Mercedes-Benz Classe GLK 2011: Un style de baroudeur

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2011

Dans la catégorie des utilitaires sport de luxe de taille compacte, le GLK se distingue par son allure de baroudeur qui évoque la conduite hors route. Cela dit, vous avez à peu près autant de chance de voir un conducteur de GLK s’aventurer sur des sentiers rocailleux que d’apercevoir les quatre vedettes du film Sexe à New York magasiner entre filles dans un marché aux puces…

Depuis son lancement, le GLK s’est avéré un indéniable succès pour Mercedes-Benz en raison, principalement, d’une stratégie de mise en marché très agressive et d’un prix très intéressant. Le fait que le GLK soit doté de lignes très carrées, qui sont en complète opposition à la tendance actuelle, ainsi que de jantes de 20 pouces lui permet également de se démarquer par son aspect robuste et de paraître plus gros qu’il ne l’est en réalité, même s’il est en fait élaboré à partir de la plate-forme de la berline de Série C.

En montant à bord du GLK, les conducteurs qui sont justement familiers avec la Série C du constructeur allemand ne seront pas totalement dépaysés, car les planches de bord des deux véhicules sont très similaires. Tous les cadrans et indicateurs sont bien disposés, exception faite des commandes du système de chauffage/climatisation qui sont localisées à la base de la console centrale. Il faut aussi souligner le fait que l’intérieur n’est pas des plus chaleureux puisqu’on y retrouve beaucoup d’éléments en plastique noir.  Comme il s’agit d’un Mercedes-Benz, la sécurité a été sérieusement étudiée par les ingénieurs et c’est pourquoi le GLK cache toute une série de coussins gonflables comprenant même des coussins pour protéger les genoux des occupants des places avant en cas d’impact. Les sièges avant offrent un soutien latéral adéquat en virage et ceux d’en arrière laissent assez de dégagement pour les jambes des passagers adultes. Ces derniers devront cependant faire un peu de gymnastique pour pouvoir y accéder en raison de la relative étroitesse des portes.

Une très bonne tenue de route

Sur la route, le GLK impressionne par la qualité de son comportement routier. La tenue de route est exemplaire grâce en partie à la monte pneumatique de série ainsi qu’à la suspension adaptative Agility Control. Pour ce qui est des pneus, le GLK roule sur des pneus de haute performance de cote 235/45R20, ce qui signifie que la facture sera assez salée lorsque viendra le temps de les remplacer ou d’acheter des pneus d’hiver. Quant à la suspension adaptative, précisons que le tarage des amortisseurs est calibré automatiquement au moyen d’une soupape selon la qualité du revêtement. Essentiellement, quand de légers chocs sont ressentis, l’amortissement est réduit afin de les absorber en douceur, alors que des chocs plus importants entraînent un raffermissement de l’amortissement dans le but de contribuer à stabiliser le véhicule. Toutes ces actions se font automatiquement, sans que le conducteur ait à intervenir d’aucune façon.

Le GLK est animé par un V6 de 3,5 litres qui développe 268 chevaux et 258 livres-pied de couple, ce qui lui permet de livrer des accélérations et des reprises tout à fait satisfaisantes, et ce, malgré son poids très élevé qui se chiffre à 1 850 kilos. Le groupe motopropulseur est complété par l’excellente boîte automatique qui compte sept rapports, permettant ainsi d’endiguer la consommation sur autoroute en profitant du septième rapport tout en permettant un étagement plus serré des rapports inférieurs, histoire d’améliorer les performances et la vitalité du GLK. En conduite normale, les changements de rapport de la boîte automatique sont à peine perceptibles ce qui contribue au niveau de confort. Au sujet de la consommation, prévoyez une moyenne élevée qui sera supérieure à 13 litres aux 100 kilomètres, poids élevé et rouage intégral de série obligent. Il est toutefois dommage que le moteur diesel, proposé sur le GLK en Europe, ne soit pas au programme pour l’Amérique du Nord.

Quelques changements pour 2011

Pour l’année-modèle 2011, Mercedes-Benz a apporté quelques modifications au GLK qui est à présent doté de phares de jour à lumières DEL si l’acheteur sélectionne l’option des phares Bi-Xenon. Du côté de l’habitacle, précisons que des appliques en bois noir sont maintenant au programme et que l’image de la caméra de recul est moins déformée qu’auparavant. Pour ce qui est des groupes d’options, le toit ouvrant de type Panorama a été intégré à l’ensemble d’options Premium et un ensemble AMG Sport est désormais au catalogue avec des éléments de carrosserie donnant un style plus sportif, des roues de 20 pouces d’un nouveau design, et des paliers de changement de vitesse au volant. Alors que les constructeurs automobiles proposent souvent en option des roues d’un diamètre plus grand que celui des roues de série, Mercedes-Benz fait exactement le contraire en offrant des roues de 19 pouces en option pour 2011, tandis que celles d’origine sont de 20 pouces. Voilà qui devrait bonifier le confort du GLK sans trop affecter sa très bonne tenue de route.

Somme toute, le GLK mise sur des atouts de taille, soit un équipement complet pour un prix qui demeure intéressant, même si le prix du véhicule est aujourd’hui plus élevé que lors de sa phase de lancement initiale. Il s’agit d’un excellent choix pour cette catégorie, mais le GLK est devancé à la ligne d’arrivée par le plus récent Q5 d’Audi au palmarès des meilleurs choix dans la catégorie des sport-utilitaires de luxe de taille compacte.

Feu vert

Très bonne tenue de route
Bonne habitabilité
Moteur performant
Style distinctif

Feu rouge

Coût des options
Bruits de roulement
Localisation des commandes
de chauffage/climatisation
Absence du moteur diésel

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires