Mercedes-Benz Classe GL 2011: Robustesse et tenue de route assurées

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2011

Le Mercedes-Benz Classe GL peut sembler superflu de nos jours, alors que la plupart des constructeurs pensent à réduire les dimensions de tous leurs véhicules, mais lors de son entrée en scène en 2006, il était fort logique de proposer un gros VUS de luxe à sept places. En effet, le public demandait ce genre de véhicules et les modèles capables de transporter sept occupants avaient la cote. Puisque la Classe ML ne répondait pas à ces normes, la GL était la solution parfaite.  Quoi qu’il en soit, les investissements n’ont pas été trop importants, puisque ce modèle emprunte sa plate-forme à la classe R.

Bien entendu, lorsque Mercedes-Benz s’implique dans une catégorie, il ne fait rien à la légère. La silhouette doit nécessairement s’inspirer de modèles existants, notamment la très populaire ML, tandis que l’habitacle est aussi luxueux que tous les autres modèles de cette catégorie.

Le grand confort

Il est certain qu’un véhicule de ces dimensions ne peut que proposer une excellente habitabilité. Toutefois, dans le cas qui nous concerne, cette habitabilité est même impressionnante par rapport au volume extérieur. C’est comme si on réussissait à faire entrer 1,5 litre de liquide dans un contenant d’un litre seulement. Les places avant sont excessivement spacieuses et le passager qui se plaindra d’être à l’étroit doit nécessairement avoir une corpulence hors norme. La seconde rangée de sièges est également confortable et spacieuse bien que la place du centre soit difficilement recommandable. Finalement, la troisième rangée est passablement spacieuse et d’un confort acceptable pour des trajets de courte ou moyenne durée. Par contre, l’accès y est particulièrement difficile.  Cet habitacle est bien entendu réalisé à partir de matériaux de qualité et la finition, de son côté, est à la hauteur de la réputation de cette marque. La planche de bord est très sobre avec une console verticale comprenant bien entendu un écran à cristaux liquides qui permet d’afficher le système de navigation par satellite.  Ce dernier est efficace et simple à programmer une fois qu’on s’est familiarisé avec la logique de ses concepteurs.

Enfin, la position de conduite est bonne et la visibilité tous azimut est correcte. Il faut également accorder de bonnes notes au volant qui possède, sur ses rayons, différentes commandes. De plus, ce volant est convenablement réussi sur le plan esthétique.

Avantage diesel

Il est certain qu’un véhicule de ces dimensions et de ce poids va consommer passablement de carburant. D’autant plus que son rouage intégral de série ajoute à l’addition. Ceci est vrai si vous optez pour les modèles propulsés par des moteurs à essence. Par contre, si vous cochez l’option du moteur turbo diesel, vous allez obtenir une consommation de carburant vraiment surprenante d’un peu plus de 12 litres au 100 km, ce qui est quand même assez remarquable.

De plus, vous ne sacrifierez rien au chapitre des performances dans le but d’obtenir une bonne consommation de carburant. Le moteur V6 3,0 litres turbo diesel ne produit que 210 chevaux, ce qui est assez peu pour un véhicule pesant plus de deux tonnes, mais son impressionnant couple de 400 lb-pied compense amplement. Tant et si bien que ce petit V6 nous permet de boucler le 0-100 km/h en moins de 10 secondes et ce n’est pas tout. Ce moteur est également silencieux et se laisse apprécier dans la circulation urbaine, alors que là encore, son merveilleux couple se fait sentir. Ce moteur, comme tous les autres disponibles, est associé à une transmission automatique à sept rapports qui accomplit du bon boulot. Il faut souligner que ce moteur est également très propre au chapitre des émissions en raison du système Ad Blue qui injecte une solution à base d’urée dans le système d’échappement.

Deux autres moteurs sont au catalogue, il s’agit d’un V8 de 4,6 litres de 335 chevaux et d’un autre V8, cette fois-ci d’une cylindrée de 5,5 litres produisant 382 chevaux. Ils équipent respectivement les modèles GL450 et GL550. À notre avis, il y a un modèle de trop dans ce catalogue. On pourrait facilement se passer du GL 550 dont la performance et la consommation sont presque identiques à celles de la GL450 tout en demandant un prix plus élevé. C’est certainement une question de marketing et de prestige, plutôt qu’une affaire de quelques différences mineures d’un modèle à un autre.

À voir ce gros VUS, on serait porté à croire que son comportement routier est l’équivalent de celui d’un pachyderme et que seules ses prestations en conduite hors route valent le prix d’achat. Ce n’est absolument pas le cas. En effet, sur la route, ce costaud nous impressionne par son agilité et sa tenue en virage. Il est d’ailleurs très facile de se laisser piéger par les capacités routières de cette Mercedes-Benz et de dépasser allègrement les limites de vitesse en vigueur sans s’en apercevoir, tant la conduite est facile. Une seule ombre au tableau, il faut quelque temps pour s’habituer à la pédale de frein. Celle-ci nous déconcerte quelque peu au début, car sa course est très courte avant que les freins entrent en action. Pour le reste, c’est impressionnant. Même la conduite hors route est impeccable avec son système de traction intégrale à réglage électronique qui accomplit un travail superlatif vous permettant de franchir bien des obstacles.

Feu vert

Moteur diesel impressionnant
Habitacle confortable
Impressionnant en hors route
Tenue de route
Excellente habitabilité

Feu rouge

Moteurs à essence gourmands
Pédale de frein trop sensible
Dimensions imposantes
Prix élevé

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires