Dodge Dakota, de tout pour tous

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2003

L'attitude de Dodge dans la catégorie des camionnettes est aussi simple que géniale. De l'avis des responsables de la planification, les modèles compacts n'ont pas une capacité suffisante de charge et de remorquage. Leurs dimensions ne justifient pas leur prix, non plus. Il y a bien les camions de catégorie F, mais leur gabarit et leur consommation plus élevée ne correspondent pas aux besoins de plusieurs. Alors, pourquoi pas un format aux dimensions raisonnables qui serait propulsé par des moteurs assez puissants pour effectuer des travaux lourds ?

Même si cette approche est basée sur une logique rigoureuse, Dodge est la seule marque à offrir un modèle intermédiaire. Mieux encore, trois types de cabines sont au catalogue : simple, allongée et multiplace. Et puisque les acheteurs de camions ne s'intéressent pas qu'à la configuration de la cabine, il est possible de choisir entre trois moteurs et quatre transmissions. Ajoutez trois rapports de pont différents et le choix est encore plus grand. J'allais oublier : la caisse de chargement est offerte en deux longueurs, 195 cm et 165 cm ! Les indécis vont avoir du plaisir à faire leur choix.

Malgré leur popularité auprès des individus et des familles, les camionnettes demeurent de par leur construction des véhicules de travail capables de transporter des charges encombrantes ou encore de tracter une remorque. Cela nécessite une suspension arrière très ferme pour ne pas s'affaisser sous la charge. Ce qui se traduit généralement par une conduite délicate sur mauvaise route lorsque le camion n'est pas chargé. L'essieu a alors tendance à sautiller à gauche et à droite, donnant parfois des sensations fortes au pilote. Il y a cependant d'heureuses exceptions.

Surprise !

Quelle ne fut pas ma surprise de constater que le Dakota SLT 4X4 à cabine multiplace de notre essai semblait avaler les plus mauvais revêtements comme par enchantement ! Après avoir été secoué sur ces mêmes sections de route au volant de berlines et de véhicules utilitaires sport, j'avais l'impression que cette camionnette roulait sur un nuage ou presque. Sans exagérer, j'ai été impressionné. Bien entendu, les choses se corsaient en virage, mais c'était quand même très acceptable. Il est certain que l'empattement allongé de ce modèle à cabine multiplace explique en partie ces bonnes manières, mais force est d'admettre que les ingénieurs de Dodge contrôlent bien les subtilités de l'essieu arrière de type Hotchkiss.

En plus d'être confortable sur mauvaise route, notre camionnette d'essai ne se faisait pas prier pour assurer des reprises et des accélérations dignes de mention. Il est certain que son moteur V8 optionnel de 5,9 litres plaira aux adeptes de la haute performance avec sa puissance de 250 chevaux. Toutefois, sa consommation d'essence vous mettra sur la liste d'envoi de cartes de Noël des pétrolières. Le meilleur choix est le V8 de 4,7 litres associé cette année à une boîte automatique à 5 vitesses. Cette combinaison est mieux adaptée à une conduite de tous les jours et elle est de beaucoup supérieure à la 4 vitesses du V8 de 5,9 litres. Les accélérations et les reprises sont un peu plus lentes avec le « petit V8 », mais on y gagne en consommation réduite et en douceur de passage des rapports. Ce 4,7 litres est livré de série avec une boîte manuelle à 5 rapports.

Si le V8 vous rebute, sachez que le Dakota est livré en équipement de série avec un moteur V6 3,9 litres produisant 175 chevaux et une boîte manuelle à 5 rapports. Cela vous permettra d'économiser à l'achat et en frais de carburant. Mais si vous êtes du type à toujours surcharger votre camionnette, ce n'est pas le meilleur choix. Par contre, une entreprise de livraison de petits colis ou un entrepreneur en terrassement transportant de l'équipement léger vont y trouver leur compte.

Pour en terminer avec ce modèle multiplace, la banquette arrière est moyennement confortable bien que presque aussi spacieuse que celle du Ram Quad Cab. La qualité de la finition et de l'assemblage s'est également améliorée au cours des 12 derniers mois tandis que le tableau de bord est aussi sobre que fonctionnel. Il faudrait cependant que les stylistes revoient la poutre avant afin de mieux protéger le condensateur d'air climatisé qui est toujours vulnérable aux boules de remorquage des autre véhicules dans les terraains de stationnement.

Vroum ! Vroum !

Les camionnettes haute performance sont de plus en plus populaires chez nos voisins du Sud, ce qui explique la présence des modèles R/T dans la gamme Dakota. Offertes en cabine simple ou allongée, ces sportives à boîte de chargement offrent des accélérations et des reprises très dynamiques grâce à leur moteur V8 de 5,9 litres à haut rendement de 250 chevaux. De plus, un pot d'échappement moins restrictif produit ce ronronnement guttural tant apprécié des amateurs. Pour assurer une tenue de route à la hauteur de la puissance, les ingénieurs ont fait appel aux recettes éprouvées : pneus surdimensionnés P255/55R17, suspension abaissée de 2,5 cm et barres antiroulis à l'avant et à l'arrière. Et bien que l'arrière soit parfois rétif sur mauvaise route, ce Dakota en baskets se débrouille très bien en termes de tenue de route.

Il ne faut pas avoir peur de la vitesse pour rouler en R/T, car il est capable de performances assez élevées. Les ingénieurs ont eu la bonne idée d'installer des freins à disque aux quatre roues dans ce modèle de même que dans les Quad Cab et toutes les versions 4X4. Malheureusement, l'ABS est optionnel ; il faut donc être délicat avec les freins en certaines occasions. La famille du Dakota est plus complète que jamais. Les sportifs comme les entrepreneurs peuvent y trouver leur compte.

Partager sur Facebook
Commentaires