Honda Fit 2011: Petite merveille

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2011

Après un premier bout d’essai prometteur sous les traits d’une série qui avait déjà quelques années au compteur, la Fit a véritablement pris son envol en 2009 lorsque Honda nous en a offert la version fraîchement redessinée. Cette petite voiture vive, moderne, agile et remarquablement pratique est toujours la meilleure sous-compacte en vente chez nous. Le tout est de choisir soigneusement le modèle.

La Fit est au moins aussi vive, frugale et sûre que toute autre petite voiture, tout en donnant l’impression de rouler dans une plus grosse. Remarquablement confortable, spacieuse et pratique pour sa taille, la version actuelle est également assez jolie pour avoir reçu le prix du Design de l’année des journalistes de l’AJAC à son lancement en 2009.

Et cette fabuleuse banquette arrière modulable et repliable à souhait n’a toujours pas d’égale. Le plus étrange est qu’elle n’ait pas encore été copiée par la concurrence comme ce fut le cas pour la troisième banquette escamotable dont Honda fut la pionnière sur ses fourgonnettes Odyssey.

Simple, ergonomique et moderne

Le volant des Fit rappelle celui de la Civic et se règle sur les deux axes. On y retrouve des touches impeccables pour le régulateur de vitesse à droite et sa jante est drapée de cuir sur les versions Sport. Les leviers de part et d’autre du volant sont bien taillés, précis et accessibles du bout des doigts. La climatisation est réglée par trois grandes molettes alignées verticalement, à la droite du volant. Juste à côté on trouve les contrôles simples et dégagés de la chaîne audio.

Les cadrans sont également inspirés de ceux de la Civic mais se révèlent un peu trop sombres le jour. Le soir venu, par contre, la finition argent et l’éclairage bleu sont plutôt agréables. Mieux encore, toutes les commandes sont très bien identifiées et rétroéclairées, sans exception. En l’absence de lampes au plafond à l’avant on doit par contre se contenter de la lumière blafarde du plafonnier pour retrouver ses choses le soir.

La Fit est exceptionnellement spacieuse et pas seulement pour une petite voiture. Le siège du conducteur est bien sculpté et juste assez ferme. L’assise n’est pas réglable et un peu basse mais la position de conduite est néanmoins excellente. Les places arrière sont facilement accessibles par des portières qui s’ouvrent jusqu’à 80 degrés.

On retrouve évidemment à l’arrière ce fabuleux « siège magique » dont on peut relever le coussin ou replier les deux pans du dossier d’une seule main, pour une polyvalence inégalée. Cette solution simple, ingénieuse et remarquablement pratique au casse-tête de la deuxième banquette est du pur Honda. Et puisque le réservoir d’essence est blotti sous les sièges avant, mais à l’extérieur de l’habitacle, la soute cargo est d’autant plus vaste et accessible avec un seuil de chargement bas et un plancher légèrement abaissé.

Le juste milieu

Les Fit DX et LX roulent sur des pneus de taille P175/65 R15 montés sur jantes d’alliage dans le cas de la LX. Cette dernière roule d’ailleurs plus doux que la version Sport qui a tendance à sautiller sur les chaussées ondulées et manifeste bruyamment son déplaisir au passage de fentes ou de saillies. Ses pneus plus larges et bas, de taille P185/55 R16, y sont pour quelque chose mais lui taillent également une tenue de route assez étonnante, de concert avec une barre antiroulis arrière qui lui est exclusive.

La direction de la Sport est effectivement vive, linéaire et son assistance électrique bien dosée. La Sport est même parfaitement réjouissante à piloter sur un circuit ou un tracé d’autocross. Elle est merveilleusement agile et ses réactions sont neutres en virage. La barre antiroulis et les pneus un peu plus larges des modèles Sport y est pour quelque chose.

Les cinq rapports de la boîte des vitesses automatique de la Fit lui permettent de tirer le meilleur d’un couple livré à régime assez élevé puisque les vitesses passent toujours en douceur et vivement. La boîte manuelle est moins convaincante. Son levier est léger mais plutôt relâché et sa course trop longue. De plus, l’embrayage est léger et mord trop sec. Il faut s’appliquer pour conduire celle-là en douceur.

Chose certaine, on n’a aucunement besoin de s’offrir le modèle le plus cher pour profiter des qualités de la Fit. C’est même plutôt le contraire. La version Sport a de la gueule, avec son becquet plus prononcé à l’avant, ses bas de caisse plus sculptés et ses roues d’alliage à rayons de plus grand diamètre. Sa suspension est toutefois trop ferme en conduite de tous les jours et surtout, elle est trop chère. Le modèle LX est aussi bien équipé pour tout ce qui est essentiel et nettement moins cher. C’est le juste milieu et le choix de la raison pour s’offrir celle qui est sans doute la meilleure voiture du moment, kilo pour kilo et toutes catégories confondues.

Feu vert

Tenue de route vive
Spacieuse pour sa taille
Pratique et polyvalente
Assemblage et finition
Ergonomie sans reproche

Feu rouge

Plutôt chère avec la
moindre option
Performances ordinaires
Bruit de roulement
Suspension plus sèche (Sport)
Embrayage peu progressif

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires