Pontiac Solstice, les roadsters ont la cote

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2005

Les BMW Z4, Mazda Miata, Honda S2000 ou la récente Chrysler Crossfire Cabriolet font baver d'envie des milliers d'automobilistes jaloux. Un engouement qui s'explique puisque tout le monde aime bien rouler cheveux au vent dans une voiture dont les lignes ont été soigneusement étudiées, et dont les performances sont nettement à la hauteur. De toute façon, soyons honnêtes, une grande partie du plaisir de conduire un cabriolet, c'est de pouvoir montrer à tout le monde qu'on en a un.

Le petit dernier de ces cabriolets, la Pontiac Solstice, ne fera son apparition chez les concessionnaires canadiens qu'au printemps de 2005 (sous l'année modèle 2006), mais déjà, on peut lui prédire un avenir plus que brillant. Le concept, présenté au Salon de Détroit en 2002 puis au Salon de Montréal l'année dernière, est maintenant commercialisé et deviendra la mascotte de Pontiac, une bannière qui travaille ardemment à améliorer sa gamme.

La Solstice a des lignes pures et simples, et elle est conçue, selon le fabricant, pour donner au conducteurr et à son passager toutes les sensations que l'on recherche au volant d'un roadster du genre.

Elle est en fait la première de la gamme de General Motors à faire appel à la technique de l'hydroforme, c'est-à-dire que l'on utilise des liquides pour créer un moule pour les pièces au lieu de les presser comme c'est le cas habituellement. Avec cette technique, on peut créer des pièces plus minces, et surtout encore plus affilées.

Utilisée depuis plusieurs années sur les châssis des camionnettes GM, la technologie a aussi servi à concevoir le châssis de la Corvette. C'est cependant la première fois qu'elle est mise à profit pour un usage sur la carrosserie.

Avec ses nouvelles courbes, la Solstice propose donc des lignes uniques, qu'aucun véhicule du genre, du moins chez GM, ne pourra égaler.

Équipée aussi pour rouler

Le petit roadster a beau être un classique avant même sa naissance, on ne se contente pas de lui donner un look. Les ingénieurs ont, au contraire, voulu en faire une véritable bête de la route, un véhicule capable de délivrer autant de plaisir à conduire qu'à regarder.

Pour y arriver, on a installé sous le capot un moteur 2.4 litres DOHC Supercharged EcoTec de 4 cylindres à double arbre à cames en tête et à soupapes variables. De façon plus simple, disons qu'il sera capable de générer quelque 170 chevaux à 6 400 tr/min. Comme le nouveau cabriolet est relativement léger, cette puissance est plus que suffisante pour traîner le tout avec une vigueur exemplaire sur les routes de la province.

Dans le cas d'une voiture de ce genre, la difficulté est de s'assurer d'une direction précise. Chez GM, on a fait appel à un partenaire, Subaru, pour développer une crémaillère inspirée directement de la WRX. Le résultat est étonnant de précision et de rapidité de réaction. Aucun flou ne se fait sentir dans la direction, ni en ligne droite ni en courbe, ce qui permet une maîtrise quasi totale en toutes circonstances.

Tout cela est appuyé de suspensions avant et arrière indépendantes, entièrement fabriquées en aluminium forgé qui donnent au véhicule une vivacité exemplaire.

Et pour faire bonne mesure, GM, a de nouveau mis à profit son architecture Kappa, utilisée aussi sur la Saturn Ion Red Line et, qui est spécifiquement adaptée aux véhicules à propulsion. Cette utilisation permet une rigidité de châssis remarquable et vient compléter la tenue de route supérieure du petit roadster.

En dedans comme en dehors

Tout comme les lignes extérieures de la Solstice qui ont fait fureur dans les Salons de l'auto, l'habitacle devrait s'attirer quantité d'éloges. Conçu dans la même lignée que la silhouette, il est le reflet de la personnalité sportive et civilisée du cabriolet.

L'ensemble est très spacieux pour une petite voiture. Il y a beaucoup de dégagement pour les jambes, et même le volant est assez élevé pour ne pas nuire aux passages des genoux et des cuisses.

Les sièges, sans être exceptionnels, sont un bon compromis entre les performances et le confort. La finition intérieure, cuir et titanium, est à couper le souffle. Le but du fabricant est de créer un effet d'intimité, et on peut certainement parler d'une réussite sur toute la ligne. Le tableau de bord est simple, se contentant de réunir un compte-tours et un compteur de vitesse, en plus d'un écran à affichage digital qui fournit de nombreux détails.

Et les autres

La Solstice est assurément une voiture pour les passionnés de plaisir de conduire en plein air, elle qui se présente d'office avec un toit rétractable en quelques secondes seulement.

On promet donc la Solstice dans une fourchette de prix abordables, capable de rivaliser avec les autres de même catégorie. Pas question ici de faire face aux cabriolets germaniques. On aimerait simplement offrir quelque chose à tous ceux qui aiment bien profiter du beau temps.

Bref, la Solstice, pour Pontiac, c'est un peu l'avenir de la marque. À petit prix, on espère qu'elle sera assez populaire pour que plusieurs retrouvent, ou découvrent, le plaisir de conduire une Pontiac. Les mauvaises langues diront qu'après avoir commercialisé l'Aztek, il était temps que Pontiac réagisse. Mais il y a eu d'autres bons coups, la Vibe n'en étant qu'un exemple. Et l'Aztek, je vous signale que tout le monde la connaît, non ? Je suis persuadé que la Solstice sera aussi connue, mais certainement plus populaire et plus courue.

Partager sur Facebook
Commentaires