Honda Element, le cube réinventé

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2003

L'un des dirigeants de Honda Canada me déclarait récemment qu'il n'avait jamais connu autant de nouveautés chez ce manufacturier alors qu'il y travaille depuis au moins deux décennies. Jadis à l'écart des grands de cette industrie, Honda se trouve maintenant à l'égal des leaders et se doit de répliquer modèle par modèle. Mais on ne veut pas non plus ignorer l'esprit innovateur qui a toujours été le fil directeur de cette compagnie. L'Element en est une nouvelle preuve.

Il est certain que ce nouveau venu sera le véhicule le plus controversé en 2003. Non pas en raison d'un moteur démesurément puissant ou d'une conception mécanique révolutionnaire, mais tout simplement à cause de sa silhouette hors du commun. C'est un cube stylisé jouant le rôle d'un véhicule multifonction qui renie toutes les règles de design et de conception.

Deux gars, une plage

Il y a trois ans, deux concepteurs de Honda assistaient à une épreuve de sports extrêmes tenue sur une plage dans la région de San Diego en Californie. Ils se sont par la suite amusés à dessiner un véhicule en mesure de satisfaire les besoins des participants à ces épreuves et d'une foule d'autres jeunes sportifs. Le modèle X était né. Avec son extérieur fort dépouillé et un habitacle très fonctionnel, le projet a été approuvé par la haute direction et exhibé au Salon de l'auto de Detroit en janvier 2001. La réponse du public a été tellement positive que son développement a été accéléré. Les ingénieurs ont certainement dû travailler tard dans la nuit à plusieurs reprises, car sa version définitive a été dévoilée au Salon de l'auto de New York en mars 2002. Dorénavant baptisé Element, il est commercialisé dix mois plus tard !

Il s'agit sans aucun doute du véhicule utilitaire le plus multidisciplinaire qui soit et il sera grandement apprécié des sportifs qui sont toujours confrontés au problème du transport de leurs bagages, accessoires et équipement. Les autos sont essentiellement conÇues pour transporter des humains et un peu de bagages. C'est le contraire dans le cas d'une camionnette alors que la capacité de charge est prioritaire, obligeant les gens à voyager dans une cabine exiguë. Il y a bien les fourgonnettes, mais celles-ci sont presque toutes devenues des produits plus bourgeois que pratiques. L'Element est donc conÇu pour convenir au style de vie mouvementé et diversifié du jeune consommateur qui s'adonne passionnément aux sports tels que le ski, la planche à neige, le vélo de montagne, le ski aquatique et j'en passe. Il a été conÇu pour transporter tout ou presque.

Le concept du « camp de base »

Les communiqués décrivent l'Element comme un « camp de base » pour les jeunes gens actifs. L'un des éléments clés est la présence de portes « pivotantes » centrales, sans montant B afin de faciliter au maximum le chargement. Les portes coulissantes souffrant d'une ouverture limitée, on a opté pour ces portières identiques à celles des camions de livraison qui créent une ouverture béante dans le flanc du véhicule. Mais si c'est ultrapratique, cela n'a pas été de la petite bière que de réussir à les adapter sans affaiblir la structure de la carrosserie et sans diminuer le niveau de sécurité en cas d'impact latéral. Une fois encore, les ingénieurs de Honda ont accouché d'une solution astucieuse en dotant les portières de points d'ancrage à chaque extrémité. Cela a pour effet de transformer ces panneaux en parties intégrantes de la caisse. Non seulement la rigidité voulue est atteinte, mais Honda prévoit aussi obtenir une cote de sécurité d'impact « 5 étoiles » pour ce véhicule.

Il ne faut pas oublier que cet outil de transport polyvalent n'est pas une grosse fourgonnette pleine longueur, ni même une Odyssey déguisée en entrepôt roulant. Il s'agit d'un véhicule compact dont la longueur hors tout est inférieure de 22 cm à celle d'un CR-V. Il a été conÇu pour accommoder quatre adultes et leurs bagages en tout confort sur la route, malgré des dimensions réduites. Et puisque la configuration de la plate-forme empêchait d'adopter un dispositif permettant aux sièges arrière d'être escamotés dans le plancher, ceux-ci peuvent se rabattre le long de la paroi de faÇon à créer un espace de chargement vaste et ouvert. Cette solution est non seulement très simple, mais permet d'alléger le véhicule puisque ces sièges ne sont pas supportés par une base lourde et encombrante. Il est également possible de les enlever à l'aide d'un outil. Compte tenu de l'utilisation anticipée du véhicule, des matériaux robustes, résistants aux éraflures et faciles à nettoyer ont été choisis pour l'habitacle. Comme il se doit, l'équipement de série comprend une chaîne audio AM/FM très puissante avec lecteur CD et prises auxiliaires. C'est un véritable ghetto blaster sur roues.

L'une des raisons qui ont rendu possible un développement si rapide de l'Element est l'utilisation de la plate-forme du CR-V qui convient à merveille à ce nouveau concept. Elle a la robustesse voulue pour une utilisation hors route plus « dynamique » tout en assurant le confort nécessaire pour la conduite de tous les jours. Ce véhicule est équipé d'un moteur i-VTEC 4 cylindres de 2,4 litres d'une puissance de 160 chevaux, offert soit avec traction ou avec une transmission intégrale. L'acheteur a également le choix entre la boîte de vitesses manuelle à 5 rapports ou automatique à 4 rapports.

Les dates de tombée nous ont empêchés de soumettre l'Element à nos tests habituels, mais une très courte prise de contact nous permet de conclure qu'il possède presque toutes les qualités routières du CR-V en plus d'être plus pratique. Reste à voir si vous êtes assez jeune pour accepter ce design pas très conventionnel. Mais puisque je trouve le concept cool, pour paraphraser une pub très connue, est-ce que cela signifie que je retourne en enfance ?

Partager sur Facebook
Commentaires