Le car-staging... comme le home staging: pour mieux vendre sa voiture

Vendre sa voiture usagée et en tirer le meilleur? Il n'est pas tout de passer le chiffon sur la carrosserie et l'aspirateur sur les tapis. Une séance de car staging peut aider à soutirer de la poche de l'acheteur quelques dollars de plus...

Eh bien quoi, il y a bien le home staging, non? Alors, pourquoi pas le car staging? Cependant, pas besoin d'un diplôme de décorateur : la mise en valeur de son véhicule passe par quelques trucs d'embellissement et de pur marketing- bien simples à mettre en pratique. Succès assuré — à condition d'y mettre le temps. Voici quelques suggestions.

1) La guerre aux miettes

Qui dit voiture propre dit que son propriétaire en a pris soin. Un grand ménage s'impose donc, dedans comme dehors.

C'est le temps de faire la guerre à ces miettes d’on ne sait trop combien de déjeuners, ainsi qu'à ces cartons du dernier « service au volant ».
De même, on vide les compartiments et l’on nettoie les fenêtres, l’intérieur des portières, les surfaces de la console, le tableau de bord, la lunette arrière. On secoue les tapis et s'ils sont vraiment encrassés de vestiges hivernaux, on les passe sous de puissants jets d'eau. Attention de bien les faire sécher avant de les remettre en place.

2) C'est dans les détails...

Le diable est dans les détails et c'est pourquoi la boîte à gants a tout intérêt à contenir le manuel du propriétaire, les factures, les preuves d'entretien et autres documents de garantie qu'un acheteur prudent voudra consulter. Des rappels ont été effectués, des traitements antirouille ont été appliqués? On en laisse la trace.

À l'opposé, on sort les artéfacts du coffre arrière et l’on y passe soigneusement la balayeuse. On redonne de la souplesse aux caoutchoucs avec un lubrifiant automobile, on restitue le lustre des pneus avec un protecteur, on fait briller les jantes et, pourquoi pas, on gâte la carrosserie d'une bonne cire. On peut même sortir son côté maniaque et passer un coup de chiffon sur les organes mécaniques logés sous le capot. Mine de rien, on fait ainsi disparaître les traces crasseuses d’huile indiquant un moteur possiblement en fin de carrière...

3) Changez de peau...

Vous êtes le vendeur, mais pendant une minute, glissez-vous dans la peau de l'acheteur. Et examinez votre véhicule. Quelle impression retirez-vous de ce pare-brise éclaté? De cette fuite qui tache le bitume? Voyez aux petites urgences, vous ne serez pas perdant au change de la transaction.

Notez que nous indiquons « petites urgences ». Faire repeindre la carrosserie parce qu'elle s'écaille? Oubliez ça, ça ne vous permettra pas d'obtenir suffisamment lors de la transaction pour récupérer l'argent investi. Par contre, de petites retouches ici et là ne feront pas de mal.

4) Marketing-ting-ting

Dans les petites annonces automobiles, notre véhicule à vendre disparaît dans une horde d'autres occases tout aussi intéressantes? On le montre sous son meilleur jour avec une ou deux photos. Attention : pas des clichés pris dans l'entrée de garage, entre deux poubelles et trois fils électriques! Au contraire, on prend le temps de trouver un coin nature où notre bazou sera mis en valeur.

On ne sait comment manier l'appareil photo? On demande à un ami de nous aider. Et on n'oublie pas le cliché d'intérieur, qui prouvera que c'est dedans qu'on est beau.

5) Prenez les devants

Un acheteur de véhicule usagé, s'il est averti, demandera à faire faire une inspection. On prend les devants en demandant à son mécanicien un rapport écrit quant au bilan de santé de son véhicule.  Qui plus est, ça peut être fort utile de savoir ce qui est fonctionnel — ou sur le point de lâcher — et ainsi fixer un prix juste et équitable.

On est sûr d'avoir en main une « Mécanique A-1 »? On en donne la preuve en visitant l'un des centres techniques de CAA (une dizaine au Québec). Parce que ces établissements ne procèdent à aucune réparation, l'inspection en plus de 100 points qu’ils émettent – et la liste des réparations à venir – est tout à fait objective. (Environ 175 $ pour les non-membres.)

6) La touche finale

Un acheteur potentiel s'est annoncé? On sort le grand jeu : on vaporise un léger parfum d'ambiance sur les sièges, ce qui aura pour mérite de dissimuler les odeurs de « vieux char ». Et on laisse un disque de musique relaxante dans le lecteur, question d'adoucir les moeurs. Qui sait, peut-être que les discussions financières mèneront alors tout doucement vers la conclusion d'une bonne transaction.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Dossiers et conseilsComment vendre son auto rapidement... au bon prix
Faites-vous partie de ceux qui songent à vendre leur auto prochainement? Peut-être que vous trouvez les nouvelles offres post-confinement des concessionnaires automobiles trop alléchantes pour ne pas en profiter ou qu’une perte de revenus vous oblige à revoir vos besoins en matière de véhicule. Quel que soit le motif, il …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires