Hyundai « Fun Day », sportivité à la coréenne

Dans le cadre de notre travail de journalistes automobiles, il est fréquent que nous soyons conviés à des événements relatifs aux nouveaux véhicules, quelques semaines ou mois avant leur arrivée officielle sur le marché. Depuis deux ans, Hyundai nous convie à son Fun Day, une journée pendant laquelle nous prenons le volant de plusieurs modèles et découvrons les avancées du constructeur coréen en matière de sportivité.

Si la majeure partie des véhicules présents cette année au Fun Day avaient déjà fait l’objet d’un texte d’essai publié sur le site du Guide de l’auto, la Veloster Turbo, le nouveau petit bolide sport de Hyundai, faisait sa première apparition officielle et c’était pour les journalistes un moment très attendu. Le Guide de l’auto avait eu la chance d’en faire l’essai quelques semaines avant.

Outre la Veloster Turbo, les Elantra Coupé et GT étaient aussi de la fête, deux modèles introduits un peu plus tôt au printemps et procurant à la gamme une touche de sportivité supplémentaire, principalement en raison de leur style plus dynamique.

Certes, Hyundai n’a toujours pas de superbolide dans sa sélection, mais la Genesis Coupe, remaniée pour 2013, est pour le moment la plus sportive des Hyundai. Si ce modèle ne nous a jamais vraiment impressionnés jusqu’à maintenant, il faut avouer que cette fois, c’est un véritable coup de cœur.

Même s’il est loin du créneau des sportives, on ne peut passer sous silence la visite surprise du Hyundai Santa Fe 2013. Bizarrement, il nous fut impossible de l’essayer, le responsable des relations publiques ayant « perdu les clés »... Bien entendu, on voulait nous titiller un peu en attendant son lancement officiel, prévu un peu plus tard à l’automne, mais vous pouvez déjà vous faire une petite idée en regardant nos photos. Certains le trouvent réussi, d’autres trop commun.

Veloster Turbo, sportive abordable

Étant certainement le modèle le plus attendu, la Veloster Turbo fait son apparition sur le marché cet été. Elle se veut la réponse au principal reproche fait à la Veloster ordinaire : son manque de puissance. Sous le capot, elle abrite un moteur turbocompressé de 1,6 litre, déployant 201 chevaux pour un couple de 195 lb-pi. Cette version, qui est livrée de série entièrement équipée, devient sans aucun doute la plus intéressante du lot. Alors que nous en avons récemment fait l’essai sur la route, nous avons pu, dans le cadre du Fun Day de Hyundai, expérimenter ses aptitudes sur un petit circuit d’autocross. On a même chronométré le temps des journalistes, histoire de faire une petite compétition amicale, le terme « amical » étant superflu puisqu’une compétition entre journalistes n’est jamais amicale. On a tous un honneur à défendre!

Quoi qu’il en soit, la Veloster Turbo a pu démontrer ses capacités de sportive, affichant des chronos beaucoup plus intéressants que la version courante. Les départs de la Veloster Turbo sont carrément mordants et il en va de même pour ses reprises. C’est d’ailleurs le réel avantage de son moteur suralimenté. Soudainement, elle n’a pas qu’un style dynamique, elle en a un peu plus les attributs. Ses réglages plus sportifs, notamment de sa suspension, lui procurent un aplomb supérieur, mais son sous-virage plus marqué nous informe rapidement qu’on a atteint les limites de cette petite sportive. Voilà un phénomène commun chez les voitures à traction! La Veloster Turbo n’est pas un véritable bolide au même titre qu’une Ford Focus ST, une MazdaSpeed3 ou une Volkswagen GTI, mais elle offre des performances très intéressantes pour son prix. Ses atouts sont sans contredit son style marquant et son niveau d’équipement qui n’a rien à envier à celui de plusieurs voitures de luxe.

Genesis Coupe 2013, la découverte

Sans aucun doute la plus performantes des Hyundai, la Genesis Coupe était assignée au circuit, l’endroit le plus populaire auprès des journalistes. L’autocross en Veloster Turbo c’est amusant, mais le circuit, c’est pour les vrais!

Nous avions déjà eu la chance de prendre le volant de la Genesis Coupe à quelques reprises et le modèle ne nous avait jamais réellement séduits. Rien de majeur à lui reprocher, mais pas de coup de foudre non plus, surtout concernant le groupe motopropulseur. Pour 2013, elle bénéficie de plusieurs changements notables. Difficile de ne pas remarquer son caractère plus intimidant car on a revu entièrement son style. L’avant est plus agressif grâce à d’imposantes prises d’air qui augmentent la quantité d’air frais envoyé au moteur, alors que le capot redessiné intègre lui aussi de nouvelles prises d’air. Elle hérite aussi de nouvelles jantes de 18 ou 19 pouces, et à l’arrière, son double échappement intégré au diffuseur d’air tout en noir séduit les amateurs de puissance.

Tant qu’à faire des changements, les ingénieurs en ont profité pour retoucher la mécanique. Elle a toujours de ses deux moteurs, le premier, un V6 de 3,8 litres à injection directe qui développe 42 chevaux supplémentaires, soit 348, lesquels permettent un sprint de 0-100 km/h en un peu plus de cinq secondes. Le quatre cylindres turbocompressé continue d’épater par sa puissance, mais surtout par sa légèreté, procurant un comportement très différent à la voiture. Le V6 est certes plus puissant et plus à l’aise à haute vitesse, mais sur un circuit moins rapide ponctué de plusieurs virages serrés, le petit quatre cylindres nous a étonnés par ses reprises énergiques. Le moteur turbo, qui peut aussi rouler à l’essence ordinaire, développe désormais 274 chevaux à 6 000 tr/min pour un couple de 275 lb-pi dès les 2 000 tr/min. Avec son architecture à propulsion − la puissance est transmise aux roues arrière −, la Genesis Coupe livre des performances plus qu’intéressantes. C’est sur piste que nous nous sommes réconciliés avec ce modèle qui se dirige du bout des doigts. On peut faire valser légèrement la voiture en sortie de virage et elle demeure prévisible en tout temps. Elle offre un bel équilibre, probablement supérieur dans la livrée quatre cylindres. Toutefois, certains apprécieront la puissance supérieure du V6.

Elantra GT et Coupe

La Hyundai Elantra rivalise dans le segment de voitures compactes, elle qui se démarque maintenant par ses lignes très réussies, mais surtout par son ratio prix/équipement fort intéressant. Si l’on vous parle de compactes sportives, l’Elantra ne vous viendra sûrement pas à l’esprit. Toutefois, Hyundai compte bien dynamiser sa gamme avec l’introduction de deux versions un peu plus inspirées, les Elantra Coupe et GT. Dans le cas du coupé, il s’agit en fait de la berline, amputée de deux portières. On a certes rectifié quelque peu le style, mais le tout demeure très similaire, surtout à bord. Sous le capot trône la même mécanique, soit un moteur quatre cylindres de 1,8 litre, développant 148 chevaux. Voilà un modèle qui offre une présentation différente de la berline, un élément qui pourrait bien plaire aux amateurs du genre. Comme c’est souvent le cas avec les coupés, il ne faut pas s’attendre à un niveau de vente très élevé, mais l’opération est bien réussie pour l’Elantra.

L’Elantra GT, qui remplace la Touring, offre quant à elle beaucoup plus de distinctions, notamment en raison de ses origines qui n’ont rien de commun avec celles de l’Elantra ordinaire. Elle repose en fait sur la plateforme de la nouvelle génération de la Hyundai i30 européenne, et qui dit voiture européenne dit argument de vente supplémentaire au Québec, nous qui sommes friands des modèles vendus de l’autre côté de l’Atlantique. En plus d’être très jolie, l’Elantra GT à cinq portes ajoute un aspect familial à la gamme. Ainsi, l’Elantra pourra mieux rivaliser avec ses concurrentes qui obtiennent toujours un franc succès dans cette configuration.  

Pour plusieurs, « voiture sport » et Hyundai ne vont pas de pair, mais lorsque l’on y regarde de plus près, le constructeur propose des modèles de choix, très compétitifs. Certes, il se concentre pour le moment sur des modèles abordables, mais il saura bien un jour en faire rêver plus d’un avec un vrai bolide. On vous l’aura annoncé en primeur!

Partager sur Facebook
Commentaires