Mercedes-Benz Classe S 2011: Du grand luxe à la sportivité extrême

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2011

Dans le monde des nantis, on recherche une voiture à la hauteur de nos aspirations et lorsque l’on magasine pour une berline de grand luxe, on accorde beaucoup moins d’importance au budget, et beaucoup plus à la voiture. Dans le cas de Mercedes-Benz, c’est la Classe S qui occupe le haut du pavé et cette dernière a la difficile tâche de satisfaire les plus exigeants, tout en offrant des choix susceptibles de répondre à tous les goûts.

Dans ce segment, le logo et le prestige ont une importance majeure, mais la voiture doit aussi être la plus spacieuse, la plus élégante, la plus sécuritaire, la plus technologique et aussi, la plus puissante. Eh bien, sachez que la Mercedes-Benz de Classe S est tout ça, sans ménagement.

Une pléiade de systèmes de sécurité

Cette dernière se doit de rivaliser avec les principaux rivaux du constructeur que sont BMW, Lexus et Audi, mais elle doit aussi composer avec des marques de prestige. Voilà qui s’avère tout un défi puisqu’il faut constamment innover et épater la galerie pour dominer le marché. Ce que fait Mercedes-Benz en jouant tout d’abord la carte de la sécurité, incorporant à sa classe S une multitude de systèmes de sécurité. Outre tous les systèmes usuels, on en retrouve un de détection de l’angle mort qui vous avertira de la présence d’un véhicule dans l’angle mort, mais qui appliquera aussi légèrement les freins opposés afin de vous ramener dans votre voie si vous deviez vous déporter vers l’autre véhicule. Les mêmes actions sont aussi prises par le Active Lane Keeping Assist, un système qui détecte les changements de voies involontaires (sans clignotant ou légère déportation) et qui au passage vous avertira via une vibration dans le volant et un indicateur visuel. Avec une panoplie d’autres systèmes du genre, ce véhicule est capable de vous sortir de bien des embarras.

L’autre élément qui démarque la Classe S est son choix de modèles puisque la gamme ne compte pas moins de six versions, toutes comportant des motorisations distinctes. En premier lieu, il y a les deux versions à rouage intégral, soit la très docile S 450 4MATIC qui possède un moteur V8 de 335 chevaux, suivie de la très populaire S 550 4MATIC qui de son côté hausse la barre au chapitre de la puissance avec son V8 de 382 chevaux.

Vient ensuite la très écologique S 400 HYBRIDE, ironiquement la plus abordable de la gamme, qui vous permettra de mettre en valeur votre fibre écologique grâce à sa consommation de 7,7 l/100 km favorisée par un V6 de 3,5 litres jumelé à un moteur électrique. Un peu perdue dans la gamme se trouve la S 600 qui ne fait pas partie du club sélect AMG, mais qui propose tout de même un moteur V12 développant 510 chevaux et un couple de 612 lb-pi, le tout transmis aux roues arrière par l’unique boîte offerte à travers la gamme : une automatique à sept rapports.

Un tout nouveau moteur pour 2011

Si la Classe S met un peu plus en lumière sa grande classe dans les autres versions, elle peut aussi se révéler une véritable sportive et c’est la version AMG qui prend le relais. En fait, au Canada, un grand nombre d’acheteurs choisit les versions AMG (il y en a deux), car de toute manière, au prix de la Classe S, ce n’est pas quelques milliers de dollars supplémentaires qui font la différence.  Voilà d’ailleurs la grande nouveauté cette année chez la Classe S puisque la S 63 AMG fait place à la S 63 AMG. Selon la logique des appellations chez Mercedes, elle devrait être rebaptisée S 55 AMG en raison de son nouveau moteur V8 de 5,5 litres qui remplace l’ancien V8 de 6,2 litres atmosphérique. Mais histoire de ne pas créer de confusion avec les autres motorisations et surtout afin de ne pas diminuer l’égo de cette récente mouture, le constructeur a décidé de conserver l’ancienne dénomination. On triche un peu ! La principale raison de ce changement est fort simple : ce nouveau moteur suralimenté est l’une des modifications qui permettront à Mercedes de satisfaire les nouvelles normes de consommation et d’émission imposées d’ici 2015.

Ce V8 biturbo a une cylindrée moindre, mais l’utilisation de la surcompression mariée à l’injection directe permet plus de puissance que l’ancien moteur (19 chevaux), soit 536 chevaux et un couple de 590 lb-pi. La consommation de carburant passe d’environ 18 l/100 km à tout juste 10,5 l/100, selon le constructeur.  Voilà ce qu’on appelle joindre l’utile à l’agréable ! Et si ce n’est pas assez, il vous reste toujours la S 65 AMG qui, pour un prix exorbitant, possède un moteur V12 biturbo de 603 chevaux, rien de moins. Quant au style de ces versions plus sportives, c’est fort réussi. Les versions AMG en offrent juste assez pour que tout soit de bon goût. Elles arborent un magnifique mariage de sophistication et de sportivité. Bref, Mercedes est passé maître dans l’art de bien doser.

L’habitacle de la Classe S ne déçoit pas. On retrouve à bord une qualité de finition exemplaire et le choix des matériaux n’a rien de commun. On se sent dans un environnement riche et unique, élément qui frappe tout non-initié. Ajoutez l’espace d’une limousine pour les passagers et une panoplie de gadgets incluant un nouveau système audio Bang & Olufsen à 15 haut-parleurs et vous venez de transformer les longs trajets en véritable partie de plaisir.

Feu vert

Plusieurs technologies
de sécurité
Bon choix de modèles
Versions AMG enivrantes
Confort sur route

Feu rouge

Coût d’entretien
Très dispendieuse
Conduite plus aseptisée
(sauf AMG)

Partager sur Facebook
Commentaires