Honda Civic, elle fait courir les gens

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2005

On l'a vue à toutes les sauces. Un temps, elle fut la reine du « tuning » (ce qu'elle est encore, mais elle doit désormais partager ce titre avec d'autres modèles). On la voit sur toutes les rues, dans toutes les villes, et conduite par tous les types de conducteur. Mais qu'est-ce qui fait encore courir les gens pour s'acheter une Honda Civic ? La réponse à cette question est fort simple. La petite Honda continue d'être l'une des plus complètes et des plus efficaces sur le marché des petites voitures économiques. Alors, pourquoi payer plus ?

Redessinée en 2001, modifiée légèrement année après année (elle présente encore quelques modifications esthétiques et quelques changements aux aménagements intérieurs cette année), elle représente encore le choix un peu conservateur d'automobilistes qui ne veulent prendre aucun risque. Et avec la Civic, des risques, il n'y en a pas. Le comportement est sans surprise, la fiabilité toujours au rendez-vous, rien à redire.

C'est d'ailleurs probablement là que le bât blesse puisque la majorité des versions des Civic sont tellement anonymes et sans éclat qu'elles finissent par passer presque inaperçues. À moins de discuter avec un jeune à casquette qui investit toutes ses paies de fin de semaine dans la modernisation de sa voiture (en passant, on retrouve aussi des jeunes du genre dans la trentaine !), vous entendrez rarement un conducteur vanter avec enthousiasme les mérites de sa Civic. En revanche, vous pouvez être assuré que ce même conducteur se rendra sans problème partout où il le souhaite.

Les déclinaisons de cette petite voiture sont multiples. Si on excepte les versions hybrides qui font l'objet d'une évaluation différente, la Civic se présente sous la forme d'un petit coupé offrant des finitions et niveaux de performance différente, selon le choix. On parlera donc d'une version de base DX et LX, qui abrite sous son capot un moteur 4 cylindres de 115 chevaux, et d'une version SI qui hérite d'un engin développant 127 chevaux. En mode berline, la gamme est sensiblement la même. Il suffit donc de choisir selon ses goûts, et son budget.

Car en terme de performance, les DX et les LX se valent bien, même si la DX ne peut obtenir des options aussi élémentaires que des freins ABS, tandis que la SI offre un petit quelque chose de plus.

Il existe aussi un modèle aux prétentions nettement plus élevées, la SiR, un modèle unique à hayon, garni d'un moteur 2,0 litres de 160 chevaux partagé par la Acura RSX et d'un habitacle entièrement différent. On parle ici d'un animal presque d'une autre race, plus coûteux, mais nettement plus enjoué.

Toujours au sommet

Ce qui a toujours distingué la Civic de la concurrence, c'est sa maniabilité et son confort relatif. Grâce à une direction précise, la petite voiture se faufile avec aisance dans toutes les situations, en zone urbaine comme ailleurs, et même à haute vitesse.

La cabine de la petite voiture est plutôt à l'abri des bruits éoliens. En revanche, le moteur de 1,7 litre, lorsque poussé à fond, émet un petit grondement peu compatible avec ce relatif silence, tandis que les pneus de série sont aussi assez bruyants. Honda pourrait donc, sans hésiter, améliorer l'insonorisation l'habitacle pour garantir un peu plus de confort.

D'une puissance un peu serrée, le moteur met à profit la technologie i-VTEC pour offrir juste ce qu'il faut pour propulser efficacement la bagnole. Évidemment, surtout avec le moteur de base, la transmission manuelle à cinq vitesses est souhaitable. Mais parce qu'elle répond mieux, elle a tendance à nous faire conduire un peu plus brusquement que l'on souhaite. Le choix de l'automatique à 4 rapports est donc plus judicieux en matière de confort et de facilité de conduite. Il faut cependant se méfier de ses rétrogradations lorsqu'on exige plus de couple, comme en montée par exemple. Fait à signaler, les deux moteurs qui équipent la Civic sont presque aussi économiques l'un que l'autre, ce qui en fait un des chefs de file de sa catégorie dans ce domaine. Au moment où l'essence subit des flambées de prix, voilà certes une considération méritoire.

Les suspensions sont confortables, sans plus, et absorbent avec une aisance relative les principaux cahots.

Dans l'habitacle, sobre et sans éclat il faut l'avouer, une famille de quatre personnes s'installera aisément, ayant assez de dégagement à l'avant comme à l'arrière pour être confortable. Le plancher plat à l'arrière offre quelques centimètres supplémentaires d'espace pour les jambes.

La grande qualité de finition et d'assemblage fait ressortir davantage les qualités de l'intérieur de la voiture. Des sièges confortables mais peu adaptés aux personnes de grande taille, un tableau de bord impeccable, et un assortiment d'espaces de rangement rendent la cabine intéressante. Malheureusement, il faudra débourser quelques dollars supplémentaires pour obtenir une gamme d'accessoires utiles.

L'an dernier, on parlait de maturité pour la Civic. Cette année, on peut certainement parler d'une voiture vieillissante, qui se fait pousser dans le dos par la concurrence. Malgré cela, et à cause de la qualité Honda, la Civic demeure la référence dans la catégorie des voitures compactes.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires