Chrysler Town & Country, les champions de la polyvalence

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2004

Cette année, les changements sont quasiment inexistants dans cette troïka de fourgonnettes, signe évident que la relève devrait se pointer d'ici quelques mois. Mais chez DaimlerChrysler, c'est « motus et bouche cousue ». Il y aura une nouvelle génération bientôt, mais quand ? C'est une autre histoire ! La Dodge Caravan/Grand Caravan est le véhicule le plus vendu au pays et il serait imprudent de laisser filtrer la date d'arrivée de son remplaÇant, une tactique qui aurait un effet négatif sur les ventes. Mais une révision est à prévoir au cours des mois à venir. Il y a des signes qui ne trompent pas. Cette année, par exemple, les seules améliorations consistent en un moniteur de pression des pneus, en des chaînes audio plus raffinées et un choix de nouvelles couleurs.

Il ne faut pas croire pour autant que les versions actuelles soient totalement dépassées. Pas du tout ! La Dodge Grand Caravan qui a participé à notre match comparatif l'an dernier s'est classée troisième et ce sont surtout les notes un peu plus faibles au chapitre du comportement routier et de la motorisation qui l'ont handicapée. Son habitacle confortable et polyvalent de même que sa console mobile ont été appréciés. Il faut souligner en plus que les portières motorisées de ce constructeur sont les plus agréables à utiliser. Non seulement elles se referment rapidement, mais elles détectent en un clin d'?il tout obstacle et cessent leur course sur-le-champ, contrairement à d'autres qui tentent de vous broyer le bras avant de stopper. Enfin, le mécanisme perÇoit également très rapidement votre intention de refermer la portière manuellement et le moteur débraye instantanément. DaimlerChrysler a également été le pionnier du hayon arrière motorisé. Ce qui était perÇu à l'origine comme un gadget est devenu pratiquement incontournable.

Puisque cette compagnie a également été celle qui a développé le concept de la fourgonnette familiale, ses ingénieurs ont profité de leur expérience pour concevoir un habitacle on ne peut plus pratique. C'est ainsi qu'on peut déplacer la console avant vers l'arrière en déverrouillant quelques points d'ancrage et en la glissant entre les sièges de la rangée médiane. De plus, elle comprend, entre autres, une pince pour téléphone cellulaire qui s'est révélée très pratique. Fini les recherches pour retrouver le précieux objet sous un siège.

Le tableau de bord est plus ou moins semblable dans tous les modèles. Son ergonomie est bonne malgré le fait que la fiche électrique 12 volts soit placée trop basse sur la console centrale. Cette dernière est facile à atteindre et les commandes bien disposées malgré le fait que certaines demeurent énigmatiques. Il faut souligner au passage l'efficacité de la climatisation et la facilité à maintenir la température choisie. Par contre, comme dans toutes les fourgonnettes, la ventilation arrière demeure perfectible bien qu'elle soit supérieure à la moyenne dans ces trois modèles.

Terminons cette visite de l'habitacle en soulignant que les sièges ne sont pas tellement confortables dans les versions plus économiques. Il faut également avoir de bons muscles pour enlever les banquettes qui sont en plus difficiles à déplacer. Enfin, DaimlerChrysler est le seul manufacturier à ne pas offrir la possibilité de remiser à plat la banquette arrière.

Choix multiples

La silhouette classique de ce trio subit très bien l'épreuve du temps. Ce qui est une agréable surprise, puisqu'elle n'avait pas été tellement remaniée lors de la dernière révision en 2001. En fait, la dernière transformation importante de la présentation extérieure remonte à 1996. Ce qui est considéré par certains comme de l'immobilisme a également des avantages. C'est une garantie que le prix de revente ne sera pas pénalisé par un changement trop radical de l'apparence extérieure sur le marché des voitures d'occasion.

Le modèle le plus maniable et le plus sportif est sans conteste la Dodge Caravan dont l'empattement est de 15 cm plus court que celui de la « Grand » et de la Chrysler Town & Country. Il est vrai que l'espace de chargement est moindre, que les places arrière sont un peu plus justes, mais on y gagne en agrément de conduite et en économie de carburant, car elle pèse moins lourd. De plus, elle est moins sensible au vent latéral.

La Grand Caravan et la Chrysler à empattement long se révèlent plus confortables sur mauvaise route et offrent une stabilité directionnelle supérieure. Il faut également ajouter que les occupants de la troisième banquette bénéficient d'un dégagement additionnel pour les jambes de 13 cm. Même chose pour la soute à bagages : les véhicules plus longs permettent de compter sur 600 litres de plus.

Le moteur V6 3,3 litres de 180 chevaux, de série dans la Caravan, est quelque peu marginal. Assurez-vous de ne pas avoir à charger trop souvent votre fourgonnette, car vous allez en découvrir les limites assez rapidement. Le choix le plus logique est le V6 3,8 litres dont les 215 chevaux ne sont pas superflus. C'est d'ailleurs le seul moteur offert avec la version à transmission intégrale. Ces deux moteurs sont irrémédiablement couplés à une boîte automatique à quatre rapports. Et si le manque de fiabilité de cette transmission dans le passé vous inquiète, une garantie de 7 ans/115 000 km sur le rouage d'entraînement devrait vous rassurer.

La Chrysler Town & Country est une version plus luxueuse de la Grand Caravan. Son équipement plus complet, une insonorisation plus poussée de même que le prestige de la marque sont autant d'arguments qui séduisent certains acheteurs. Elle fut la première fourgonnette de luxe sur le marché et elle le demeure.

Partager sur Facebook
Commentaires