Volkswagen Golf, mars ou juin 2005 ?

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2005

Pendant que les Européens analysent les qualités et les défauts de la cinquième génération de Golf qui entame en Europe sa deuxième année d'existence, les Québécois et les Canadiens se questionnent toujours : quand est-ce que Volkswagen se décidera à remplacer l'actuelle génération qui a été dévoilée il y a déjà six ans ? Même si on nous a assuré que la Golf V sera éventuellement commercialisée chez nous en tant que modèle 2006, il y a lieu de s'interroger. Au moment d'aller sous presse, tant les journalistes que

les concessionnaires de la marque spéculaient encore sur

la date de son lancement :

mars ou juin 2005 ?

Bref, c'est un suspens qui dure depuis trop longtemps et qui affecte les ventes du présent modèle. En effet, plusieurs inconditionnels de la Golf ont retardé leur achat dans l'espoir de se procurer la nouvelle Golf V. Eh bien, vous devrez patienter encore plusieurs mois !

Certes, la prochaine génération de Golf aura bénéficié d'une large couverture en faisant la page frontispice de nombreux magazines européens. Toutefois, le groupe VW aura sûrement compris qu'il s'agit d'une lame à deux tranchants. En effet, les consommateurs nord-américains ne sont pas dupes et plusieurs se sentent lésés de ne pas profiter des mêmes nouveautés que le vieux continent. Mais il faut savoir que cette façon de faire n'est pas nouvelle pour ce constructeur allemand qui a toujours lancé ces modèles en Europe avant de les dévoiler chez nous. La Golf V confirme encore une fois cette règle de deux poids deux mesures.

Golf V vs Golf IV

Avant de vous entretenir sur les modifications apportées à notre vieillissante Golf IV, voyons les principales différences entre la nôtre et celle que conduisent les Européens depuis l'automne 2003.

Fidèle aux nouvelles tendances, les dimensions de la prochaine Golf V seront sensiblement à la hausse. Si l'on se fie au modèle européen, la Golf 2006 mesura 5,5 cm de plus en longueur, 2,4 cm de plus en largeur, et 4,1 cm de plus en hauteur. Si l'espace alloué aux places avant demeure pratiquement le même, les passagers arrière bénéficieront d'un espace accru aux jambes de 5,4 cm et de 2,4 cm pour la tête. Par ailleurs, le coffre de chargement gagnera également en volume. Quant au châssis, il sera 80 % plus rigide que celui du modèle actuel. La nouvelle suspension arrière multibras devrait assurer un meilleur contact entre le véhicule et la chaussée. Ce qui améliorera la maniabilité, la tenue de route et le confort. La sécurité fera également des progrès avec des coussins gonflables plus nombreux, un système de freinage plus efficace avec assistance EBD, et un système antidérapage ESP plus perfectionné. Si on s'entend sur ces modifications, rien n'est moins sûr en ce qui concerne les motorisations.

En effet, toutes sortes de rumeurs alimentent les groupes propulseurs qui seront offerts en Amérique du Nord. Les discussions concernent le lancement probable d'un nouveau moteur de base à 5 cylindres en ligne de 150 chevaux, de même qu'un 4 cylindres 2 litres turbo de 200 chevaux dans la version GTi. Par ailleurs, tout indique que le 1,9 litre TDI demeurera au catalogue ainsi que le VR6. Cette future gamme de moteurs est impressionnante puisqu'il n'y a rien de comparable présentement chez nos cousins français où les Golf V sont animées par deux quatre cylindres à essence : un 1,4 litre de 75 chevaux et un 1,6 litre de 102 ou 115 chevaux; et deux moteurs diesel : un 1,9 litre TDI de 90 ou 105 chevaux, et un 2 litres TDI de 140 chevaux. Une histoire à suivre ! Par ailleurs, Volkswagen vient de dévoiler en Europe une Golf V à quatre roues motrices dotée d'un différentiel central de type Haldex.

Quoi de neuf en 2005 ?

Bref, on pourrait consacrer tout notre texte à la Golf V européenne. Mais en attendant l'avènement de sa remplaçante, jetons un coup d'oeil aux principaux changements apportés à la Golf IV 2005. Surtout, qu'il y a des gens qui sont prêts à parier que l'année 2006 ne sera peut-être pas la bonne et qu'il faudra patienter jusqu'en 2007... Avez-vous un petit dix à gager là-dessus ?

D'entrée de jeu, mentionnons que malgré son âge, la Golf IV demeure l'une des voitures les plus agréables à conduire de sa catégorie. Si le moteur 2 litres manque de verve, sa tenue de route toute germanique est son principal attrait. Pour apprécier les qualités dynamiques de la Golf IV, le modèle équipé du moteur 1,8T de

180 chevaux demeure le choix le plus judicieux. Toutefois, il n'est proposé que dans la dispendieuse version GTi... Pour obtenir ce moteur dans une version GL ou GLS, il faudra plutôt vous intéresser à la Jetta. Quant au VR6, il demeure au catalogue de la GTi mais sa diffusion est limitée auprès des jeunes à cause du coût élevé des assurances. Si la version R32 de 240 chevaux à traction intégrale épate nos voisins états-uniens avec un 0 à 100 km/h en 6 secondes et des poussières, le regroupement des concessionnaires canadiens a refusé de l'importer chez nous à cause de son prix prohibitif dépassant les 40 000 $.

Dans le contexte des derniers mois, alors que le prix du litre d'essence a frôlé le huard, le moteur TDI de 1,9 litre s'avère la motorisation par excellence. Certes, le prix de détail de la version TDI est environ 1 500 $ plus élevé que celle équipée du 2 litres. Toutefois, si vous parcourez plus de 30 000 km par année et que vous envisagez de garder votre véhicule plus de trois ans, il ne s'agit plus d'une dépense mais d'un investissement. Faites le calcul et vous arriverez au même constat !

Partager sur Facebook
Commentaires