Volkswagen Passat, retour à la raison

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2005

La grande nouvelle cette année dans la gamme Passat, c'est la disparition du modèle à moteur W8. Je dois vous avouer que cela ne me surprend absolument pas. Ce n'est pas que ce moteur original était raté ou que la tenue de route était déficiente. Rien de tout cela, bien au contraire. Le problème avec cette version à moteur huit cylindres était qu'elle était vendue beaucoup trop cher pour la catégorie. De plus, elle ne se démarquait absolument pas de la GLX à moteur V6. Ce qui explique sa mévente. Si vous avez plus de 50 000 $ à débourser, allez-vous vous acheter une voiture qui est de la catégorie d'une Honda Accord mais qui se vend au prix d'une BMW ?

Tant qu'à payer le gros prix, aussi bien que votre entourage le sache! Bref, la raison a prévalu. Mais avant de clore ce débat, il est important d'ajouter que l'arrivée de la W8 a été la conclusion d'un long cheminement vers des prix plus élevés. Par exemple, l'arrivée de la version 4 Motion à plus de 40 000 $ à la fin des années 90 a fait jaser bien des amateurs de ce modèle qui se sentaient délaissés par la compagnie qui affichait son intention de faire grimper la Passat à une catégorie supérieure. Cette décision a sans doute été basée sur le fait que cette Volkswagen partage une partie de sa plate-forme avec la Audi A4, un modèle plus luxueux. Cette course dans la hiérarchie automobile s'est poursuivie en 2003 avec la commercialisation du W8. Heureusement, l'escalade semble stoppée en 2005 avec l'élimination de ce moteur.

Cette décision ne signifie pas que les autres modèles de Passat sont destinés aux moins bien nantis. La version GLX à moteur V6 2,8 litres de 190 chevaux se vend tout de même assez cher. Mais son prix est beaucoup plus bas que celui de la défunte W8, et il est justifié par la générosité de sa liste d'équipement de série, le luxe de son habitacle et une qualité de matériaux assez relevée.

Si vous aviez décidé de rouler en W8, vous pourrez facilement vous consoler en optant pour la GLX. En fait, les deux modèles étaient pratiquement identiques, le plus cher des deux se démarquant par l'écusson W8 placé sur la grille de calandre et le rebord du couvercle du coffre à bagages ainsi que la présence de quatre tuyaux d'échappement à embout chromé. La GLX est un excellent choix de remplacement et elle se vend presque 10 000 $ de moins que le disparu. D'autant plus que la GLX gâte ses occupants avec sa console centrale garnie de bois exotique, ses sièges en cuir, un système audio de qualité, un climatiseur à contrôle électronique, un rétroviseur intérieur photochromique ainsi que des sièges à commandes électriques pour le conducteur et le passager. Et si vous hésitez entre une Audi A4 et une Passat, il est important de souligner que les places arrière de la Volkswagen sont beaucoup plus généreuses. Par contre, le comportement routier de la Audi est nettement plus sportif.

C'est mou

Il faut souligner que les modèles équipés de la transmission intégrale sont pourvus d'une suspension arrière indépendante qui ajoute au confort en plus d'améliorer la tenue de route. Si vous portez votre choix sur la traction, elle sera équipée d'une poutre déformante qui rend la voiture moins confortable et un peu moins rassurante sur mauvaise route. Quant au rouage intégral, il est plus ou moins une adaptation très étroite de ce que Audi peut nous proposer avec un différentiel central Torsen et des différentiels avant et arrière à contrôle électronique. En passant, il est certain que la version familiale de la Passat avec le rouage 4 Motion est un succédané plus qu'intelligent à un VUS. D'autant plus que le Touareg coûte la peau des fesses, est beaucoup plus gros et ne convient pas tellement à une utilisation permanente, tandis que la familiale Passat n'est pas affligée de ces caractéristiques en plus de pouvoir transporter beaucoup de bagages par rapport à ses dimensions extérieures.

La plupart des modèles de la Passat sont dotés d'une suspension qui est trop souple. Plusieurs vont apprécier ce trait de caractère qui transforme les longues randonnées sur les autoroutes en véritable enchantement. De plus, cette voiture est très docile. Peu importe la vitesse, il suffit de tourner le volant et elle obéit sans rechigner. De plus, même les modèles les moins chers sont bien insonorisés tandis que la position de conduite est excellente, du moins pour les personnes de grande taille. Sur une route secondaire, le comportement routier est plus décevant. Avec ses amortisseurs mous et un poids relativement élevé, les transferts de masses sont importants en virage. La première courbe abordée à vive allure vous permettra de déceler un sous-virage omniprésent, surtout sur les tractions. En opération tout automatique, la boîte est relativement paresseuse. Ceux qui aiment s'impliquer dans la conduite de leur voiture préféreront utiliser le système Tiptronic s'ils n'ont pas commandé une boîte manuelle à l'achat.

Il ne faut pas non plus se limiter au moteur V6. Selon plusieurs, le moteur quatre cylindres 1,8 Turbo de 170 chevaux est le seul choix logique. Sa cavalerie est tellement bien répartie dans la bande de puissance que vous ne regrettez pas le moteur V6. Certains vont s'opposer à cette affirmation, mais force est d'admettre que ce moteur est l'un des meilleurs sur le marché, toutes catégories confondues. En fait, la seule raison de commander une version équipée du moteur V6 est de pouvoir bénéficier du rouage intégral 4 Motion, uniquement offert avec le V6 depuis que le W8 nous a quittés. Et avec la hausse du prix du pétrole, il est intéressant de savoir que le moteur quatre cylindres 2 litres turbodiesel de 134 chevaux est une solution toute trouvée.

Il ne reste plus qu'à souhaiter que les problèmes de fiabilité de toutes sortes qui ont affligé les véhicules Volkswagen soient chose du passé. Il serait dommage de ne pas pouvoir bénéficier de voitures aussi agréables â conduire par manque de fiabilité.

Partager sur Facebook
Commentaires