GM mettrait un terme bientôt à la location de véhicules à long terme

General Motors Canada ( GM) cessera dès le 1er août d'offrir la location à rabais de véhicules neufs au Canada afin de miser sur la vente pour se maintenir en tête de l'industrie. Le constructeur automobile a fait part de cette décision, lundi, à ses concessionnaires canadiens.  La porte-parole de GMAC, Gina Proia, le fournisseur de services de financement automobile de GM au Canada, a évoqué les conditions actuelles du marché et la diminution de la valeur résiduelle des véhicules à la fin du contrat de location.

Ainsi, il ne sera plus possible de louer un véhicule neuf à des taux préférentiels aussi bas que 0,5 pour cent, des mesures incitatives utilisées dernièrement pour attirer les consommateurs. Selon Mme Proia, il sera toujours possible de louer un véhicule à des taux standards, qui sont nettement plus élevés. Le modèle s'appuie sur celui de Chrysler Financial, qui continue de financer la location au Canada, mais à des taux plus élevés. Par ailleurs, la porte-parole de GMAC a souligné qu'aucune annonce n'a été faite en ce sens concernant les contrats de location aux Etats-Unis.

GMAC, une filiale de GM, et Chrysler Financial sont tous deux détenus par la firme Cerberus Capital, de New York, qui a d'ailleurs aussi racheté 80 pour cent de Chrysler. Ainsi, la crise américaine du crédit s'ajouterait aux pressions financières exercées.

La sortie de la location est provoquée par la chute des valeurs résiduelles, qui s'écrasent dans le cas des gros véhicules énergivores, a expliqué Christian Navarre, spécialiste de l'industrie automobile à l'Université d'Ottawa. Pour attirer les clients, des constructeurs ont subventionné les valeurs résiduelles, mais les trois grands constructeurs nord-américains accusent des pertes considérables.

Selon M. Navarre, les constructeurs comme Toyota vont profiter des décisions de GM et de Chrysler. Pour le président de l'Association pour la protection des automobilistes (APA), George Iny, la décision de GM est mitigée pour les consommateurs. Selon lui, l'option d'achat favorisera ceux qui désirent garder leur véhicule longtemps, en raison des réductions des prix à l'achat récemment proposées par GM. Cependant, pour réduire les mensualités à l'achat, M. Iny s'inquiète de la possibilité que GM offre des contrats qui pourraient s'échelonner sur une période pouvant aller jusqu'à sept ans. Dennis DesRosiers, de DesRosiers Automotive Consultants, a rappelé que si la location se limite à 18 pour cent du marché aux Etats-Unis, elle grimpe à 45 pour cent au Canada.

Partager sur Facebook
Commentaires