Mercedes-Benz Classe M 2011: Le diesel en tête

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2011

Il faut rendre à César ce qui lui appartient puisque le Mercedes-Benz ML a été le premier VUS de luxe à circuler sur nos routes il y a plus de 10 ans, alors que le Lexus RX suivait de très peu. Voilà qu’une nouvelle mode était lancée et le constructeur était certainement loin de s’imaginer l’ampleur que ce segment prendrait au fil des années. Malgré une compétition grandissante, le ML a su conserver ses parts de marché en innovant et en s’adaptant aux goûts des acheteurs.

Bien entendu, la mode est maintenant aux VUS de luxe compacts, le nouveau créneau en vogue, mais il y a tout de même plusieurs acheteurs qui ont besoin d’un VUS plus spacieux et pour qui le luxe et le confort demeurent des arguments de taille. Le ML a donc la difficile tâche de rivaliser avec des véhicules aux grandes qualités tels l’Acura MDX, l’Audi Q7, le BMW X5, et le Volvo XC90 pour n’en nommer que quelques-uns.

Des éditions plus exclusives

Profitant de transformations plus marquées l’an passé, le ML 2011 n’a pas beaucoup changé, si ce n’est que les miroirs latéraux ont été revus — ils reprennent le style de ceux des autres véhicules — alors que le capot reçoit un traitement visuel différent et unique au Canada. On note aussi de nouveaux ensembles qui créent des versions plus uniques, par exemple la Grand Edition ou la Designo Edition. Au chapitre du style, le ML continue de séduire avec ses lignes sophistiquées, parfois plus sportives sur certaines versions. Ses larges zones vitrées ajoutent non seulement au style, mais elles procurent une excellente visibilité à bord.

À l’intérieur, on apprécie la qualité des matériaux utilisés et le souci du détail. Difficile de reprocher quoi que ce soit à ce chapitre.  Le tout s’avèrera encore plus unique si vous optez pour les nouveaux ensembles mentionnés plus haut. La console centrale regroupe les différentes commandes qui sont relativement simples à assimiler. Si certains rivaux peuvent accommoder sept ou huit passagers, le ML se limite à cinq puisqu’il ne possède pas de troisième rangée de sièges. Il faudra vous rabattre sur le GL pour l’avoir. Cependant, l’habitacle se veut spacieux et tous obtiennent de bons dégagements, surtout à la tête.

La motorisation diesel à favoriser

Histoire de combler tous les goûts, ou toutes les bourses selon le cas, le ML est offert sous de multiples déclinaisons. Toutes héritent toutefois du rouage intégral 4MATIC à prise permanente, tout comme d’une boîte automatique à sept rapports. Le ML 350 cache sous le capot un moteur V6 de 3,5 litres régissant 268 chevaux. Cette motorisation pourrait certes être la plus alléchante, mais la seconde l’est encore plus. Alors que normalement la motorisation diesel apporte un déboursé supplémentaire qui en refroidit plus d’un, Mercedes-Benz nous surprend à ce chapitre puisque le ML 350 BlueTEC, équipé d’un V6 diesel de 3,0 litres, est offert avec une facture majorée uniquement d’un peu plus de 1 000 $. Pas étonnant que ce dernier représente pratiquement 70 % des ventes du modèle au Canada. Ses 210 chevaux n’ont rien pour écrire à sa mère, mais ses 400 lb-pi de couple développés dès les 1 600 tr/min lui procurent des performances plus qu’intéressantes, le tout jumelé à une économie de carburant plus qu’appréciable, soit environ 11 L/100 km au lieu d’un peu plus de 14L/100 km pour la version à essence. Voilà qui rentabilisera assez rapidement votre investissement supplémentaire. Le tout sera encore plus avantagé si vous devez charger le véhicule ou l’utiliser pour remorquer, la motorisation diesel demeurant beaucoup plus efficace dans ce cas et plus économe. À ce chapitre, le ML peut tracter une charge de 3 266 kg, soit 7 200 lb, ce qui est plus qu’honorable.

Vient ensuite le ML 550 qui livre principalement un peu plus de puissance en raison de son moteur V8 de 382 chevaux. Histoire de rivaliser avec les VUS à vocation plus sportive tel le Porsche Cayenne, le ML est proposé à la sauce AMG. Le ML 63 AMG dispose tout de même d’arguments intéressants grâce à son moteur V8 atmosphérique de 6,2 litres déployant 503 chevaux. Voilà qui transforme ce VUS en véritable bolide, capable de laisser dans son sillage bien des berlines, et ce, même en virage. Par contre, même si ce n’est pas encore officiel, le ML AMG recevra sous peu le nouveau moteur V8 de 5,5, litres biturbo, lequel remplace le 6,2 litres AMG à bord de la Classe S cette année. Ce moteur est non seulement plus puissant, mais il favorise une économie de carburant plus qu’appréciable, élément qui profitera certainement au ML AMG.

Au volant, le ML adopte une conduite inspirante que l’on pourrait même qualifier de dynamique. Plusieurs autres compétiteurs sont beaucoup moins connectés à la route. En fait, son style, son capot qui plonge, sa position de conduite et ses réglages de la suspension et de la direction sont tous des éléments qui dotent le ML d’un comportement plus près de celui d’une voiture que d’un gros VUS et c’est tant mieux. Nous avons également mis à l’essai la version AMG sur piste et il faut avouer que le véhicule s’est comporté admirablement si l’on tient compte de sa vocation.

Le Mercedes-Benz ML 2011 continue d’être un choix à considérer dans son créneau et sa motorisation diesel BlueTEC lui donne un avantage difficile à égaler par la concurrence, surtout au prix proposé.

Feu vert

Conduite dynamique
Motorisation diesel
Version AMG performante
Habitacle spacieux

Feu rouge

Certains équipements
en option
Nouveau moteur AMG
plus efficace à venir
Coût d’entretien
supplémentaire pour le diesel

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires