Nissan Xterra 2012: Si l'aventure vous intéresse

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2012

De nos jours, les produits qui prétendent être ce qu’ils ne sont pas pullulent sur notre marché. Ils sont fort populaires auprès d'une catégorie d'acheteurs qui préfèrent les pavaner que de les utiliser. C'est souvent le cas pour plusieurs voitures avec leur fausse prise d'air, leurs passages de roues élargies ainsi que des bandes décoratives visant à leur donner une allure sportive. Il suffit de les conduire pour découvrir ces imposteurs. Dans le cas qui nous concerne, l'Xterra se contente d'être ce qu'il est : un tout-terrain destiné à répondre aux besoins de gens actifs, qui n'ont pas peur de s'aventurer hors route pour y pratiquer leurs activités favorites.
Les ventes de ce modèle ne figurent pas parmi le palmarès des véhicules les plus populaires. Et dans un certain sens, on devrait être heureux de la situation, puisqu'il faut en conclure que les personnes qui acquièrent ce modèle le font pour les bonnes raisons. En effet, le comportement routier, la suspension et la configuration de l'habitacle sont destinés à une utilisation beaucoup plus sportive que touristique.

Salissez-moi!

Vous connaissez sans doute de ces personnes pour qui la propreté de leur véhicule est presque une maladie. Ces mêmes gens s’affolent dès qu'on prend place à bord avec les pieds boueux ou si un colis laisse des éraflures sur le plancher du coffre. Cette Nissan n'est pas pour ces personnes. Elle est conçue pour être abusée, salie par les pieds boueux des randonneurs et pour accepter des bicyclettes tout-terrain dans la soute à bagages. Mieux encore, si vous faites de l'alpinisme, les piolets, pitons et mousquetons feront certainement la vie dure au plancher du coffre arrière. Bref, autant les matériaux que la configuration de l'intérieur sont destinés à un usage intense de la part de gens qui pratiquent des sports de plein air. D'ailleurs, les matériaux utilisés sont faits pour être pratiquement nettoyés au boyau d'arrosage, c'est tout dire.

Malgré tout, les sièges avant sont confortables, et ce, même lors de longs trajets. Les places arrière sont correctes, mais le dossier relativement plat nuit quelque peu au confort. Soulignons par ailleurs la présence de multiples espaces de rangement. D'ailleurs, la soute à bagages est parsemée de crochets d’ancrage afin de fixer les bagages. Soulignons également la présence d'une trousse de premiers soins, un élément qui faisait partie de la première génération de ce modèle. Pour mettre sa présence en évidence, les stylistes ont conservé la bosse extérieure située à la gauche du hayon, qui donne ce caractère macho au  véhicule.

Le caractère pratique du Xterra se caractérise également par son toit surélevé à partir du pilier B, afin d'augmenter le dégagement pour la tête et l'espace de chargement. Les stylistes ont donc profité de cette caractéristique pour dessiner un porte-bagages assez unique en son genre comportant un espace de rangement dans sa partie avant qui permet d’y mettre, par exemple, des vêtements souillés, des bottes de marche boueuses et j'en passe. On note également la présence d'une prise pour les pieds à chaque extrémité du pare-chocs arrière.

Un outil professionnel

Tel que décrit précédemment, les ingénieurs affectés au développement de ce véhicule ont concentré leurs efforts pour en faire un tout-terrain vraiment efficace en conduite hors route. La garde au sol est importante, on a conservé l'essieu arrière rigide qui est considéré par plusieurs spécialistes de la conduite hors route comme une nécessité et on a également adopté une boîte de transfert à commande manuelle. Il est vrai que cette combinaison ne transforme pas ce costaud en une bête d'autoroute. Disons que c'est correct, mais il ne faut pas que la surface soit irrégulière et la vitesse élevée. Faute de quoi, le véhicule a tendance à danser la sarabande. Mais quittez la grande route pour vous engager dans un sentier en mauvaises conditions, et vous apprécierez le débattement de la suspension. Et le flou de la direction qu’on lui reproche sur la route asphaltée devient un atout lorsque les choses se gâtent. Quant au rouage intégral, il est relativement sommaire, mais il fait le travail.

Le moteur choisi pour déplacer le Xterra est un V6 de 4,0 litres produisant 261 chevaux. Il s'agit du même moteur utilisé sur la camionnette Frontier avec qui ce 4x4 partage plusieurs des éléments mécaniques. La transmission de base est une boîte manuelle à six rapports très agréable d'utilisation. Pour celles et ceux qui aiment confier ce travail à une boîte automatique, cinq rapports sont à leur disposition et cette boîte est fort efficace. Soulignons que pour plusieurs, la conduite hors route quasiment extrême est plus facile lorsqu'on bénéficie d'une boîte automatique.

Personne ne trouvera à redire à propos du tableau de bord, dont la présentation aurait été moderne au début de ce siècle, mais qui reste tout de même d'une bonne ergonomie et d'utilisation facile. Mais compte tenu de la vocation spécialisée de ce véhicule, il faut avoir la jambe leste pour prendre place à bord. Un autre élément en harmonie avec la vocation vraiment utilitaire de ce véhicule qui s'adresse à des personnes qui vont l'utiliser fréquemment en conduite hors route.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires