Toyota Matrix, la moins chêre des deux

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2005

À l'instar de son clone la Pontiac Vibe, la Toyota Matrix fait partie de la nouvelle catégorie de véhicules génétiquement modifiés (ou VGM) qui combinent une multitude de caractéristiques permettant difficilement de les classer à l'intérieur de l'une ou l'autre des catégories établies. En effet, est-ce que la Matrix est une compacte ? Une sportive ? Une familiale ou un utilitaire ? Et pour cause ! La Matrix affiche les dimensions d'une compacte, la tenue de route d'une sportive grâce ses roues de 17 pouces, l'espace de chargement d'une familiale avec un volume de chargement de 697 litres, et la motricité d'un utilitaire à quatre roues motrices.

Outre la Vibe, plusieurs modèles se sont joints à cette nouvelle catégorie de petites familiales sportives qui regroupe les Chevrolet Optra, Chrysler PT Cruiser, Ford Focus ZX5, Mazda3 Sport, et Suzuki Aerio. En forçant un peu la note, on pourrait également inclure la Subaru Impreza TS. Pour faire sa niche dans cette catégorie en plein essor, la Matrix mise sur la fiabilité de son constructeur et les diverses personnalités des cinq versions qui composent sa gamme : base, base 4RM, XR, XR 4RM et XRS.

Sans rien enlever à GM, il faut souligner que le travail de conception et de développement a été réalisé principalement par Toyota qui s'est servi de la plate-forme de la Corolla pour extrapoler ce VGM de taille compacte. Si les deux véhicules partagent leur mécanique, les stylistes ont pris soin de les démarquer en s'inspirant des formes de leur marque respective. Ainsi, les lignes de la Vibe sont plus typées avec sa calandre et son pilier D plus incisifs, ses bas de caisse et ses contours d'ailes en relief, et ses phares antibrouillards et sa galerie porte-bagages de série.

De son côté, la Matrix adopte une silhouette plus sobre à l'image de son constructeur. L'absence de moulures latérales et la surface vitrée plus importante autour du pilier D donnent l'impression que la Toyota est plus grosse que la Pontiac. Qui plus est, les fla-flas moins nombreux sur la Matrix permettent à Toyota de fixer le prix de son modèle de base nettement en dessous de celui de la Vibe. Ainsi, il est possible de se procurer une Matrix pour moins de 17 000 $ alors qu'il faut débourser plus de 21 000 $ pour une Vibe de base. Mais attention, à ce prix il ne faut pas croire que les deux modèles possèdent le même équipement, loin de là ! Malgré tout, la Matrix de base n'est pas complètement dépouillée puisque l'équipement de série comprend, notamment : un lecteur CD, un siège conducteur ajustable en hauteur, un volant inclinable, un siège avant passager repliable à plat, et une lunette de hayon relevable. La Vibe de base, elle, compte en surplus une prise d'alimentation de 115 volts, un climatiseur, et une présentation extérieure plus relevée (phares antibrouillards, galerie porte-bagages, et jeu de moulures). Pour moins de 20 000 $, la Matrix de base avec le groupe B comprend un climatiseur, des roues en alliage, un système de déverrouillage, et un système d'accueil sans clé. Somme toute, la Matrix n'a peut-être pas la gueule de la Vibe mais elle sait comment séduire un portefeuille ! Et c'est ce qui compte dans le créneau des voitures économiques, non ? Par la suite, les autres versions se compliquent avec des groupes d'options offerts à différents prix. Bref, il devient difficile de s'y retrouver et on se croirait revenu dans les années 80 alors que le vendeur était roi !

Les versions de base , XR et 4RM sont animées par un 4 cylindres de 1,8 litre (VVT-i) identique à celui de la Corolla. Ce moteur développe 130 chevaux dans les modèles à traction avant, et 123 chevaux dans les modèles à traction intégrale. Une configuration d'échappement plus complexe explique la puissance moins élevée des Matrix à quatre roues motrices. Sous le capot de la sportive XRS, on retrouve un 1,8 litre (VVTL-i) de 170 chevaux dérivé du moteur de la Celica GT-S. Sage comme une image à bas régime, cette mécanique à calage variable des soupapes s'éveille à partir de 6 000 tr/min dans un hurlement typique à ce genre de motorisation. Toutefois, il ne faut pas croire qu'il s'agit d'une Honda S2000 ! Pour accélérer de 0 à 100 km/h, il faut compter 8,7 secondes. Ce qui est plus lent qu'un PT Cruiser Turbo. Par ailleurs, il est possible d'augmenter la puissance du moteur de base de 130 à 175 chevaux grâce à un compresseur mis au point par la division haute performance TRD de Toyota. Installé par le concessionnaire, ce mécanisme n'affecte pas la garantie de base du constructeur.

Les modèles à traction avant sont vendus avec une boîte manuelle à 5 vitesses ou une boîte automatique à 4 rapports ; alors que ceux à traction intégrale sont disponibles uniquement avec la boîte automatique. Quant à la XRS, elle est offerte avec une boîte manuelle à 6 rapports ou une boîte automatique. Inutile d'écrire que pour réussir à cravacher la cavalerie stratosphérique de la XRS, la boîte manuelle est un incontournable.

On ne peut passer sous silence l'aménagement intérieur de la Matrix puisqu'il s'agit de sa principale raison d'être. L'habitacle est fonctionnel et le choix des matériaux correspond aux normes de Toyota. Le tableau de bord d'inspiration Pontiac est bien tourné. Toutefois, les chiffres de certains cadrans sont petits et obligent certains automobilistes à porter leurs verres correcteurs ! Les sièges sont confortables et le dégagement aux jambes est suffisant. Les espaces de rangement sont légion et les multiples configurations du compartiment à bagages permettent de transporter des objets mesurant jusqu'à huit pieds lorsque le dossier du siège du passager avant est replié sur lui-même. Bon déménagement !

Partager sur Facebook
Commentaires