Dodge Caliber 2012: Fin de carrière ?

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2012

Il y a deux ou trois ans, plusieurs des véhicules commercialisés par la compagnie Chrysler et sa division Dodge étaient tellement moches, qu'on suggérait aux gens de passer outre. Souvent, et c’était le cas de la Caliber, le concept de base était excellent, mais l'exécution fort décevante, tant en matière de finition, d'aménagement intérieur que de motorisation. Mais depuis que Sergio Marchionne et Fiat ont décidé de prendre les choses en main, plusieurs véhicules ont connu de nettes améliorations.
Quelques modèles ont été l’objet d’une refonte quasi complète ou de modifications fort importantes. Dans le cas qui nous concerne, la Caliber a bénéficié de quelques changements au chapitre de l'habitacle et de la motorisation au cours des récentes années. De plus, la qualité de la finition s'est améliorée. Ce n'est pas spectaculaire, mais suffisant pour qu'on s'y intéresse de plus près.

Unique pour la catégorie

Une chose est certaine, il est difficile d'accuser les décideurs qui ont présidé au développement de ce modèle d’avoir manqué d'imagination et d'audace. Qu’on l’aime ou pas, force est de constater que cette silhouette, qui semble empruntée à un VUS, est des plus originales. De plus, on a tenté de lui donner un air un peu macho avec ses passages de roues fortement en relief, tandis que la ligne toit inclinée vers l'arrière lui donne un petit air sportif. En fait, lorsque ce modèle a été dévoilé, plusieurs se disaient : « Pourquoi les autres constructeurs se contentent de nous offrir des berlines conventionnelles? »

Cette silhouette est non seulement quelque peu excentrique, mais elle permet de proposer un véhicule d'une très grande polyvalence. Avec son hayon et la possibilité de rabattre le dossier de la banquette arrière, cette petite Dodge peut transporter des objets plutôt encombrants. De plus, l'habitacle est truffé d'espace de rangement de toutes sortes et d'accessoires, qui demeurent encore originaux plusieurs années après le lancement du véhicule. Par exemple, la partie supérieure du coffre à gant sert à refroidir les breuvages, tandis qu'il est possible de commander en option une enceinte acoustique placée à l'intérieur du hayon. Ce dernier accessoire sera apprécié lors de vos partys, mais je doute que vos voisins soient de cet avis.

Malheureusement, la première génération était dotée d'un habitacle assemblé à partir de plastiques de très mauvaise qualité alors que la planche de bord était vraiment plus qu’ordinaire. On a réussi, il y a deux ans, à remanier celle-ci et c'est beaucoup mieux maintenant. La disposition des commandes est bonne et il est facile de gérer la climatisation à l'aide de trois gros boutons placés sous l'écran de navigation pour les modèles qui en sont dotés. Les matériaux se sont améliorés quelque peu, mais il reste toujours de la place pour de l'amélioration. Enfin, les sièges sont moyennement confortables mais, là aussi, c'est mieux qu'auparavant.

Une sage décision

Au cours des 12 derniers mois, plusieurs choses ont évolué chez ce constructeur. Au début de l'année- modèle 2011, seul le moteur quatre cylindres 2,0 litres était offert, soit avec une boîte manuelle à cinq rapports ou une automatique à rapports constamment variables. Pas besoin d'être un grand connaisseur en matière de voitures pour savoir que les 158 chevaux de ce petit moulin faisaient souvent plus de bruit qu’autre chose. Lorsqu’associé à la boîte CVT, comme on le dit au Québec : « Il ne se passait pas grand-chose. » Heureusement, au fil des mois, on a ajouté un autre moteur quatre cylindres, celui-ci étant un 2,4 litres produisant 172 chevaux. Ce moteur est quelque peu rugueux, mais il est solide et sa puissance est la bienvenue, peu importe le type de transmission choisi.
Pour les personnes qui se contentent de piloter leur voiture sans trop se préoccuper de son comportement routier, du confort de la suspension et de la puissance des freins, la Dodge Caliber fera l'affaire. Et il faut souligner que la suspension arrière indépendante ajoute au confort sur les mauvaises routes. Par contre, si vous êtes un peu plus exigeant à ce chapitre, il se peut que vous soyez déçus. En premier lieu, l'insonorisation n'est pas le point fort de ce véhicule, et une randonnée de quelques kilomètres sur une route en gravier vous convaincra rapidement. Certains modèles sont équipés de freins arrière à tambours, ce qui donne des distances de freinage plutôt longues. Mais quand on tient compte du fait que la Caliber est vendue à un prix fort alléchant, il serait logique de commander une version plus étoffée afin de bénéficier de freins à disques aux quatre roues. Le freinage serait ainsi plus efficace. Ajoutez à cela une direction qui manque de précision et vous savez pourquoi cette compacte ne domine pas la colonne des ventes dans cette catégorie.

Cette année, la Caliber nous revient sans changement majeur. Il semble que la direction de la compagnie ait décidé de concentrer ses efforts sur le développement de sa remplaçante qui serait fabriquée aux États-Unis mais conçue par Fiat et utilisant les éléments mécaniques de l’Alfa Romeo Giuletta. Voilà qui promet.

Partager sur Facebook
Commentaires