Saab 95, L'ancètre de la famille

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2005

Avez-vous croisé une Saab 95 sur la route récemment ? Il me semble que ce ne sont que des 93 qui ont la faveur des acheteurs. De là à croire que la 95 est presque complètement disparue du paysage, c'est une conclusion qu'il ne faut pas adopter. Ce n'est pas parce qu'un modèle cartonne fort que les autres de la même marque doivent être ignorés. Mais le fait demeure que la « Cinq »

est surclassée par sa cadette. Pourtant, ce modèle plus ancien s'est bonifié au cours des ans.

Dévoilée en juin 1997, la Saab 95 a été développée dans un contexte bien particulier. General Motors avait fait l'acquisition de la compagnie quelques années auparavant, mais les ingénieurs n'avaient pas encore en main tous les éléments qui leur ont permis de toucher la cible en plein centre comme avec la 93.

Il est également important de préciser que le modèle qui nous intéresse s'attaque à des valeurs bien établies comme l'Acura TL, la Audi A6 et la BMW Série 5. Tous des modèles plus récents dont la réputation n'a pas à souffrir des avatars de la marque Saab au cours des années 90.

Simplicité 101

La plus cossue des Saab a été rajeunie en 2002. L'an dernier, la version Arc à moteur de 220 chevaux était de retour tandis que la gamme Linear, la plus abordable, se limitait à la familiale. Cette année, ces changements subsistent tandis que de rares modifications de détail sont apportées, comme notamment la possibilité de commander en option un système de navigation par satellite. Les modèles Arc bénéficient de nouvelles roues de 16 pouces tandis que des couleurs de carrosserie viennent s'ajouter.

Cette sagesse dans les modifications est sans doute un bon indice que la gamme a atteint une stabilité de bon aloi. Car il ne faut pas ignorer le fait que ce modèle n'est pas dépourvu de qualités intrinsèques en plus de toujours posséder un caractère à part. Il est quelque peu en retrait face à la concurrence, mais sa silhouette à nulle autre pareille, un habitacle dont le tableau de bord a été dessiné en s'inspirant de celui des avions et des moteurs turbocompressés de petite cylindrée sont autant de caractéristiques qui ont fait la renommée de la marque. Bien entendu, la clé de contact est toujours située sur le plancher, entre les deux sièges avant. Pour certains, c'est une disposition complètement débile; pour d'autres, il s'agit d'une tradition qu'il faut respecter à tout prix. Parlant de non-respect de la tradition, le modèle hatchback ne fait plus partie de la famille Saab, même si c'est ce constructeur qui a été le premier à l'offrir. Une fois de plus, l'aversion des acheteurs américains pour les voitures à hayon a eu raison d'un concept fort intéressant qui a caractérisé cette marque pendant des années. Si vous tenez à rouler en 95 et que vous transportez généralement beaucoup de bagages, vous devrez vous rabattre sur la familiale.

Duel suédois

Après avoir laissé à Volvo, son rival de toujours, l'exclusivité de la familiale, le constructeur de Trollhättan s'est lancé dans la bataille des véhicules à vocation pratique en 1998 avec une version familiale dont l'élégance a été remarquée. Sur la berline, il semble que les stylistes n'aient jamais réussi à trouver une solution élégante pour la partie arrière, tandis que c'est parfaitement réussi sur la familiale. Contrairement à la Volvo V70, la lunette arrière n'est pas verticale mais inclinée vers l'avant dans le même angle que le pilier « C », ce qui donne beaucoup de dynamisme à cet ensemble. Mais, le plus important, c'est la grande capacité de charge de la soute à bagages qui peut être équipée d'un système de rétention des objets à l'aide de cannelures placées dans le plancher permettant d'y insérer des points d'ancrage. Emprunté à l'industrie aéronautique, ce dispositif est simple, solide et efficace.

Mais ce véhicule ne serait pas un produit Saab s'il n'y avait pas une contradiction quelque part. En effet, le modèle Linear est le plus abordable de toute la gamme et il n'est offert qu'en version familiale. Jusqu'à maintenant, c'est correct. Alors, pourquoi le doter du moteur 2,3 litres avec turbo basse pression dont les 185 chevaux ne sont pas tellement d'attaque pour déplacer avec une vélocité acceptable une familiale remplie de cinq occupants et leurs bagages ? C'est une décision contradictoire.

Les modèles Arc et Aero sont également offerts en version familiale. Cette fois, la puissance est davantage en harmonie avec les tâches prévues. L'Arc est propulsée par une version turbo du même moteur 2,3 litres, mais la puissance est de 220 chevaux. Ce qui est suffisant la plupart du temps. Avec l'Aero, les concepteurs ont voulu en faire l'une des familiales les plus sportives sur le marché. Son moteur 2,3 litres est alimenté cette fois par un turbocompresseur haute pression qui produit 250 chevaux. Il est certain que vos bagages vont voyager à grande vitesse et les accélérations sont impressionnantes puisqu'il faut 7,8 secondes pour boucler le 0-100 km/h. Malheureusement, ces performances sont handicapées par un sérieux effet de couple dans le volant et un temps de réponse agaçant du turbo.

Malgré ces quelques lacunes, la Saab 95 demeure une voiture dont la suspension confortable est bien adaptée aux routes du Québec tandis que le niveau d'équipement est adéquat pour la catégorie. Finalement, la fiabilité est en progrès constant. Malheureusement, la plupart de ses concurrents offrent tout cela et une réputation plus enviable, du moins pour le moment.

Partager sur Facebook
Commentaires