Subaru Legacy, chut ! N'en parlez pas !

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2004

La compagnie Subaru est de plus en plus reconnue pour l'excellence de ses voitures. Non seulement la technologie de celles-ci est sophistiquée et originale, mais leur fiabilité est rassurante. Mais lorsque vient le temps de parler des relations publiques, la fiche de Subaru devient beaucoup moins reluisante : les responsables de ce secteur prennent souvent des décisions douteuses. Quoi qu'il en soit, leur manque de clairvoyance nous rend service cette fois-ci dans le cas de la Legacy. La nouvelle version doit apparaître sur notre marché au printemps 2004 et il s'agit d'un modèle entièrement transformé. Jusque-là, Ça va. Mais Subaru a eu l'étourderie d'effectuer une première prise de contact avec la nouvelle Legacy quasiment un an avant son arrivée sur le marché. Cela a littéralement tué le punch. Qui aura l'intention de se procurer un modèle 2004 qui se dépréciera fortement lorsque la version 2005 arrivera dans quelques mois ? Les gens du marketing doivent être très heureux.

La Subaru 2005 changera du tout au tout. Les lignes anonymes et indéterminées du modèle actuel seront remplacées par une présentation plus typée avec des angles plus prononcés. Ce n'est pas révolutionnaire, mais c'est au moins un pas dans la bonne direction. La familiale a également été redessinée et là aussi les résultats sont encourageants. Au lieu de s'associer visuellement à une familiale de la fin des années 1980, elle ressemble dorénavant à un modèle de la fin des années 1990 ! Les deux modèles offrent une fiche aérodynamique intéressante puisque le coefficient de pénétration dans l'air de la berline est de 0,20 et celui de la familiale de 0,30.

La nouvelle Legacy possède un empattement plus long de 2 cm, elle est plus longue de 3 cm, plus large de 3,5 cm et sa hauteur s'est accrue de 1,5 cm. Ce faisant, Subaru suit la tendance du marché : la plupart des nouveaux modèles sont plus longs et plus gros que ceux qu'ils remplacent. Un détail intéressant : malgré ces dimensions plus imposantes, le poids de la voiture demeure sensiblement le même.

Mais le changement le plus important est la motorisation. Jadis obligées de se contenter des 165 chevaux du moteur 2,5 litres « Boxer », les Legacy n'étaient pas reconnues pour leurs performances. Il a fallu ajouter le moteur H6 de 212 chevaux à la gamme pour assurer des temps d'accélération dignes du prix demandé. Cette fois, la GT sera équipée d'un moteur turbocompressé dérivé de celui qui équipe l'actuelle Impreza WRX STi. Avec 250 chevaux sous le capot, la Legacy ne peut plus être appelée voiture de professeur à la retraite. Encore plus intéressant pour la catégorie, ce moteur peut être équipé d'une boîte manuelle à cinq vitesses ou jumelé à la boîte automatique de type manumatique à cinq rapports. Il faut également souligner que la version japonaise sera propulsée par un moteur 2 litres dont la puissance est de 280 chevaux !

L'habitacle a été modernisé, cela va de soi, mais le tableau de bord n'a rien de révolutionnaire en fait de conception. C'est du Subaru tout craché avec une grande logique dans la disposition des commandes, une finition impeccable et une présentation générale très sage. Une fois encore, le système audio Macintosh est offert. Soulignons aussi la grande qualité des matériaux, l'excellence de la finition et la grande rigidité de la caisse. Par contre, le dégagement pour la tête aux places arrière dans la berline est plutôt juste si vous êtes grand. À ce chapitre, la familiale conviendra mieux.

Cette nouvelle plate-forme ? naturellement plus rigide ? permet d'optimiser le travail des suspensions MacPherson à l'avant et à bras multiple à l'arrière. Celle-ci est dorénavant dotée de pièces en aluminium. Ces éléments travaillent en harmonie avec la transmission intégrale afin d'assurer une tenue de route généralement neutre. Les roues de 17 pouces de la GT contribuent également à une meilleure adhérence en virage. Malgré tout, poussée à la limite, la voiture devient sous-vireuse.

Avec cette nouvelle GT 2005, Subaru poursuit sa transformation et se tourne de plus en plus vers la performance. Curieux changement de cap pour une compagnie qui avait surtout établi sa réputation de voiture sûre et pratique avec ses modèles Outback.

Et l'Outback alors ?

Il est certain que Subaru n'abandonnera pas son Outback. Cette version bénéficiera également des changements apportés à la berline. Dévoilée au Salon de l'auto de Francfort, la nouvelle familiale est toujours affublée d'énormes panneaux de bas de caisse, d'une suspension surélevée, de phares antibrouillards proéminents et de roues spéciales. Pourquoi changer de recette quand tout le monde est d'accord ? Première voiture hybride de son genre, elle a incité de nombreuses autres compagnies à suivre cet exemple.

Malgré d'indéniables qualités, sa conduite était assez peu intéressante en raison d'une direction quelque peu engourdie, d'un important roulis de caisse et de freins souvent spongieux. C'est pourquoi il serait sans doute plus sage d'attendre la prochaine édition afin de pouvoir bénéficier d'une version nettement améliorée tant au chapitre du confort que de la tenue de route et des performances.

Les Legacy et Outback 2004 ne connaissent que de rares retouches, car elles vont céder leur place au printemps. Si le prix est abaissé en fonction de l'arrivée du nouveau modèle, ce ne sont pas des voitures à éviter puisqu'elles sont fiables et équilibrées et que leur rouage intégral est toujours efficace. Mais vous risquez d'être déÇu lorsque les exemplaires de la prochaine génération arriveront au printemps 2004. Si vous désirez jouer la carte du modèle 2004, vous avez au moins de bons atouts en main pour négocier un prix attrayant.

Partager sur Facebook
Commentaires