franc succès chez nos voisins du Sud.

Introduit en 2010, le GMC Terrain séduit par son design unique apporté par ses lignes très carrées qui ne font pas l’unanimité, mais qui plaisent aux amateurs du genre. On aime ou on n’aime pas, mais il faut avouer que le style du véhicule tranche radicalement d’avec celui de ses compétiteurs qui sont dans la majorité des cas tout en rondeurs. C’est sans doute l’élément qui joue le plus en la faveur du Terrain.

Le Terrain devient un VUS de luxe

L’édition 2013 apporte quelques nouveautés, notamment l’ajout d’une version plus cossue, le Denali. Le Terrain devient donc le dernier modèle chez GMC à être proposé avec cette légendaire appellation, signe de luxe et d’exclusivité. Le Terrain se transforme ainsi en véritable VUS de luxe et son prix d’environ 40 000$ le prouve bien. On prétend vouloir attirer les acheteurs de VUS compacts de luxe (Cadillac SRX, Acura RDX par exemple), un segment en pleine explosion. Est-ce que le Denali a assez de panache pour réussir cet exploit? Pas certain.

Bien entendu le Denali conserve le style « boite » et ne passe pas inaperçu avec ses lignes angulaires et ses ailes évasées. On le distingue par sa calandre chromée alvéolée et ses garnitures de chrome omniprésentes. Des jantes de 18 pouces satinées ou de 19 pouces selon le moteur choisi, sont aussi réservées à cette version. Pour le commun des mortels, c’est surtout l’emblème « Denali » qui, de l’extérieur, démarquera cette version plus cossue. Bref, ce VUS est beau, mais il y a plus racé.

Étrangement, le Terrain Denali profite de la même motorisation de base qui équipe les autres modèles, soit un quatre cylindres Ecotec de 2,4 litres comprenant l’injection directe et développant 182 chevaux pour un couple de 172 lb-pi, le tout marié à une transmission automatique à six rapports. Un VUS de luxe de ce prix avec un quatre cylindres de 182 chevaux, ça ne fait pas très sérieux... On dénature un peu le véhicule. Même le rouage intégral n’est pas de série à bord du Denali : ce sont les mêmes choix de moteurs, de rouages et de transmissions que pour les autres versions!

Plusieurs vont certainement débourser les 2 000 $ supplémentaires exigés et se tourner vers le V6 optionnel qui d’ailleurs est nouveau cette année pour tous les Terrain. On a retiré du catalogue l’ancien V6 de 3,0 litres pour le remplacer par un V6 de 3,6 litres qui développe 301 chevaux pour un couple de 272 lb-pi. C’est en fait le même moteur qui équipe le Cadillac SRX, avec quelques chevaux en moins dans le cas du Terrain. On ne voudrait pas froisser la noblesse! Bien entendu, afin de profiter des réels avantages d’un VUS, mieux vaut ne pas se priver des avantages du rouage intégral, certainement une option à ne pas mettre de côté si vous voulez jouir pleinement du véhicule en toute circonstance.

Un intérieur plus riche

C’est surtout dans l’habitacle que l’on observe les changements les plus importants. Comme c’est toujours le cas pour les éditions Denali, le noir est à l’honneur. Les appliques en cuir jet black sont omniprésentes, les sièges, les portes et le tableau de bord sont rehaussés par des surpiqures rouges. Le volant sport gainé de cuir est orné de boiseries en acajou et arbore l’emblème Denali, alors que des garnitures au fini métallisé complètent la transformation. C’est réussi, mais ça ne donne pas une impression de richesse aussi maquée que dans d’autres VUS de luxe offerts dans la même gamme de prix.

Le Terrain tire certainement des avantages importants au chapitre de l’espace dans l’habitacle. Sa forme plus carrée assure une excellente vision pour tous les passagers et les dégagements, surtout pour la tête, sont généreux. L’espace de chargement est également un élément marquant du véhicule, ce qui sera très apprécié par les familles plus actives. Voilà un net avantage pour le Terrain Denali face à d’autres VUS compacts de luxe. Son hayon électrique est aussi une chose que l’on apprécie rapidement. Du reste, le Denali possède un équipement complet, incluant les derniers gadgets technologiques.

Sur la route

Nous avons essayé le Terrain Denali équipé du V6 de 3,6 litres et d’un rouage intégral, sans doute le groupe motopropulseur qui lui rend le mieux justice. Jumelé à une transmission automatique à six rapports, ce moteur livre d’excellentes performances, procurant des accélérations franches et instantanées. C’est un moteur bien adapté aux dimensions du Terrain, davantage que l’ancien V6. Ce moulin permet aussi d’obtenir la capacité de remorquage maximale du Terrain, soit 3 500 lb (1 588 kg). Le moteur est puissant, mais pas très économique comme le démontre notre consommation moyenne de 11,7 l/100 km.

Histoire de procurer un comportement routier plus affirmé  à cette version plus huppée, GMC a ajouté de nouveaux amortisseurs à double débit, ces derniers variant la fermeté de la suspension en fonction des conditions de la route. Pendant notre trajet effectué sur divers types de route, notre modèle d’essai s’est comporté avec aplomb et stabilité.

Lors des journées enneigées, nous avons apprécié le rouage intégral du Terrain qui rehausse grandement notre niveau de confiance sur une chaussée glissante. Le système AWD du Terrain est efficace, mais on déplore l’intervention rapide du contrôle de la traction qui coupe un peu trop vite la puissance à notre gout.

En conclusion,  le Terrain Denali n’est pas inintéressant, certes, mais pour 45 000 $, vous pouvez obtenir un Mercedes-Benz GLK ou un même un Cadillac SRX! Avouez qu’il y a de quoi réfléchir!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

New YorkGMC Terrain 2016 dévoilé à New York
Le plus petit véhicule de la gamme GMC, le Terrain, est basé sur la plate-forme du très populaire Equinox. Comme le multisegment Chevrolet a été renouvelé cette année, on se doutait que son homologue chez GMC allait lui aussi recevoir quelques mises à jour pour le millésime 2016. Pour nous …
Commentaires