Nissan Frontier, enfin !

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2005

Cette année, la camionnette Nissan Frontier est la première depuis belle lurette à posséder tous les éléments qui ont permis à ce constructeur de jouer un rôle prédominant dans le développement de la

catégorie dans les années 60. En fait, ce sont les succès de Nissan dans le secteur des camionnettes qui ont causé cette descente aux enfers. Étant donné qu'elles se vendaient bien, la direction de la compagnie les a délaissées pour donner priorité à d'autres produits. Puis, une fois criblée de dettes, il lui était impossible de développer des produits à la hauteur de la concurrence.

C'est dans ce contexte que la première génération de la Frontier a été développée à la fin des années 90. Uniquement vendue avec un moteur quatre cylindres, cette nouvelle venue ciblait le marché des modèles de base. C'était la camionnette compacte de jadis, réinventée. Puis, avec l'arrivée d'un moteur V6, d'une audacieuse silhouette et d'un modèle à cabine multiplace, la donne était devenue toute différente. Malheureusement, le châssis de la Frontier originale était toujours utilisé et ce dernier n'avait jamais été conçu pour une telle utilisation. Ajoutez à cela une direction à billes ultra lente et il est facile de conclure que cette Nissan n'était plus en mesure d'affronter des concurrentes plus modernes et plus efficaces.

Une mécanique moderne

Si la Frontier originale était basée sur des organes mécaniques vieillots, la nouvelle version bénéficie d'un châssis à la fois robuste et moderne puisqu'il s'agit d'une version dérivée de celle de la camionnette Titan. Il est difficile de trouver des éléments plus robustes et plus modernes. Cette plate-forme F-Alpha est donc idéale pour accueillir un moteur V6 4,0 litres produisant plus de 250 chevaux qui nous fera oublier instantanément le vétuste moteur V6 3,3 litres qui était plus bruyant que puissant. De conception mécanique très moderne, ce moteur peut être commandé avec une boîte manuelle à six rapports ou l'automatique à cinq vitesses. Et la capacité de remorquage est de 5 500 lb ou 2 495 kg. Il ne faut pas oublier de mentionner qu'un moteur 4 cylindres est également au catalogue. Ce moteur 2,5 litres permet de réduire les factures de carburant. Il n'est offert que sur les modèles King Cab à cabine allongée. Bref, cette camionnette Nissan appartient bien au 21e siècle, comme le témoigne la présence d'une direction à pignon et crémaillère qui est plus précise et plus rapide que celle à billes de la première génération.

La suspension avant est à double leviers triangulés tandis que l'essieu arrière rigide est contrôlé par des ressorts elliptiques. Après tout, il faut se souvenir que le but premier de cette camionnette est de transporter des objets parfois lourds. De plus, un essieu rigide est mieux adapté à la conduite hors route. La Frontier peut également être commandée en version 4X4 pourvue d'une boîte de transfert à commande électronique contrôlée par un bouton monté sur le tableau de bord. Les changements s'effectuent à la volée.

Silhouette familière

La Frontier 2004 possédait tout de même une silhouette agressive qui était particulièrement réussie. Il est donc normal que les stylistes aient conservé la plupart de ses caractéristiques sur le plan visuel. Mais comme dans le cas de l'Xterra, ils les ont accentuées. Les passages de roues sont plus prononcés, le renflement de la partie inférieure de la portière est accentué par la présence d'une cannelure horizontale. L'influence du stylisme de la Titan se fait sentir avec une calandre comportant deux barres chromées verticales placées à angle. La partie arrière et le dessin de la porte de la caisse de chargement sont similaires à la Titan.

Nissan semble avoir abandonné définitivement l'idée de produire une version à cabine simple. Ce faisant, ce constructeur suit la tendance du marché en limitant l'offre aux modèles King Cab et au Crew Cab à cabine multiplace. Et comme à l'image du Titan, les concepteurs n'ont pas lésiné sur les dimensions. Le Frontier est plus long, plus large et plus haut tandis que son empattement est allongé de 24,8 cm par rapport au modèle 2004.

L'habitacle de la version précédente avait gagné bien des louanges et celui-ci recevra les mêmes accessits. La console centrale est toujours en relief et ancrée en bordure de la partie supérieure, mais les buses de ventilation sont dorénavant verticales et de chaque coté de la console. La radio est placée dans la partie supérieure alors que les commandes de la climatisation les ont remplacées en bas de ce module. Toujours dans l'habitacle, il est certain que l'espace pour les places arrière de la version à cabine multiplace est nettement plus généreux, ce qui augmente considérablement le niveau de confort.

Version réduite du Titan et de son châssis, la Frontier nous fait rapidement oublier la génération précédente qui était rendue à bout de souffle. Cette fois, la direction est rapide et précise tandis que la suspension est bien calibrée. De plus, sur la route, ce moteur V6 ne se contente pas d'augmenter en niveau sonore dès qu'il est sollicité, il permet d'accélérer franchement et ses reprises sont parmi les meilleures de la catégorie.

Cette fois, la direction de Nissan a conservé les éléments positifs du modèle 2004, soit une silhouette moderne et un habitacle très design, pour y ajouter une mécanique digne de notre époque. Il s'agit d'un minimum pour se démarquer dans cette catégorie qui est soudainement devenue ultra compétitive avec l'arrivée de plusieurs modèles complètement transformés.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires