Mercedes-Benz GLK 2009, le fruit de l'expérience

Les débuts du constructeur de Stuttgart dans la catégorie des VUS ou des véhicules toutes activités ont été assez mouvementés. La Classe M avait beaucoup de qualités, mais elle était handicapée par une finition indigne de la marque et un habitacle de conception quelque peu hétéroclite. Cependant les ingénieurs ont appris de ces débuts et sont maintenant en mesure de nous proposer un nouveau véhicule qui a tout pour réussir dans la catégorie.

Une mini Classe G

Je ne sais pas pour quelle raison, les stylistes se sont inspirés du gros véhicule de la Classe G pour dessiner les lignes de la GLK. Je ne suis pas particulièrement entiché de cette approche car il me semble qu'il y a un déséquilibre des différentes lignes de la carrosserie. La grille de calandre est constituée de trois baguettes chromées au centre desquelles trône l'étoile d'argent. Par la suite, toutes les lignes de la carrosserie sont tirées vers l'arrière tandis que la taille est cintrée afin de ne pas faire trop joufflu. Mais qu'on soit d'accord ou pas avec cette approche il n'en demeure pas moins que cette silhouette donne le message d'un véhicule capable d'affronter toutes les conditions routières.

Mais si à l'étude des photos, vous trouvez que le tableau de bord ressemble quelque peu à celui de la Classe C, vous n'avez pas la berlue. Comme sur cette dernière, les buses de ventilation sont à la même place que sur la berline et les cadrans indicateurs circulaires sont toujours dans un réceptacle en forme de demi-lune. Soulignons au passage que ces mêmes cadrans indicateurs sont difficiles à lire en plein jour. Il faut surtout souligner l'excellente habitabilité de ce modèle, le support latéral de ses sièges avant de même que le confort de la banquette arrière qui sera en mesure d'accommoder même un joueur de football. En plus d'un équipement de série plus que complet, la sécurité n'a pas été oubliée. C’est ainsi que la GLK offre sept coussins gonflables dont un coussin de sécurité pour les genoux du conducteur.

Plate-forme connue, adaptation réussie

Les ingénieurs ont jeté leur dévolu sur la plate-forme de la berline de Classe C.  On a adapté en plus la suspension « Agility Control » et on a choisi presque les mêmes moteurs que ceux de la berline tandis que la transmission automatique à sept rapports 7G-Tronic est de série. Les amortisseurs de la suspension « Agility Control » se règlent automatiquement en fonction des conditions de la chaussée et de la vitesse du véhicule.
Un seul moteur sera disponible pour notre marché. Il s'agit d'un moteur V6 de 3,5 litres d'une puissance de 272 chevaux. Couplé avec la boîte automatique à sept rapports, il est capable de boucler le 0-100 km h en 6,7 secondes tandis que la vitesse de pointe est de 230 km h. Lors de notre essai, la moyenne de consommation de carburant enregistrée a oscillé entre 11,2 litres à 12,5 litres au 100 km. Mercedes-Benz annonce une consommation moyenne de 10,6 litres au 100 km.

Toutes les GLK importés au Canada seront équipés du rouage intégral 4Matic qui a prouvé son efficacité depuis plusieurs années. Ce constructeur utilise deux versions de ce rouage intégral, celui de la GLK est similaire à celui utilisé sur le modèle de Classe C et de Classe S. Le couple est réparti en mode 45 :55 entre les roues avant et les roues arrière. Ajoutons avant de terminer ce tour de la mécanique que les modèles canadiens seront équipés de roues de 19 pouces tandis qu'il sera possible de commander en option des jantes de 20 pouces.

Agréable à conduire

Il est certain que ce modèle fait partie de la liste des véhicules utilitaires les plus agréables à conduire. Ceci s'explique par une plate-forme et une caisse très rigides. En plus d'assurer une bonne tenue de route, ces caractéristiques favorisent l'insonorisation. Le pilote peut régler le volant en hauteur et en profondeur tandis que les sièges peuvent se régler à l'infini grâce à leurs commandes électriques.

Bien que son centre de gravité soit plus élevé, le comportement d'ensemble du GLK est passablement semblable à celui de la berline de Classe C ce qui n'est pas surprenant puisque la première est dérivée de la seconde. Le moteur V6 réagit rapidement et les passages des rapports s'effectuent sans problème et en douceur. La direction à assistance variable en fonction de la vitesse est précise et pas trop assistée. Et il est facile de doser la force appliquée sur la pédale de frein. En plus, un essai à haute vitesse sur une section d’Autobahn nous a permis de découvrir un véhicule d'une stabilité directionnelle excellente. En outre, même dans les virages serrés, le centre de gravité relativement élevé n'est pas apparu comme un handicap.

En conduite urbaine, la nervosité du moteur en reprise et en accélération facilitent les choses. En plus, l'excellente visibilité périphérique et les larges rétroviseurs extérieurs s'associent à un rayon de braquage relativement court pour nous faciliter la tâche. Nous avons également eu l’opportunité d'effectuer une randonnée sur un parcours réservé aux véhicules tout-terrain et avons été impressionné par les capacités de conduite hors route de ce véhicule. Le véhicule utilisé lors de cet essai était doté de l'option « Off Road » qui ne sera malheureusement pas importé, mais je suis persuadé que véhicule destiné à notre continent aurait quand même pu s'en tirer sans ennui.
En conclusion, Mercedes Benz a concocté un véhicule toute activité capable de se démarquer et de s'illustrer autant sur la gare de vote qu'en ville et sur des sentiers en fort mauvaise condition. Cette nouvelle venue sera commercialisée au début de 2009 et bien qu'aucun prix n'est été dévoilé, ils sera vendu plusieurs milliers de dollars de moins que les modèles de la classe M.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

EssaisM-Benz GLK350, la nouvelle étoile de Mercedes !
À peine quelques mois sont passés depuis l'arrivée du GLK et déjà on en voit bon nombre d'exemplaires sur les routes de la région montréalaise. Et en blanc, principalement! Voilà un signe de succès qui ne ment pas. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il attire l'attention, celle d'un …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires