Mercedes-Benz Classe C, des étoiles moins brillantes

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2005

La Pléiade étant définie comme un groupement de six étoiles, la Classe C de Mercedes-Benz représente à elle seule une véritable constellation. Sa gamme comprend des modèles sport à hayon, des berlines et des familiales animées par toute une série de moteurs dont certains peuvent être jumelés au rouage intégral 4Matic. Les voitures de Classe C demeurent encore les plus accessibles des Mercedes-Benz, mais l'arrivée prochaine de la Classe A viendra changer la donne à cet égard. De plus, le modèle coupé sport à hayon C230 Kompressor en est à sa dernière année, et il sera délaissé en 2006 en faveur d'un tout nouveau modèle dont le style s'apparentera à un véhicule sport-utilitaire et qui ciblera une clientèle plus jeune et plus active.

Parmi les autres changements apportés à la gamme de modèles, notons que les familiales ne seront désormais proposées qu'avec le moteur de 2,6 litres de 168 chevaux, les familiales C320 étant retirées du catalogue. Il s'agit là d'une décision difficile à justifier, la C320 4Matic familiale étant l'une des meilleures voitures chez Mercedes-Benz puisqu'elle conjuguait parfaitement les notions de voiture de luxe, de polyvalence et d'adaptation parfaite au climat québécois. Quant aux berlines, elles sont toujours proposées avec 3 moteurs, soit le 2,3 litres suralimenté (C230 Kompressor), le 2,4 litres (C240) et le 3,2 litres (C320).

La version AMG délaisse le moteur V6 de 349 chevaux pour un V8 de 5,5 litres et 369 chevaux et change de nom puisqu'il s'agit maintenant de la C55 AMG. Dans le cas de la version C32 AMG, j'étais déjà d'avis que cette voiture illustrait parfaitement l'expression populaire : « Trop, c'est comme pas assez », en raison de la puissance trop élevée du moteur pour ce châssis, ce qui entraînait constament l'intervention du système antipatinage en accélération. Je crois donc fermement que le verdict sera semblable sinon pire dans le cas de la C55 AMG, même s'il ne nous a pas été donné d'en faire l'essai avant la rédaction de ce texte.

Brillantes améliorations

Si la constellation est moins brillante au sens figuré en raison de l'abandon de certains modèles, et de modifications pas nécessairement heureuses pour d'autres, elle devient brillante au sens propre pour 2005. Tous les modèles de la Classe C ont subi de légères retouches esthétiques, celles-ci variant légèrement d'un modèle à l'autre, histoire de conférer à ces voitures une allure plus haut de gamme. C'est la même approche qui a été retenue pour les modifications apportées à l'habitacle, puisqu'on y retrouve maintenant des moulures de chrome qui entourent les cadrans du tableau de bord, les boutons de contrôle du système de chauffage/climatisation, la chaîne stéréo et même la poignée d'ouverture du coffre à gants.

Et puisqu'il est question de stéréo, précisons que les remontrances adressées depuis des lunes aux responsables de la marque ont trouvé une oreille attentive, Mercedes-Benz ayant finalement décidé d'offrir le lecteur CD de série sur les Classe C en 2005. Bienvenue dans le troisième millénaire, messieurs dames... Pour le reste, Mercedes-Benz continue de proposer une qualité de finition supérieure ainsi que des matériaux de qualité.

De tous les modèles qui composent la Classe C, ceux qui sont équipés du 4 cylindres de 2,3 litres suralimenté par compresseur sont à déconseiller en raison du bruit du moteur. Les voitures les plus intéressantes sont celles qui sont dotées du rouage intégral 4Matic qui est remarquable parce qu'il permet de varier automatiquement la répartition de la puissance en fonction des conditions d'adhérence, tout en privilégiant le comportement plus sportif associé à une propulsion en conduite normale. Sur la route, la C320 4Matic démontre un bel équilibre, le châssis étant rigide et les suspensions calibrées avec des réglages souples ce qui est particulièrement agréable sur nos routes. L'impression générale en est une de stabilité, de confort, et de solidité. La direction a également été revue sur les modèles 2005 et elle est maintenant plus rapide puisqu'il ne faut que 2,8 tours de volant pour passer d'une butée à l'autre, contrairement à 3,3 tours comme c'était le cas précédemment. Toutefois, les amateurs de conduite sportive feraient mieux de consi dérer l'achat d'une BMW Série 3, d'une Audi A4 ou d'une Infiniti G35 qui sont toutes des voitures qui mettent plus l'accent sur la dynamique de la tenue de route que les Classe C.

Lueur d'espoir

Mercedes-Benz a établi sa réputation sur la qualité supérieure de ses voitures. Mais cette réputation a grandement souffert de la fiabilité variable de certains modèles souvent affligés de problèmes électroniques, alors que la marque poursuivait son offensive tous azimuts en développant de nouveaux produits à un rythme accéléré. Face à cette situation, la haute direction a récemment décidé de revoir tous les systèmes de contrôle de qualité, d'augmenter la taille de sa flotte de véhicules d'essai, et même de retarder le lancement de nouveaux modèles en Amérique du Nord pour atteindre l'objectif de retrouver le premier rang du sondage de qualité initiale de la firme J.D. Power en 2006. Cet objectif ambitieux n'est peut-être pas réalisable à court terme, mais il est intéressant de constater que la marque à l'étoile d'argent donne un sérieux coup de barre pour améliorer la qualité, ce qui sera apprécié de ceux qui rêvent un jour de posséder une Mercedes-Benz, espérons que les clients déçus donneront une deuxième chance au constructeur allemand !

Partager sur Facebook
Commentaires