Ford Explorer, l'ami de la famille

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2005

L'Explorer de Ford et son quasi-jumeau de luxe, le Lincoln Aviator, sont parmi les meilleurs utilitaires sport de leur catégorie. Remaniés considérablement il y a deux ans à peine, on les avait alors reconstruits à partir de rien, sur une plate-forme qui leur est propre. Avec des résultats, du moins en matière

de performance, qui ont littéralement survolé les attentes. Mais voilà, le succès commercial n'a peut-être pas été aussi élevé qu'auparavant, surtout pour l'Aviator. L'Explorer et l'Aviator, deux gourmets entre les gourmands, ont donc été mis un peu de côté.

Qu'à cela ne tienne, Ford a décidé de poursuivre l'aventure avec les deux représentants cette année encore, même si des rumeurs persistantes depuis quelques mois envoyaient l'Aviator aux oubliettes. Les changements prévus sont minimes, voire microscopiques, mais on compte essentiellement sur les qualités mécaniques, et surtout sur l'habitacle haut de gamme des deux modèles, pour enfin se démarquer de la concurrence.

Il faut dire que le pari n'est pas mauvais. L'Explorer est doté d'un des habitacles les plus spacieux et les plus polyvalents du genre. Malgré quelques défauts de finition (qui sont malheureusement trop souvent l'apanage de certains produits Ford), le tableau de bord est une jolie réussite, et les commandes revampées mieux situées que par le passé.

Les sièges sont confortables et capables de supporter avec aisance pendant de longues randonnées, permettant au conducteur d'absorber sans fatigue des centaines de kilomètres de route. Il faut dire que pour faciliter la chose, non seulement on leur a insufflé de bons coussins, mais on propose aussi une gamme complète de réglages électriques, incluant même le mouvement du pédalier. Le volant est aussi réglable en hauteur et en profondeur grâce à sa colonne télescopique. Tout a donc été pensé pour favoriser le confort.

Mais rien n'étant parfait en ce bas monde, on a greffé du chauffage aux sièges de certains modèles comme les versions Eddie Bauer et Limited. Or, réussir à trouver le bon bouton pour lancer le chauffage relève de l'exploit puisqu'on l'a installé trop près des autres commandes. Quand on tâtonne, on ne réussit donc souvent qu'à modifier nos réglages de sièges bien avant de pouvoir enfin ressentir la chaleur bienfaitrice.

À l'arrière, les passagers aussi trouveront leur compte avec un dégagement très apprécié, à moins d'opter pour une banquette de 3e rangée qui, comme dans la plupart des cas, s'avère presque totalement inutile puisque l'espace pour les jambes et les épaules est sensiblement réduit. À utiliser avec modération seulement.

Direction autoroute

L'Explorer est d'abord perçu comme un utilitaire, tout le monde s'entend. On ne serait donc pas surpris que sur la route, le comportement du camion soit moins adéquat que celui d'une simple berline. Et pourtant...

Grâce aux améliorations apportées aux suspensions au fil des ans, la randonnée est, au contraire, d'une douceur de nuage. Fini le temps où on tanguait tellement qu'on se serait cru en bateau. La suspension indépendante aux quatre roues réagit correctement et absorbe efficacement les inégalités de la route.

Sous le capot, deux moteurs possibles : un six cylindres de 4,0 litres qui effectue un travail intéressant et un V8 de 4,6 litres plus dynamique et plus puissant, mais qui est tout de même presque aussi économique.

Bien entendu, avec le V8, on parlera d'une meilleure capacité de remorquage, et d'une accélération plus vigoureuse. C'est d'ailleurs ce même moteur qui équipe la seule version du Lincoln Aviator.

Pour s'assurer de réaliser de meilleures économies tout en fournissant les performances les plus précises, Ford a équipé ses modèles d'un accélérateur dit « par câbles » qui transmet l'information par un réseau de câbles électroniques plutôt que par de simples composantes mécaniques comme c'est le cas sur la majorité des voitures.

Toutes les versions, sans exception, sont aussi équipées d'une traction à quatre roues motrices "Control Trac" qui assure une bonne répartition du couple entre les quatre roues, selon la demande.

La commande Trac dirige la puissance selon des capteurs installés aux roues avant et arrière jusqu'à 500 fois par seconde, et redirigera la majeure partie du couple là où la traction sera la meilleure.

Et toutes les versions, sans exception, sont aussi équipées de nombreux systèmes de sécurité incluant bien sûr les traditionnels freins ABS, mais aussi un système de contrôle de stabilité antiretournement appelé Advance Trac et de coussins gonflables adaptatifs selon le poids de l'occupant du siège.

Quatre versions de l'Explorer sont disponibles, soit la XLS (6 cylindres seulement), la XLT, Eddie Bauer (6 ou 8 cylindres) et la version Limited (8 cylindres seulement). Outre les moteurs, les grandes différences entre l'une et l'autre des versions résident essentiellement dans des aspects cosmétiques ou d'accessoires, comme la sellerie de cuir ou un centre d'information de bord, disponible sur les versions de luxe seulement.

Que l'Explorer, et par voie de conséquence l'Aviator, soient d'excellents utilitaires ne fait aucun doute. En fait, ils font toujours partie des meilleurs achats de leur catégorie. Avec une conduite aussi irréprochable et autant de confort, ils deviennent vite des amis de la famille que l'on adopte pour longtemps.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires