Ford Expedition, les chevaux de la démesure

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2005

Les constructeurs ne semblent plus savoir à quel saint se vouer ! Tandis que des ingénieurs se cassent la tête pour mettre au point des motorisations hybrides visant à réduire la consommation d'essence, d'autres ne se gênent pas pour relancer la course aux chevaux-vapeur. À preuve, les modèles Ford Expedition, Lincoln Navigator et Ford Excursion voient la puissance de leurs moteurs augmentée afin de clouer le bec à ceux qui ridiculisaient leur nombre de chevaux par rapport à la concurrence.

Le retour du V8 Hemi de 5,7 litres sous le capot du Dodge Durango et la flambée de chevaux-vapeur des moteurs Vortec de GM a forcé les motoristes de Ford à boulonner dans l'Expedition une version plus musclée du V8 de 5,4 litres. D'autant plus que l'an dernier, à cylindrée égale, le 5,4 litres de l'Expedition développait moins de chevaux que celui de la camionnette F-150. Avec une cavalerie de 260 chevaux, plusieurs croyaient à tort que le 5,4 litres de l'Expedition tirait de la patte face aux 300 chevaux de la F-150. Toutefois, quand on constate que l'ancien 5,4 litres avait un couple de 350 lb-pi obtenu à seulement 2 500 tr/min comparativement à 375 lb-pi à 3 750 lb-min dans le cas du nouveau 5,4 litres, on comprend trop tard que la capacité de remorquage des deux moteurs était équivalente. Mais comme la majorité des acheteurs de gros VUS ne semble pas se laisser impressionner outre mesure par le couple d'un moteur mais plutôt par le nombre de chevaux, Ford a dû à mettre au rancart la vieille version de son 5,4 litres à deux soupapes par cylindre pour retenir les services de la version à trois soupapes par cylindre de la F-150.

Par la même occasion, Ford a indiqué la porte de sortie au V8 de 4,6 litres dont les 232 chevaux étaient devenus trop timides dans cette catégorie de cheval de trait. De toute façon, la disparition du 4,6 litres était inévitable puisqu'un écart de seulement 1 000 $ le séparait du 5,4 litres. Quand on sait que l'échelle de prix de ce mastodonte débute à 48 000 $, ce n'est pas un petit billet de mille qui va changer grand-chose ! Surtout que la consommation des deux moteurs se montrait presque identique et que la capacité de remorquage était de 2 268 kg avec le 4,6 litres comparativement à 4 060 kg pour le 5,4 litres.

Par rapport à ses rivaux, la longueur de l'Expedition (523 cm) est pratiquement nez à nez avec celle du Nissan Armada (526 cm) alors que ses dimensions le situent entre celles des Chevrolet Tahoe (505 cm) et Suburban (557 cm). À l'instar de ses concurrents, la hauteur de 197 cm (ou 78 po) sera à surveiller dans la plupart des stationnements intérieurs. Compte tenu du format de l'Expedition, les multiples configurations des trois rangées de sièges permettent d'accueillir jusqu'à neuf passagers. Pour le transport des bagages, les deux rangées de sièges arrière peuvent se rabattre pour former un plancher complètement plat. Puisqu'il est difficile d'atteindre la troisième banquette, les ingénieurs ont concocté dans les versions cossues de l'Expedition une ingénieuse commande électrique qui permet de la rabattre à distance. On se rappellera que le Lincoln Navigator avait été à l'origine de ce dispositif lors de sa refonte en 2003.

À propos du cousin Navigator, celui-ci épouse au millimètre près les dimensions de l'Expedition. Toutefois, ses trois rangées de sièges se contentent de loger sept personnes ! Par ailleurs, si l'Expedition est offert en trois versions d'équipement, le Navigator est livrable en une seule version de très grand luxe. En ce qui concerne la motorisation, le moteur de 5,4 litres à 32 soupapes de l'an dernier a été abandonné pour faire place au nouveau moteur de 5,4 litres à 24 soupapes qui équipe également l'Expedition. Par ailleurs, le Navigator se démarque de son clone en utilisant une nouvelle boîte automatique ZF à 6 rapports alors que l'Expedition conserve l'ancienne mais fiable boîte automatique à 4 rapports. Aussi, le Navigator a droit à quelques équipements de faveur, dont la sélection électronique ControlTrac dont le mode automatique transfère le couple aux roues avant si le système détecte un patinage des roues arrière. Il existe également un système de navigation, un lecteur DVD (en option sur l'Expedition) et un marchepied à déploiement électrique. Si l'utilité de ce dernier accessoire paraît douteuse, il sera sûrement apprécié des dames en robe longue ou en jupe courte qui devront grimper dans cette Lincoln ! Par ailleurs, vous pourrez fredonner vos vieilles chansons « country » puisqu'outre le lecteur de DC, tous les gros VUS de Ford sont équipés de série d'un lecteur de cassettes !

Extérieurement, l'Expedition demeure presque identique à celui de l'an dernier. Dans le cas du Navigator, les stylistes ont revu la partie avant et les bandes latérales. Quant au gigantesque Excursion, malgré les rumeurs entourant sa disparition, celui-ci est toujours au catalogue sous les traits de l'ancienne génération de l'Expedition. Avec un poids oscillant entre 3 016 kg à 3 487 kg selon le choix du moteur, le conducteur ne devra pas oublier de s'arrêter aux pesées routières s'il est immatriculé « commercial » ! Pour propulser cette masse capable de remorquer une charge maximale de 4 987 kg, les ingénieurs ont retenu trois motorisations : un V8 de 5,4 litres, un V10 de 6,8 litres développant 310 chevaux et 425 lb-pi de couple, et le nouveau diesel Power Stroke de 6 litres développant 325 chevaux et 560 lb-pi de couple. De même, avec une capacité de 166 litres, sachez que le réservoir à carburant est également le plus gros de la catégorie !

Partager sur Facebook
Commentaires