Chevrolet Suburban / Tahoe / GMC Yukon / Cadillac Escalade 2011: Avec des « si », on referait le monde

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2011

Avec des scies aussi ! Sauf que palabrer, c’est bien beau mais ça donne rarement de grands résultats. Tout simplement parce qu’entre la théorie devant un café ou une bière et la réalité, il y a tout un monde. Prenez les immenses VUS commercialisés par General Motors. S’ils sont sur le marché et qu’ils ont survécu à la terrible crise qui a failli faire tomber l’ex-géant de Detroit, c’est sans doute parce qu’ils se vendent… Donc, qu’ils répondent à un besoin, légitime ou non. Quoiqu’en disent les environnementalistes.

Dans son désir d’amadouer, un peu, l’opinion publique, GM a dévoilé, il y a deux ans, une version hybride de ses Tahoe, Yukon et Escalade. Ce système bimode est plus qu’un simple bidule électrique développé uniquement pour pouvoir mettre un logo vert sur la voiture. Le système bimode est très sérieux, autant dans son application que dans ses résultats. En gros, il s’agit d’une transmission qui comporte deux moteurs électriques de 60 kW fournissant 272 livres-pied de couple chacun. Le moteur thermique est un V8 de 6,0 litres. Sous 45 km/h, le véhicule roule à l’électricité seulement tandis qu’au-delà, l’ordinateur de bord décide de l’apport de l’électricité pour appuyer le V8. Bref, ça fonctionne puisque ce système hybride permet de faire économiser au moins 25 % d’essence sans affecter les performances ni les capacités de remorquage (ou si peu). Un match comparatif du Guide de l’auto 2009 avait démontré que cette motorisation tenait ses promesses.

Une pléthore de modèles

Même si ce texte parle de quatre modèles différents, on pourrait, à la limite, dire qu’il y a deux VUS déclinés en plusieurs versions. Par exemple, les Chevrolet Tahoe, GMC Yukon et Cadillac Escalade sont, à peu de détails près, le même véhicule tandis que les Yukon XL, Suburban et Escalade ESV se réservent la première marche du podium au chapitre des dimensions.

Pourquoi autant de déclinaisons ? Pour rejoindre le plus de gens possible, voyons ! Comme le veut la tradition, les Chevrolet représentent les versions de base tandis que les Cadillac se veulent beaucoup plus luxueuses… Aux États-Unis, la marque GMC connaît beaucoup de succès en se situant entre ces deux extrémités. Il y a même moyen d’opter pour un GMC Yukon Denali, pratiquement aussi impressionnant qu’un Escalade mais à coût moindre. D’ailleurs, les deux se partagent la même mécanique.

Tous les véhicules ont droit à un V8, le plus petit faisant tout de même 310 chevaux. L’Escalade et le Yukon Denali reçoivent un 6,2 litres de 403 chevaux, moteur amplement suffisant pour procurer des accélérations et reprises très énergiques. Ce moulin peut remorquer jusqu’à 8 300 livres (Escalade), ce qui n’est pas rien et les autres VUS grand format de GM ne sont pas en reste. Dans tous les cas, la transmission est une automatique à six rapports qui relaie le couple aux roues arrière seulement ou aux quatre roues grâce à un rouage à quatre roues motrices. Noblesse oblige, le Cadillac Escalade a plutôt droit à un rouage intégral tout de même très performant.

Espace, confort et puissance

De toute évidence, on s’achète un VUS grand format pour transporter plusieurs personnes ou beaucoup d’objets. Ceux qui désirent tester les limites en courbe feraient mieux de se tourner vers la Corvette. Pourtant, le comportement routier de ce quatuor est loin d’être mauvais. Certes, lorsque poussés au-delà du raisonnable, ces VUS occasionnent passablement de roulis, gracieuseté d’un centre de gravité élevé et de suspensions qui valorisent le confort mais, dans l’ensemble, on prend un certain plaisir à conduire ces mastodontes. Même que si j’avais à amener ma petite famille jusqu’en Floride, un Yukon, ou mieux un Yukon XL ferait parfaitement mon affaire. Je passerais outre une direction très légère qui ne procure que très peu de sensations malgré sa bonne précision. D’un autre côté, j’apprécierais la puissance, toujours disponible — et ce, peu importe le moteur, la possibilité de changer les rapports manuellement si j’avais une remorque derrière moi et les freins étonnamment puissants pour un véhicule qui avoisine allègrement les 3 000 kilos. Bien entendu, les arrêts à la pompe seraient plus stressants qu’avec ma triste Honda Civic mais, encore là, on pourrait s’attendre à bien pire. Si l’économie d’essence est votre priorité, un hybride bimode serait un excellent choix.

Dès qu’on ouvre une portière, c’est le vaste de l’habitacle qui impressionne. Les modèles allongés (Yukon XL, Escalade ESV et Suburban) profitent d’un coffre tout simplement immense. Les sièges avant sont superbement étudiés pour garder leurs occupants frais et dispos même sur de longues distances, tandis que ceux de la deuxième rangée dégagent beaucoup d’espace tout en étant pratiquement aussi confortables. Plusieurs VUS se garnissent d’une troisième rangée de siège utopique mais c’est loin d’être le cas ici, surtout pour les versions allongées. Il est évident qu’un Cadillac Escalade ou un GMC Yukon XL n’est pas à l’aise dans un centre-ville bondé. Mais ceux qui se procurent un tel véhicule pour les bonnes raisons n’ont vraiment pas à se plaindre. Ce n’est pas pour rien que General Motors domine ce segment.

Feu vert

Habitacle silencieux
et confortable
Moteurs bien adaptés
Hybride bimode sérieux
Comportement routier adéquat
Capacités de
remorquage élevées

Feu rouge

Dimensions de centre d’achats
Direction trop démultipliée
Consommation élevée
Dépréciation importante

Partager sur Facebook
Commentaires