Acura 1,7EL, la pelleteuse de nuages...

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2004

Aussi bien régler Ça dès le début. L'Acura 1,7EL n'est pas vraiment une Acura. C'est l'illusion d'une Acura qui n'est offerte que dans le but de présenter un modèle d'entrée de gamme très abordable. Dans les faits, la 1,7EL n'est rien d'autre qu'une Honda Civic plus cossue construite pour le Canada seulement ! Aucune autre marque japonaise de luxe (Lexus ou Infiniti) ne possède un tel modèle dans sa gamme. Si la position d'Acura en termes de marketing peut se défendre, qu'en est-il de la 1,7EL, cette pseudo-luxueuse ?

L'idée de partir de la très bien cotée Honda Civic n'est pas mauvaise en soi, mais quand on provoque ainsi la comparaison avec un modèle moins élevé dans la hiérarchie, vaut mieux posséder quelques atouts dans son jeu. De plus, l'auteur de ces lignes possédant une Honda Civic berline 2001, il devient très difficile de ne pas découvrir le jeu d'Acura. Et même si Acura nous jure que la version 2004 (que nous n'avons pu essayer avant la date de tombée du Guide de l'auto) sera très différente de la version 2003, permettez-moi d'en douter?

Lesdits changements seront surtout cosmétiques, mais il faut noter une barre stabilisatrice d'un diamètre plus important à l'avant (de 15,9 mm à 25,4 mm) qui devrait affirmer davantage une tenue de route déjà saine. Souhaitons simplement qu'Acura ait pensé à bannir à tout jamais les très incompétents pneus de base (les mêmes que ceux qui équipent les Civic, ce qui n'aide absolument pas à rehausser le prestige d'Acura?).

Côté mécanique, nous devrons donc nous contenter du 1,7 litre qui anime aussi, en option toutefois, la Honda Civic cette année. Mais où est donc l'avantage mécanique qui pourrait amener les consommateurs vers l'EL plutôt que vers la Civic ? Ce quatre cylindres en ligne doté du calage variable des soupapes (le fameux VTEC) propose 127 chevaux et un couple de 114 lb-pi. Les reprises se montrent légèrement plus nerveuses qu'avec le moteur de base des Civic, certes, mais on est loin de se péter la tête sur l'appuie-tête. Et c'est toujours à bas régime que le manque de puissance se fait le plus cruellement sentir. Dans une situation périlleuse, au moment où il faudrait que le moteur tourne plus rapidement pour donner plus de puissance, on souhaiterait que le plancher sous l'accélérateur soit placé une dizaine de centimètres plus bas ! Malgré tout, ce moteur vous réjouira à la pompe puisqu'il ne requiert que 8 litres d'essence ordinaire pour 100 km. Je me demande si le moteur 2 litres de 160 chevaux de la Civic SiR, pourrait, techniquement, être placé sous le capot de l'EL ? Une idée, comme Ça? Au moins, on a doté la petite 1,7EL de quatre freins à disque et d'un ABS au fonctionnement très discret. Ces freins assurent des distances d'arrêt dans la bonne moyenne, mais leur capacité à éliminer la chaleur me semble un peu faible.

Un petit plus?

Si la mécanique ne répond pas aux attentes qu'impose le nom Acura, le confort, cette notion difficilement quantifiable, se révèle à la hauteur. Les ingénieurs d'Acura ont visiblement passé beaucoup de temps à peaufiner la douceur de roulement. On sent que les suspensions ont été feutrées et que les bruits de la route sont mieux filtrés. Quoique, en accélération, le nombre de décibels augmente plus rapidement que l'aiguille du tachymètre. Cependant, sur l'autoroute, le niveau sonore se maintient relativement bas. C'est sur une route bien bosselée que cette douceur de roulement se fait sans doute le plus apprécier.

Les suspensions indépendantes ne talonnent pas et l'EL demeure toujours très stable. Le dossier des sièges se montre un peu dur, mais peut-être ai-je un dos plus fluet que la moyenne. En tout cas, ce dos-là se promenait de gauche à droite en conduite un peu plus sportive en raison d'un manque de support latéral. À l'arrière, deux enfants ne se plaindront pas mais deux adultes pourraient trouver que Ça manque d'espace, surtout à l'entrée où le crâne rencontre douloureusement le toit. Dans le cas présent, ce sont les grands qui demandent, dès le premier coin de rue : « Quand est-ce qu'on arrive ? »

Un petit moins?

Là où Acura manque une belle occasion de se démarquer, c'est en ce qui concerne le tableau de bord et l'intérieur. C'est du Civic tout craché avec quelques appliques de similibois, sans aucune autre touche d'inspiration. Désolant.

L'EL 2004, tout comme par le passé, nous est proposée uniquement en version berline et en deux niveaux d'équipement, soit Touring et Premium. Ce dernier offre, en plus des accessoires de la Touring, des sièges avant chauffants en cuir et le toit ouvrant électrique. Qui dit Acura, dit haute qualité de finition. S'il avait fallu un ?il bionique rivé sur un microscope au laser pour trouver un défaut à l'extérieur de notre Premium d'essai, un seul ?il humain suffisait pour trouver de petits accrocs à l'intérieur. Oh ! rien de bien grave, mais ici et là, un morceau plus ou moins bien vissé ou mal accroché. Faudrait-il débuter les journées de travail à l'usine d'assemblage d'Alliston en Ontario par une petite chanson de motivation en se tapant dans les mains ? Cette analyse ne tient pas compte des changements apportés aux Acura EL 2004 mais, tel qu'écrit en début de texte, les impressions de conduite ne devraient pas différer tellement. Surveillez notre site Internet et le magazine Le Monde de l'auto. On vous tiendra au courant !

On dit souvent de la Civic qu'elle s'est embourgeoisée avec le temps et c'est vrai. L'Acura 1,7EL est une Civic un peu plus embourgeoisée? À vous de déterminer si les 2000 $ ou 3000 $ supplémentaires demandés valent les modifications apportées. Je sais que, pour certaines personnes, juste le sigle Acura les vaut?

Partager sur Facebook
Commentaires