Mercedes-Benz Classe M 2012: Le doyen des VUS de luxe est revisité

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2012

Lorsque qu’il est question de VUS de luxe, difficile de passer à côté du Mercedes-Benz de Classe ML. C’est qu’il a littéralement créé le segment lors de son arrivée en 1997, lui qui a été suivi de près par le Lexus RX. Alors qu’il s’en est vendu plus de 1,2 million d’unités dans le monde, voilà que le constructeur introduit pour l’année 2012 la troisième génération de sa Classe ML, un modèle qui devrait certainement permettre au constructeur de demeurer dans la course. Au menu : un VUS aux lignes plus modernes et surtout, des mécaniques qui permettent une économie de carburant accrue.
Style AMG de série
À l’extérieur, ce nouveau venu n’a rien pour rendre la précédente génération trop obsolète. On reconnaît toujours son style typique, mais cette fois, il présente un design encore plus moderne et sophistiqué. L’avant profite d’un nouveau carénage comportant une grille plus imposante et arborant, en son centre, le large emblème du constructeur. Comme le veut la tendance actuelle, le ML propose de nouvelles bandes de lumière composées de DEL dans la partie supérieure des phares et au centre des prises d’air. Le tout est très élégant, particulièrement la nuit. L’arrière conserve son épais pilier C, élément clé du design de ce modèle, alors que les feux ont été retravaillés. En fait, on lui trouve maintenant quelques éléments de design empruntés à son petit frère le GLK. Le tout lui va à ravir.

On apprécie le style plus sportif que lui procure l’ensemble AMG. Ce dernier ajoute en effet quelques composantes qui rehaussent le caractère sportif du véhicule. On retrouve notamment un carénage plus agressif, des ensembles aérodynamiques latéraux et des jantes de 19 pouces à cinq rayons. Plusieurs pensent peut-être déjà au dilemme auquel ils devront faire face : embellir le véhicule avec de tels ajouts ou économiser en composant toutefois avec un style moins éclaté? Ces lecteurs peuvent toutefois se rassurer : en ce qui a trait au ML 2012, Mercedes-Benz à décidé de nous gâter puisque que le  tous les modèles canadiens reçoivent de série l’ensemble AMG. Une bonne nouvelle pour les amateurs du genre, sauf pour ceux qui comptaient miser sur le « package » AMG pour s’offrir un ML qui se distingue des autres. Il reste néanmoins à ces individus la possibilité de se rabattre sur l’ensemble Sport, qui apporte des jantes distinctives de 20 pouces et une suspension pneumatique.

Le moteur diesel, un choix logique

Cette troisième génération amène plusieurs changements au niveau mécanique. Tout d’abord, il faut savoir qu’uniquement deux versions seront offertes cet automne. Le ML 350 retrouve sa place dans la gamme avec un nouveau moteur V6 de 3,5 litres sous son capot. Ce moteur, initialement monté à bord de la SLK 2012, comporte plusieurs améliorations technologiques, notamment l’injection directe. Ce nouveau V6 est non seulement plus puissant avec ses 302 chevaux (contre 268 pour l’ancien moteur), mais il permet de surcroît des économies de carburant plus qu’appréciables : selon le constructeur, cet engin est 12% moins gourmand. Il est marié à l’unique transmission offerte, soit une automatique à sept rapports. Bien entendu, tous les ML vendus chez nous proposent un rouage intégral 4MATIC de série.

Avec près de 80% des ventes au Canada, la plus populaire des versions est sans contredit le ML 350 BlueTEC à moteur diesel. Il va donc de soi que ce dernier soit à nouveau offert en 2012 avec, cette fois, un moteur turbocompressé de 3,0 litres remanié qui développe 240 chevaux pour un couple étonnant de 455 lb-pi dès les 1 600 tr/min. Comment expliquer un tel taux de pénétration pour un moteur diesel ? C’est très simple : l’économie de carburant est au rendez-vous et, contrairement à la concurrence, le prix d’achat n’est majoré que d’un peu plus de 1 500$. Ce moteur s’avère donc un choix on ne peut plus logique.

Du reste, une version à moteur V8 sera commercialisée au début de 2012, alors que la version AMG équipée du nouveau V8 de 5,5 litres biturbo sera, quant à elle, proposée un peu plus tard en cours d’année. Quant au ML 250 BlueTEC équipé d’un quatre cylindre diesel, il faudra en faire notre deuil, ce dernier n’étant plus proposé en Amérique du Nord. Dommage, car avec une consommation annoncée de 6,0 l/100 km, plusieurs auraient bien aimé se vanter de posséder un VUS presque aussi économe qu’une voiture sous-compacte.

Cette année, cette nouvelle mouture reçoit quelques retouches à bord aussi. Elle conserve toutefois son excellente finition et une attention aux détails marquée. Quiconque montera à bord appréciera son raffinement. L’instrumentation revue comporte un nouvel affichage couleur, alors que le volant est également changé. La partie centrale du tableau de bord reprend maintenant l’ergonomie de celle qu’on trouve à bord des autres nouveaux modèles Mercedes-Benz. Toutefois, la console centrale, qui comporte notamment la mollette de contrôle du système multifonction,  nous apparaît un peu simpliste. L’impact visuel n’est pas aussi intéressant que dans le reste de l’habitacle. Du reste, les sièges demeurent confortables, même lors d’une longue randonnée. Tous les occupants profitent de bons dégagements et la visibilité à bord est excellente. Malgré un style plus moderne, les stylistes ont su conserver une bonne fenestration, un élément maximisant la visibilité dans le ML, chose que vos enfants apprécieront certainement.

Une bête de remorquage

Si vous êtes à la recherche d’un VUS de luxe capable de remorquer des charges assez importantes (une roulotte ou un bateau par exemple), sachez que le ML est plus qu’apte au travail. Ce dernier surprend avec une capacité de remorquage de 7 700 lb (3 500 kg), soit une capacité supérieure au BMW X5 avec ses 6 000 lb (2 722 kg) et au Lexus RX, qui fait mauvaise figure à ce chapitre avec une capacité de seulement 3 500 lb (1 588 kg). Avis aux intéressés.

Au volant, ce nouveau venu offre une conduite beaucoup plus axée sur le confort que ce que nous proposent BMW ou Audi. Oubliez la sportivité extrême, l’emphase est mise sur la douceur de roulement. Poussez un peu plus et la direction électrique se raffermit et devient un peu plus communicative. On apprécie aussi le système CURVE qui ajoute des barres stabilisatrices transversales au niveau des essieux avant et arrière qui compensent le roulis de la carrosserie en virage. Le VUS colle ainsi mieux à la route et se comporte beaucoup plus comme une voiture.

Quant aux motorisations, le V6 turbo diesel surprend tout d’abord par sa sonorité, loin de celle des moteurs diesel du passé. En fait, il est pratiquement inaudible. On apprécie le couple du moteur développé à bas régime et sa grande souplesse. Ajoutez une consommation réduite, qui devrait demeurer plus que raisonnable même en remorquage ou lorsque chargé (une caractéristique typique des moteurs diesel) et vous obtenez probablement le meilleur de tous les mondes. Le seul bémol de ce moteur touche ses reprises à plus grande vitesse. À régime plus élevé, le moteur offre moins de « pep » et il faut prévoir un peu plus à l’avance nos manœuvres de dépassement. Le V6 de 3,5 litres avec ses 302 chevaux offre une puissance supérieure à celle de ses rivaux. Ce moteur est bien adapté et on apprécie sa fougue plus marquée à plus haut régime.

Mercedes-Benz a eu la bonne idée de ne pas « bourrer » inutilement le ML de nombreux gadgets destinés à la conduite en sentiers. D’ailleurs, peu de gens iront jouer dans la boue avec un tel véhicule. Toutefois, on offre, pour les intéressés, un ensemble hors-route comportant un différentiel autobloquant. Ces versions héritent également d’une commande supplémentaire à bord qui permet de sélectionner l’un des six modes de rouage.

Bien entendu, le ML propose une panoplie d’équipements destinée à assurer votre sécurité. Tous les gadgets que l’on retrouvait initialement à bord de la plus dispendieuse des berlines du constructeur, la Classe S, sont maintenant offertes à bord du ML 2012.

Mercedes-Benz à une fois de plus haussé la barre dans le créneau des VUS de luxe. Son arme secrète? Son choix de modèles et surtout, son moteur diesel, proposé à un prix plus que concurrentiel. Voilà un élément que la concurrence aura de la difficulté à égaler.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires