Chevrolet Avalanche / Escalade 2012: Bientôt vestiges?

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2012

Il semblerait que les Américains commencent à réaliser que le prix de l’essence pourrait monter au cours des prochaines années et que les véhicules qui consomment beaucoup de carburant ont des chances de devenir dispendieux à opérer. Bon sang qu’ils sont rapides, nos voisins du Sud! En fait, l’avenir du duo Avalanche / Escalade EXT n’est pas lié qu’à celui de l’essence. En 2007, lors du renouvellement des Chevrolet Tahoe, Suburban et compagnie, il était prévu que la prochaine génération devrait être dévoilée en 2012 (année modèle 2013). Et comme l’Avalanche et l’Escalade EXT sont bâtis sur la même plate-forme, 2012 allait s’avérer une année cruciale pour eux aussi.
Sauf que la récession s’en est mêlée et General Motors a failli y laisser sa peau. Le renouvellement de ces bêtes de somme avait alors été repoussé à 2014. Puis, devant les succès de GM « nouvelle version » et les entrées d’argent frais, un programme accéléré a vu le jour et on est revenu à 2012 comme date de lancement de la prochaine génération. Cependant, il semblerait que le duo Avalanche/Escalade EXT ne fasse plus partie des plans, en grande partie à cause de ventes de plus en plus confidentielles.

La solution du juste milieu

Pourtant, l’Avalanche (nous reviendrons plus loin sur l’Escalade EXT) est loin d’être un mauvais véhicule. Ce croisement entre une camionnette traditionnelle et un VUS semble plaire à tous ses propriétaires, si je me fie aux nombreux commentaires positifs entendus depuis 2007. On louange son confort, sa robustesse, sa caisse fermée par des panneaux en trois parties faciles à manipuler et la cloison entre la boîte et la cabine. Cette cloison, baptisée Midgate, permet, lorsqu’elle est abaissée, d’allonger la caisse de 63 à 98 pouces, ce qui n’est pas rien. Il est aussi possible d’enlever la vitre arrière pour obtenir encore plus d’espace. En plus, le tout est suffisamment léger pour être manipulé par à peu près tout le monde. Dans les parois de la caisse, on retrouve même des espaces de rangement. Et vous croyiez que Ram avait réinventé la roue avec ses Rambox…

L’habitacle s’apparente plus à celui d’une voiture qu’à celui d’une camionnette. Les sièges, autant à l’avant qu’à l’arrière, sont confortables et si vous trouvez que l’espace manque… dites-nous où! L’Avalanche se décline en trois versions : LS, LT et LTZ. Le niveau d’équipement standard et le raffinement technique augmentent au fil de l’alphabet.

L’Avalanche, peu importe le niveau de luxe, ne propose qu’un moteur, soit un V8 de 5,3 litres de 320 chevaux et 335 livres-pied de couple. Même s’il est moins puissant que celui de l’Escalade EXT, il permet de remorquer davantage, question de poids, mais aussi de rouage d’entraînement. L’Avalanche est soit une propulsion ou un 4x4. Le boîtier de transfert à deux gammes est optionnel, mais peut être standard selon le groupe d’équipement choisi. Ce rouage 4x4 permet au Chevrolet de se sortir d’à peu près toutes les impasses dont les chantiers de construction peuvent receler. La livrée deux roues motrices peut remorquer jusqu’à 8100 livres (3674 kg) et le 4x4, 8000 (3629), ce qui devrait satisfaire plusieurs propriétaires de caravanes à sellette. Cependant, on retrouve des caravanes plus lourdes. En parler avec son concessionnaire (GM ou celui qui vend la caravane) avant un achat d’un côté comme de l’autre s’impose…

Et l’Escalade EXT, lui?

De son côté, le Cadillac Escalade EXT est un Chevrolet Avalanche endimanché. Son niveau de luxe est, bien entendu, plus élevé ainsi que le degré de confort qu’il procure. Pour assurer son hégémonie, ce Cadillac hors normes reçoit un V8 de 6,2 litres de 403 chevaux et 417 livres-pied de couple. Inutile de préciser que les performances sont plutôt celles d’une voiture sport que celles d’une camionnette! Ce qui ne veut pas dire qu’on a affaire à un véhicule sport. Loin de là!

En virages, la caisse penche beaucoup, peu importe l’écusson sur la calandre, la direction semble provenir d’un navire et le poids entraîne le véhicule… pas toujours dans la direction désirée! Cependant, conduits avec un brin d’intelligence, ce Cadillac et ce Chevrolet deviennent d’agréables compagnons. Parlez-en à tous ces Québécois qui font l’aller-retour en Floride chaque année à leur volant! Il faut noter que le Cadillac a droit à des suspensions plus raffinées, donc plus confortables, et qui le rendent plus agile. Un peu plus agile, devrait-on dire…

Contrairement à l’Avalanche qui reçoit un système 4x4 bœuf, l’Escalade EXT a droit à un rouage intégral relativement sophistiqué. Comme la vocation de cet immense véhicule n’est pas exactement la même que celle du non moins immense Chevrolet, il est sans doute utilisé davantage pour des besoins familiaux plutôt que pour le travail. On a donc préféré quelque chose de plus raffiné.

Le Chevrolet Avalanche et le Cadillac Escalade EXT, malgré leur style et leur polyvalence évidente, sont sur le point d’être mis à la retraite. Souhaitons que dans la refonte des Tahoe, Suburban, Yukon et Escalade on conserve, chez GM, un brin de folie pour créer une aussi intelligente extrapolation que furent les Avalanche et EXT…

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires