Infiniti QX 56, une grosse commande

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2005

Les caprices du prix de l'essence ont quelque peu refroidi l'ardeur des amateurs de gros VUS, mais ces derniers continuent quand même d'avoir la cote auprès des biens nantis de notre société. Et c'est justement cette clientèle que cible le nouveau QX56 apparu sur notre marché au printemps 2004. Et si ce modèle a une allure de « déjà vu », vous n'avez pas la berlue puisque cet imposant véhicule est la version Infiniti de l'Armada, la riposte de Nissan aux Ford Expedition et Chevrolet Tahoe.

Compte tenu que la division Infiniti est une marque de luxe, le QX56 s'attaque au marché des Cadillac Escalade, Lincoln Navigator et Lexus LX470, tous des modèles dotés d'un équipement luxueux et dont les dimensions sont hors norme. Et croyez-moi, le QX 56 est en mesure de leur tenir tête et de les surpasser sous plusieurs aspects. Par exemple, son empattement est de 18,3 cm plus long que celui de la Cadillac Escalade tandis que sa longueur hors tout surpasse celle de ce même véhicule de 20 cm. Il n'est donc pas surprenant de constater que les communiqués de presse d'Infiniti regorgent de mots comme : « grande taille », « gros pneus », « capot surdimensionné » et « flancs ventrus » pour ne nommer que quelques épithètes utilisées.

Il est vrai que le gabarit de ce VUS le place parmi les costauds sur le marché, mais il ne faut pas oublier que ceci n'a pas que des désavantages.

Prenez vos aises !

Selon Infiniti, le QX 56 vous offre du luxe à grande échelle et c'est absolument vrai. L'habitacle dorlote ses occupants dans des sièges garnis de cuir Sojourner, tandis que leurs pieds reposent sur une moquette Tuscano très épaisse. Mais, il y a encore plus que cela, vous pouvez vous étirer les jambes à qui mieux mieux puisque l'espace pour les jambes est plus que suffisant, peu importe la place que vous occupez. Même la banquette de la troisième rangée n'est pas du type « réservé aux jeunes » puisque des personnes de 1,75 mètre et plus ne s'y sentiront pas à l'étroit. Malgré tout, les occupants de la seconde rangée et des places avant sont mieux traités car ils ont droit à des sièges baquets. Bien entendu, un lecteur DVD permet d'afficher les images sur un écran LCD de sept pouces monté au centre du pavillon.

Cet habitacle ludique comprend un tableau de bord emprunté à l'Armada, on y retrouve donc le même système de navigation par satellite et son écran placé au centre de la console. Malheureusement, les commandes de la climatisation ont également suivi et c'est dommage, car elles semblent avoir été conçues par l'inventeur du cube Rubik. Soulignons au passage que si les matériaux sont de qualité, la finition est perfectible.

Il ne faut pas oublier que ce véhicule est à vocation pratique et les deux rangées de banquette arrière peuvent être repliées à plat de même que le dossier du siège avant droit afin de faciliter le chargement d'objets lourds. Enfin, la capacité de remorquage de ce costaud est de 8 800 livres !

Conçu pour travailler

Il ne faut pas laisser le luxe de l'habitacle ou encore la caméra vidéo affichant l'espace derrière le véhicule nous faire oublier que cet Infiniti est doté d'organes mécaniques développés pour les travaux lourds. En effet, tout comme le Nissan Armada, le QX56 emprunte son châssis, son moteur et sa transmission à la camionnette Titan.

Cela permet même de travailler dans le luxe si jamais vous devez l'utiliser dans le cadre de vos fonctions. Et vous ne serez pas à court de ressources. Le moteur V8 à 5,6 litres DACT produit 315 chevaux tandis que son couple est de 390 lb-pi. Mieux encore, 90 % du couple est atteint à moins de 2 500 tr/min. La seule transmission disponible est une boîte automatique à cinq rapports dotée d'un mode « remorquage ». La plupart du temps, la transmission intégrale sera réglée en mode « auto » afin d'assurer une répartition automatique du couple aux quatre roues motrices. Mais, selon les circonstances, il est également possible de choisir entre les modes deux roues motrices, 4X4 et 4X4 « Low ».

Tenant compte de ses origines de camion, il est logique de se demander si le comportement routier et le confort de la suspension sont dignes du qualificatif de luxueux dont s'affuble cet Infiniti.

Et c'est là la grande surprise ! Malgré des dimensions qui vous donnent l'impression d'être au volant d'une grosse semi-remorque et qui nécessitent une certaine planification lors des manoeuvres de stationnement, ce gros tout-terrain est d'une surprenante agilité. Chapeau aux ingénieurs de la compagnie qui ont réussi à rendre la suspension confortable, la direction précise et la tenue de route rassurante malgré un châssis autonome très costaud et une capacité de remorquage supérieure à la moyenne ! Cela s'explique en bonne partie par la présence de suspensions indépendantes à doubles leviers triangulés aux quatre roues. De plus, la suspension arrière est équipée de série d'un correcteur d'assiette pneumatique. Bien entendu, des freins à disques ABS sont de série à l'avant comme à l'arrière.

Il est certain que si vous habitez un centre-ville, le QX 56 n'est sans doute pas pour vous. Mais il possède un heureux mélange de luxe, de confort et de robustesse qui le rend agréable d'utilisation. Et si son prix de 73 800 $ vous intimide, sachez que c'est 6 565 $ de moins qu'un Lincoln Navigator 2004 !

Partager sur Facebook
Commentaires