Acura TL 2012: Un plan de redressement

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2012

La popularité des berlines de luxe est en hausse et pourtant, les ventes de la TL sont en déclin depuis 2004. Chez Acura, on croyait renverser la vapeur en 2009 avec la présentation d’une nouvelle génération au style plus flamboyant, mais visiblement le constructeur a fait fausse route, puisque la TL a connu son plus bas niveau de vente en 2010. Une fois encore, on tente cette année de remettre la TL dans le coup avec une version légèrement remaniée.
Pour sa version 2012, la compagnie Acura a corrigé les trois principaux défauts de la voiture : son insonorisation, sa consommation d’essence et – vous l’aurez peut-être deviné – son style. Les lignes de l’Acura TL sont loin de faire l’unanimité depuis l’arrivée la nouvelle génération alors que même les amateurs du modèle l’ont boudé.

Nouveau style rassembleur

Pour corriger le tir, le constructeur a apporté quelques modifications – plutôt subtiles, il faut le souligner – au style de la voiture. Bien qu’on ait réduit sa longueur de quelques millimètres, c’est l’avant de la TL, auquel on faisait le plus de reproches, qui a subi les changements les plus importants. On note par exemple que la grille, maintenant moins envahissante, ne remonte plus sur le capot et affiche des contours plus délicats. Pour éliminer les éléments trop tape-à-l’œil, les phares ont été retravaillés, tout comme la partie basse du pare-chocs. Même chose à l’arrière, alors qu’on remarque les nouveaux embouts d’échappement simples plutôt que doubles, ainsi que les réflecteurs et les garnitures de pare-chocs, qui se font plus discrets. Quant à la plaque d’immatriculation, elle est positionnée un peu plus haut qu’auparavant. Bref, la nouvelle TL conserve son style de base, mais le constructeur a tenté d’atténuer son caractère particulier. Est-ce suffisant? Il est permis d’en douter.

À l’intérieur, la TL propose un habitacle soigné et bien aménagé. La finition est sans reproche et le choix des matériaux rehausse l’impression de qualité. Quelques changements ont tout de même été apportés pour la version 2012. On remarque de nouvelles garnitures et on voit que l’ergonomie de la partie centrale de la console, qui regroupe les commandes du climatiseur et du système de navigation, a également été retravaillée. Du reste, on apprécie la position de conduite, la prise en main du volant et l’excellente visibilité.

Sous le capot, les mécaniques restent inchangées. La TL reçoit de série un moteur V6 de 3,5 litres développant 280 chevaux pour un couple de 254 lb-pi. Histoire de diminuer la consommation de ce moteur, les ingénieurs ont modifié la surface des pistons et le matériel qui les compose, réduisant ainsi la friction interne. On y trouve également deux nouveaux systèmes, un de récupération des gaz et un autre, d’admission d’air frais, deux dispositifs qui maximisent les performances du moteur. La grande nouveauté est la présence d’une nouvelle boîte automatique à six rapports en remplacement de l’automatique à cinq rapports. C’est l’élément principalement responsable du gain moyen de 2,0 l/100 km de la TL.

Cette nouvelle boîte trouve également application à bord de la TL à traction intégrale – SH-AWD pour les intimes. Dans ce cas-ci, elle est appariée à un moteur V6 de 3,7 litres qui développe 305 chevaux pour un couple de 273 lb-pi. Une excellente boîte manuelle à six rapports peut aussi être jumelée à ce groupe motopropulseur. Cependant, dans le cas de la TL, elle n’est pas proposée à titre de boîte d’entrée de gamme. Elle est plutôt destinée aux puristes et on la trouve uniquement à bord d’une version plus luxueuse.

La magie du système SH-AWD

Sur la route, la TL offre une conduite dynamique, qui convient aux amateurs de voitures au caractère sportif. Son moteur de base offre des prestations acceptables et permet une bonne économie de carburant. Il est cependant difficile de ne pas recommander la version comportant le moteur de 3,7 litres, jumelé au rouage intégral. C’est là que la TL trouve tout son sens. Ce moteur permet des accélérations beaucoup plus vigoureuses et surtout, des reprises largement favorisées par le couple supérieur. La nouvelle boîte à six rapports offre non seulement une économie de carburant accrue, mais aussi une conduite plus silencieuse. D’ailleurs, le constructeur a fait beaucoup de progrès à ce chapitre.

L’Acura TL n’a peut-être pas le prestige de ses rivales germaniques, mais elle est dispose d’une arme redoutable : son rouage intégral « Super Handling », un des systèmes du genre les plus efficaces. Outre la possibilité de répartir la puissance entre les roues avant et arrière, il peut transférer jusqu’à 100% du couple d’un côté à l’autre. Le tout se traduit par des performances supérieures en virages, surtout lorsque la chaussée est glissante. Nous avons testé ce système sur piste, dans des conditions exécrables, et nous aurions certainement perdu le contrôle si nous avions poussé autant un autre véhicule.

Il n’est pas facile pour Acura de rivaliser dans un créneau largement dominé par les constructeurs allemands. Toutefois, la plus récente TL propose une conduite emballante, un bon niveau de luxe et surtout, un excellent rapport équipement/prix.

Partager sur Facebook
Commentaires