Land Rover Range Rover, le carrosse de sa Majesté

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2005

Il est sans doute l'expression la plus pure de l'image britannique. Il roule avec sérénité et dégage une telle image de grandeur qu'on le croirait directement issu de la famille royale. Et tout comme elle, il a eu dans le passé sa part de problèmes et d'ennuis. Mais fort heureusement, les terribles années semblent bien loin derrière et le Range Rover, modèle phare de la gamme Land Rover, a repris sa place au sommet des VUS de grand luxe.

Cette renaissance, le gros utilitaire la doit surtout à son mariage bref mais intense avec la marque BMW. Les ingénieurs allemands ont su préserver la personnalité propre au Range Rover, mais en lui insufflant ce qu'il faut du dynamisme automobile germanique pour le rendre plus efficace. Ce qui n'est pas peu dire quand on sait d'où le Range Rover partait.

Désormais, équipé d'un moteur V8 de 4,4 litres, il se pavane avec beaucoup d'aisance tant sur la route que dans les parcours les plus accidentés. Car malgré ses petites allures royales, le Range Rover demeure un des véhicules tout-terrain les plus performants du monde.

Les 282 chevaux du gros moteur ronronnent de plaisir quand on les sollicite un peu, et transportent avec souplesse et douceur la masse imposante du gros véhicule. Attention cependant! Pas question de conduite sportive même si la puissance est plus que suffisante. Toutes les manoeuvres se déroulent au contraire avec un flegme tout britannique : il répond au quart de tour, a un moteur réglé comme Big Ben, mais ne manifeste qu'un enthousiasme très réservé.

La suspension, royale elle aussi, réagit avec précision à la rencontre du moindre obstacle et conserve la même rigueur peu importe la trajectoire. On peut donc l'entraîner dans les courbes sans hésitation aucune, et sans compromettre le sourire des passagers. Une fonction qu'elle conserve aussi dans les portions plus exigeantes du parcours, et même lors des randonnées hors route.

La suspension est pneumatique, ce qui permet un réglage manuel de la garde au sol. On peut hausser la garde au sol jusqu'à 28 mm et aussi abaisser le véhicule lorsqu'il est à l'arrêt pour faciliter l'accès aux sièges.

Cette sérénité royale se traduit donc par une conduite quasi impériale, peu importe les circonstances. Et pour s'assurer que ce roi de la route n'a peur de rien, on l'a doté de tous les développements technologiques de pointe. Il pourra ainsi traîner sa royale carcasse dans tous les sentiers boueux de la planète, sans crainte de devoir solliciter l'intervention de quelconques ouvriers pour le déloger.

C'est ainsi que le Range profite d'une panoplie complète de systèmes électroniques conçus pour rehausser la sécurité de conduite : antidérapage (DSC) ; répartiteur de force de freinage (EBD) et ABS qui tous, sont d'origine BMW. Il faut bien sûr y ajouter le système d'aide dans les pentes, qui prend le contrôle de la descente quand le conducteur en ressent le besoin, et vous avez là un véhicule qui n'a peur de rien.

Grâce à la garde au sol de 28,1 cm, et à la gamme de rapports courte, les obstacles disparaissent littéralement devant vous. Le diamètre de braquage étonnamment court compte tenu de la taille de l'ensemble, et la visibilité exceptionnelle du haut de la royale banquette vous permettent de vous glisser aisément sur toutes les routes, aussi accidentées soient-elles.

La salle du trône

Toutefois, c'est quand on se glisse dans l'habitacle que l'on ressent davantage l'influence britannique. Tout y fleure bon le luxe et l'opulence. Le cuir des sièges est d'une souplesse exceptionnelle et respire le confort.

Au sol évidemment, rien de moins qu'une moquette épaisse, alors que les boiseries multiples sont tirées d'un arbre véritable, ronce de noyer ou cerisier américain. Que du pur sang bleu pour cet utilitaire haut de gamme.

L'aménagement est à la hauteur de la qualité des matériaux : bien faits et efficaces, même si d'un strict point de vue ergonomique, bon nombre de commandes auraient eu intérêt à être plus facilement accessibles.

Ceux qui sont rebutés par le moindre bouton ou qui n'ont pas encore compris comment programmer leur vidéo devraient s'abstenir de manipuler les systèmes audio et de navigation. Il faut bien une bonne demi-heure de consultation du guide de l'usager pour être en mesure de comprendre simplement comment syntoniser le poste de votre choix. Heureusement, la sonorité exceptionnelle fait un peu oublier les difficultés de programmation.

Comme il faut s'y attendre dans un véhicule de ce prix (environ 100 000 dollars), la liste des accessoires en option est assez courte. On peut tout au plus obtenir le groupe intérieur de grand luxe, qui comprend des sièges plus enveloppants, une finition en cuir Windsor pour la console et en cuir Cambridge pour la planche de bord.

Ajoutez à cela l'ambiance chaleureuse de couleurs pâles et de textures douces et vous obtenez une cabine aussi agréable qu'un salon de thé tout ce qu'il y a de plus britannique.

Malheureusement pour lui, le Range Rover doit traîner le lourd poids de son héritage, puisque Land Rover continue d'être en queue de peloton en matière de fiabilité. Les problèmes de gel, notamment, ont affecté certains systèmes mécaniques. Et comme les modifications présentées cette année sont carrément inexistantes, on peut supposer que les problèmes n'ont pas encore de solutions.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires