Subaru Forester / 2,5XT, opération muscle

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2004

L'an dernier, Subaru dépoussiérait son Forester en lui apportant les retouches esthétiques qui s'imposaient. Cet hybride multifonction était toujours dans le coup en matière de comportement routier et de polyvalence, mais sa silhouette avait sérieusement besoin d'une mise à jour. Les améliorations apportées, à défaut d'être spectaculaires, ont permis à ce modèle d'afficher une silhouette un peu plus contemporaine. Toutefois, les modifications mécaniques avaient été très discrètes, tant et si bien que le moteur 2,5 litres ne produisait toujours que 165 chevaux.

Vous allez me dire que cette puissance est adéquate pour la majorité des gens. Et vous avez raison ! Le Forester est essentiellement un véhicule à vocation pratique et cette puissance est correcte. Mais nous vivons dans une période boulimique. Subaru veut se débarrasser de son image de constructeur de voiture tranquille et nous a proposé les WRX, WRX STi et Baja au cours des derniers mois pour répondre aux attentes d'une partie de sa clientèle.

Donc, le Forester, toujours jugé comme l'un des meilleurs de sa catégorie, se devait de posséder un peu plus de muscle pour être au diapason de la concurrence. D'autant plus que de nombreux clients vivant en altitude se plaignaient que leur Forester n'offrait pas beaucoup de performance. Et puisque ce modèle est l'un des plus populaires auprès des skieurs et des amateurs de plein air, mieux valait corriger la situation.

Force est d'admettre que le remède choisi a été assez spectaculaire. Les ingénieurs de Fuji Heavy Industries ont greffé un turbo au moteur quatre cylindres à plat de 2,5 litres déjà utilisé dans le modèle actuel. Cette modification nous permet de compter sur une puissance de 210 chevaux et un couple de 235 lb-pi. Cela représente une augmentation de 45 chevaux par rapport au moteur original. Et le couple a progressé de 40 %. La présence d'un échangeur d'air directement au-dessus du moteur explique cette prise d'air fonctionnelle sur le capot en aluminium. Parmi les autres changements extérieurs, les roues en alliage exclusives permettent non seulement de rehausser l'apparence de ce VUS, mais également d'accepter des roues de 16 pouces. Certains vont critiquer le choix d'un pneu de profil 60, donc assez haut, dans un véhicule capable de boucler le 0-100 km/h en un peu plus de 6 secondes. Mais il faut également tenir compte des capacités hors route de ce Subaru. Malgré ce gain de puissance dans le modèle 2,5XT, celui-ci conserve les mêmes caractéristiques en fait de rouage intégral, ce qui lui permet de rouler en terrain accidenté. Ainsi, si vous optez pour la boîte manuelle à cinq rapports, la répartition du couple s'effectue par l'intermédiaire d'un visco-coupleur. Choisissez l'automatique et la répartition de la puissance est en continu par l'intermédiaire cette fois d'un embrayage continuellement variable à commande électronique. Ce système tient également compte du fait que le véhicule accélère ou décélère.

Spectaculaire et pratique

Cette transplantation d'un turbocompresseur a d'importantes répercussions sur les performances et l'agrément de conduite. En effet, il nous a été possible à plusieurs reprises de boucler le 0-100 km/h en 6 secondes et des poussières. Je suis persuadé que ces chiffres seraient encore plus spectaculaires si la boîte manuelle de notre voiture d'essai n'avait pas été handicapée par un levier de vitesses dont la course manquait de précision? À mon avis, la boîte automatique permet de bénéficier d'un rouage intégral plus sophistiqué, mais également de rouler dans la circulation urbaine sans devoir jurer à chaque changement de rapport.

Mais ce ne sont pas ces performances de voiture sport qui m'ont le plus impressionné. C'est que cette cavalerie additionnelle sous le capot permet de tirer un meilleur parti du châssis de cette Subaru. Il est vrai que le roulis en virage est important et que des pneus plus larges amélioreraient la tenue de route, mais cette nouvelle énergie dynamise la conduite et son niveau d'agrément. Toutes les personnes qui ont pris place à bord dans le cadre de cet essai ont souligné que c'était juste ce qu'il fallait? Elles ont de plus fait remarquer le confort des sièges et la présentation améliorée du tableau de bord.

Il ne faut pas oublier non plus que la 2,5XT coûte au-delà de 35 000 $, ce qui aura pour effet de tempérer l'ardeur de bien des gens. Mais au moins vous en aurez pour votre argent. Il faut de plus ajouter que le modèle modifié l'an dernier nous revient pratiquement inchangé. Son moteur de 165 chevaux est adéquat pour répondre aux besoins des conducteurs qui l'auront choisi. Sa consommation est également beaucoup plus raisonnable puisque la moyenne observée lors de quelques essais a été de 11,3 litres alors que son équivalent turbocompressé dépasse allègrement le cap des 14 litres aux 100 km en plus de nécessiter de l'essence super.

Les deux modèles sont quasiment identiques en fait de silhouette, des changements importants ayant été apportés l'an dernier, notamment avec un hayon arrière et une calandre avant redessinés. Toutefois, la présentation de l'habitacle est beaucoup plus élégante dans la version 2,5XT surtout grâce à une meilleure harmonisation des couleurs et des tissus des sièges?

Bref, le Forester revu et amélioré pour une seconde année consécutive continue d'être un bon choix dans sa catégorie en dépit de ses lignes banales. Il est également plus pratique que la familiale tout en étant aussi performant en version turbo.

Partager sur Facebook
Commentaires