Isuzu Rodeo/Ascender, des objets rares

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2003

Au cas où vous ne le sauriez pas, les véhicules utilitaires sport Isuzu sont toujours commercialisés au Canada. Mais pour les voir et les examiner de près, vous devrez vous rendre chez un concessionnaire Saab-Saturn-Isuzu tant il est rare d'en croiser un sur la route. Si cette marque jouit d'une certaine popularité aux États-Unis, sa diffusion est très limitée au Canada. État de fait qui n'a rien à voir avec la qualité des véhicules, mais la résultante de décisions de GM du Canada qui mettent en évidence d'autres modèles.

Puisque General Motors est l'actionnaire majoritaire de ce constructeur japonais, la direction a confié à sa filiale canadienne la distribution de cette marque au Canada. Les premiers exemplaires du Trooper et du Rodeo ont été diffusés par les concessionnaires Passeport, un projet qui a cédé sa place au réseau Saab-Saturn-Isuzu. Pendant tout ce temps, les produits des deux autres marques ont toujours été plus en demande et leurs budgets de publicité ont par le fait même été plus importants que ceux des produits Isuzu. De plus, compte tenu de chiffres de ventes assez faibles, GM du Canada n'a jamais eu beaucoup d'arguments de négociation avec les représentants d'Isuzu of America qui n'ont pas tellement de complaisance pour leurs collègues canadiens. Ces derniers ont toujours été obligés de se débattre avec une faible attribution de véhicules et des prix élevés. Et puisque cette situation perdure, il leur est impossible de renverser la vapeur.

Le Trooper cédera sa place plus tard cette année au modèle Ascender qui utilise la même plate-forme que les Chevrolet TrailBlazer et GMC Envoy. Il est d'ailleurs propulsé par le même moteur 6 cylindres en ligne de 4,2 litres à DACT en aluminium d'une puissance de 275 chevaux et d'un couple de 275 lb-pi. Les modèles LS et Limited sont même pourvus d'un moteur V8 Vortec de 5,3 litres à soupapes en tête qui produit 285 chevaux et un couple de 325 lb-pi. Ce moteur, également utilisé dans une foule de camionnettes GM, a fait ses preuves. Les deux moteurs sont reliés à une boîte automatique à 4 rapports à commande électronique. Le rouage d'entraînement est à temps partiel et peut s'engager à la volée. Il faut souligner que le 4X4 utilise le système de contrôle électronique Torque on Demand qui permet d'anticiper les pertes d'adhérence d'une ou de plusieurs roues et de répartir automatiquement le couple aux roues ayant davantage de traction. Ce nouveau véhicule utilitaire sport sept places est équipé de série de roues de 17 pouces en alliage, de garnitures d'ailes, de moulures latérales de carrosserie, d'un porte-bagages de toit et d'une foule d'accessoires propres à cette catégorie.

Grâce à sa plate-forme plus moderne, le Trooper bénéficie d'un comportement routier nettement supérieur à celui du modèle précédent. Le centre de gravité de ce dernier était élevé, ce qui le rendait délicat à piloter en certaines circonstances. De plus, sa suspension privilégiait davantage la conduite hors route tandis que sa hauteur ne faisait pas bon ménage avec les vents latéraux. Cette nouvelle génération conserve donc le luxe et la qualité de finition de l'ancien modèle tout en montrant un comportement routier beaucoup plus rassurant.

Malgré tout, je vous parie que ce modèle sera en très faible disponibilité lors de son arrivée sur notre marché en cours d'année. En attendant, les couleurs d'Isuzu sont défendues par le Rodeo.

Une valeur méconnue

Le Rodeo ne jouit pas d'une grande popularité au Canada et c'est dommage, car il n'est pas dépourvu de qualités. Par exemple, il est l'un des rares véhicules de sa catégorie à pouvoir être commandé avec une boîte manuelle à 5 rapports. Mieux encore, cette transmission est à l'égal de celle de bien des automobiles, contrairement à celle d'autres modèles concurrents. Souvent, ce sont des boîtes empruntées à des camionnettes avec des rapports espacés et un guidage du levier fort aléatoire. De plus, le moteur V6 de 205 chevaux n'est pas à dédaigner. Son rendement pourrait être meilleur, mais les performances obtenues sont honnêtes et c'est un moteur qui a une bonne feuille de route.

Cette année, le Rodeo bénéficie de nombreuses modifications esthétiques : les phares, la calandre et les pare-chocs sont transformés afin d'obtenir une meilleure filiation visuelle avec l'Ascender. Le tableau de bord a également été modernisé, ce qui a permis d'y loger l'interrupteur d'activation de la boîte de transfert puisque le Rodeo est également équipé d'un rouage 4X4 sur demande. En outre, les commandes du régulateur de vitesse et de la chaîne audio sont montées sur le volant.

Ce sont davantage des problèmes de prix et de distribution qui limitent la diffusion de ce modèle puisque ses qualités routières, le confort de l'habitacle et sa fiabilité sont tout au moins à l'égal de plusieurs modèles concurrents. Le roulis de caisse est toutefois important et le moteur s'essouffle assez rapidement, mais c'est acceptable. Ceux qui aiment bien changer les vitesses manuellement auraient intérêt à faire l'essai de cette version qui donne une dimension sportive à la conduite. Il ne faut pas oublier que le Rodeo se tire fort bien d'affaire en conduite hors route. Son châssis autonome, son rouage à temps partiel, une position de conduite élevée et une bonne visibilité permettent de traverser sans problème bien des passages difficiles.

Le manque de diffusion, une publicité assez rare et des caractéristiques intéressantes mais pas nécessairement supérieures à plusieurs modèles concurrents semblent condamner ces deux modèles à jouer les rôles de second plan chez nous. Pourtant, sur le marché américain, la marque jouit d'une grande popularité dans plusieurs États.

Partager sur Facebook
Commentaires