Volkswagen Golf / GTI 2011: Un joyeux trio

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2011

Au cours de l’hiver, nous avons procédé à un essai assez inusité, trois Volkswagen en trois mois, une par mois, et toutes des Golf en plus ! Cet essai nous a permis, dans une certaine mesure, de vérifier leur fiabilité à court terme et surtout de les évaluer en hiver. La première a été la Golf cinq portes 2,5. Il s’agissait d’une version de milieu de gamme et elle s’est révélée pratique, agréable à conduire tout en étant assez sportive. Les prestations du moteur se sont avérées intéressantes de même que la consommation, qui a été d’environ 10,1 litres aux 100 km. Les essayeurs ont apprécié les sièges avant, la solidité de la caisse et la qualité de la finition. Mais tous ont pesté contre les boutons de commande de la climatisation qui sont à revoir. Et sur tous les modèles, il faut que les essuie-glaces soient en position hiver pour pouvoir soulever les balais pour nettoyer le parebrise. Trop sophistiqué pour nous.

Puis nous nous sommes vraiment payé la traite avec la GTi. Nous avons donc roulé pendant tout le mois de février au volant d’une version trois portes dotée de la boîte manuelle. De plus, des pneus d’hiver Pirelli de 18 pouces avaient pour mission d’offrir adhérence et traction lorsque le temps hivernal ferait des siennes. Soulignons tout de suite que les chutes de neige dans la région métropolitaine ont été assez clairsemées. Nous avons pu circuler tout de même dans des régions du Québec qui étaient fortement enneigées et avons pu vérifier l’efficacité de ces pneumatiques.

Cette Golf survitaminée est dotée d’un moteur turbocompressé de 2,0 litres d’une puissance de 200 chevaux. Cette cavalerie est gérée par une boîte manuelle à six rapports. La plus huppée des Golf a fait preuve d’une grande fiabilité tout au long de ce mois. Je sais que quelques milliers de kilomètres ne constituent pas un indice quant à la fiabilité à long terme, mais c’est mieux que rien.

La GTi a été d’un agrément de conduite supérieur à la moyenne, et ce, à tous les points de vue. Les sièges offrent un excellent support latéral de même que pour les cuisses. Pour le reste, ce véhicule est confortable et pratique. Sa soute à bagages est d’assez bonnes dimensions tandis que les places arrière peuvent être jugées convenables.

À son volant, on a l’impression que c’est nous qui menons et non pas la voiture. Il était facile de la contrôler et de la guider dans les virages afin d’optimiser notre conduite. L’élément le plus fantastique de cette Golf est son magnifique moteur 2,0 litres turbocompressé qui n’a aucun équivalent sur le marché. Ses performances sont très bonnes avec un temps d’accélération d’environ 7,0 secondes pour boucler le 0-100 km/h, mais il est en plus toujours au bon régime lorsqu’on en a besoin. Le délai de réponse du turbo est quasiment inexistant. Cette voiture est donc à l’aise en ville, car lorsqu’on veut se faufiler dans la circulation, il suffit d’un p’tit coup d’accélérateur et voilà notre GTi qui répond instantanément. La consommation de carburant enregistrée a été d’environ 8,9 litres aux 100 km, ce qui est quand même raisonnable.

Finalement, la troisième Golf a été la version familiale avec moteur diesel TDI. Celle-ci offre toutes les caractéristiques des autres modèles en fait de qualité, de confort et de conduite. Comme il s’agit d’une familiale, sa capacité de charge est supérieure. Et son moteur diesel associé à la transmission automatique DSG à double embrayage rend la conduite plus agréable. Quant à la consommation enregistrée, elle a été de 8,3 litres aux 100 km, ce qui ajoute une autre note positive.

Ces Volkswagen sont jugées trop austères par certains, trop chères par d’autres, mais il est difficile de critiquer leur agrément de conduite et leur confort.

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires