Chevrolet Silverado, le gros devient écolo

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2005

Depuis ses débuts, la technologie hybride s'adresse exclusivement aux petites voitures. Pourtant, tout le monde sait bien que ces petites voitures sont déjà plus saines pour l'environnement, et nettement plus économiques que les gros VUS ou les grosses camionnettes qui sont pourtant légion sur nos routes. On vient enfin de le comprendre et GM, désireux d'être à la fine pointe, rend disponible dès cette année une version hybride de son populaire pick-up, le Silverado.

Pour les ingénieurs, le défi était de taille puisque la grande faiblesse des modèles hybrides actuels, c'est l'absence de puissance à bas régime, alors que seul le moteur électrique intervient. La solution semble bel et bien exister chez GM et les consommateurs canadiens pourront l'expérimenter au cours de la prochaine année, puisqu'on prévoit le commercialiser en quantités limitées, en exclusivité au pays.

On souhaite cependant le rendre disponible partout en Amérique du Nord au cours de la prochaine année.

Signalons que la technologie hybride n'est pas semblable à celle utilisée sur les voitures de ce genre, mais elle permet quand même une économie allant jusqu'à 10 % en essence, ce qui n'est pas rien. En fait, le camion compte un moteur tout à fait traditionnel pour sa propulsion. On a ajouté des modules de contrôle électronique qui, dès que le camion est immobilisé ou lorsque le conducteur lève le pied de l'accélérateur en roulant lentement, coupent le moteur à essence. Parmi les autres caractéristiques propres à cette nouvelle génération de camionnettes, il faut mentionner une direction à assistance électrohydraulique, un démarreur à moteur électrique et la présence d'un système d'alimentation électrique de 120 volts de 20 ampères pouvant fonctionner en tout temps et pouvant alimenter des outils électriques.

Ce qui n'empêche pas le Silverado, le vrai, d'être de retour dans toute sa splendeur.

Le Silverado, chez GM, c'est la quintessence du véhicule alliant utilité et plaisir. Et je ne parle pas ici de ces gros utilitaires sport. Au contraire, on a voulu créer avec le gros pick-up un véhicule capable de rallier tous les amateurs, peu importe leurs besoins et leurs exigences.

De tout pour tous

La gamme est d'ailleurs suffisamment étendue pour permettre à tout le monde d'y trouver son compte. Bien sûr, ceux qui s'achètent une camionnette du genre seront d'abord intéressés par les déclinaisons plus lourdes, capables d'effectuer un véritable travail.

Mais pour monsieur et madame Tout-le-Monde, l'intérêt, ce sont les Silverado dits plus légers, les versions 1 500, qui connaissent une popularité grandissante.

Là aussi, le choix est impressionnant puisqu'on peut les commander avec l'un ou l'autre des engins Vortec V6 4 300 de 4,3 L ; V8 4 800 de 4,8 L ; deux versions du V8 5 300 de 5,3 L ; enfin, le puissant V8 6 000 de 6 L. La puissance de ces moteurs s'échelonne de 195 à 330 chevaux. Mais soyons honnêtes, pour se procurer le modèle équipé du V6 il faut le vouloir, puisque l'engin est trop petit, quasi anémique et ne sert absolument à rien puisqu'il réduit considérablement la capacité de remorquage du véhicule.

Cette même gamme est aussi doublée d'un choix incroyable de configurations : cabine classique, allongée ou multiplace ; caisse standard (2 m) ou longue (2,4 m) en style Fleetside ou Sportside ; transmission 2 ou 4 roues motrices. Quiconque ne trouve pas dans cette gamme doit donc sérieusement abandonner l'idée d'un pick-up et opter davantage pour un autre genre de véhicule.

L'année dernière, on a même utilisé le Silverado pour relancer la gamme SS de GM, des modèles plus puissants, plus sportifs, et plus dynamiques.

Et rappelons que c'est aussi le Silverado qui met le mieux à profit la technologie Quadrasteer de GM. Concrètement, il s'agit d'une direction qui s'applique aux quatre roues. Quand le véhicule tourne, les roues avant tournent dans la direction choisie, alors que les roues arrière sont aussi articulées, ce qui diminue de plus de 25 % le rayon de braquage du gros pick-up.

On a aussi créé une autre version, la Z71, qui allie les caractéristiques propres au Silverado à une suspension adaptée à un usage tout-terrain, et qui inclut des amortisseurs à gaz de 46 mm, des butées de suspension tout terrain, des barres stabilisatrices spéciales en plus d'une plaque de protection sous le véhicule.

Conduite de ville

Chose surprenante, le Silverado se glisse plutôt bien dans la circulation. La suspension est relativement bien adaptée à une conduite à vide, conscient que l'on est chez GM que la majorité des acheteurs n'utiliseront jamais (ou presque) la boîte de chargement.

L'habitacle est vaste - le contraire aurait été surprenant compte tenu des dimensions du véhicule - et plutôt confortable. Il est surtout bien équipé puisqu'il est possible d'obtenir tous les systèmes de divertissement existants, incluant le lecteur de DVD.

Et pour plus de luxe encore, le GMC Sierra Denali (le presque jumeau du Silverado concernant la mécanique et l'esthétique) propose une cabine au luxe rehaussé, pour quelques dollars de plus évidemment.

Choisir un Silverado ou son frère le GMC Sierra, cela équivaut presque à feuilleter un catalogue.

Partager sur Facebook
Commentaires