Kia Sportage 2011: Un autre hit !

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2011

Le constructeur Coréen Kia est sur une lancée au Canada depuis un peu plus d’un an avec de ventes qui sont en hausse constante. L’un des éléments qui explique ce succès s’avère non seulement l’amélioration de la qualité de ses produits, mais le fait que Kia nous propose des véhicules hautement compétitifs dans les créneaux les plus populaires, soit celui des voitures et des VUS compacts. Ces deux segments ne représentent rien de moins que 40 % du marché.

Dans le cas des VUS compacts, c’est le Sportage chez Kia qui a la difficile mission de rivaliser avec une ribambelle d’autres modèles tous aussi intéressants les uns que les autres. Fort d’une refonte complète cette année, qu’est-ce que le nouveau Sportage dispose comme arguments susceptibles de vous attirer dans une sale de montre Kia ?  Bien entendu il offre une excellente valeur pour son prix, l’élément fort de Kia, mais son style et son comportement s’avèrent tout aussi convaincants.

Enfin un design maison

Il faut avouer que la nouveau Sportage tranche radicalement d’avec le modèle de la génération précédente. Il affiche un style beaucoup plus moderne et fluide, inspiré du véhicule concept KUE présenté au Salon de l’auto de Détroit en 2007. On retrouve à l’avant la grille de calandre typique des nouveaux produit Kia, soit large et proéminente. De côté, le véhicule offre une fenestration réduite et une ceinture de caisse très élevée, élément commun chez plusieurs nouveaux VUS.

Au chapitre des dimensions, le Sportage de 3e génération voit ses dimensions majorées à tous les points de vue, sauf pour sa hauteur. Il suit la tendance en proposant des dimensions plus généreuses, donc plus d’espace à bord. Sous le capot, tous reçoivent l’unique moteur offert pour le moment, soit un quatre cylindres développant 176 chevaux pour un couple de 168 lb-pi. Ce moteur peut être associé à une boîte manuelle à six rapports dans la version à deux roues motrices, alors que celles qui disposent du rouage intégral adoptent par défaut la boîte automatique à six rapports Avec son prix légèrement majoré, il est difficile de ne pas conseiller la version à rouage intégral, qui justifie principalement l’achat d’un tel véhicule. Sachez toute fois que plus tard cette année, une nouvelle version à vocation plus sportive, recevra un moteur suralimenté de 2,0 litres, mariant économie de carburant et puissance accrue. Aucun V6 n’est donc au catalogue, pour cela il faut se tourner vers le Sorento.

À l’intérieur, le changement est aussi drastique. Cette fois Kia se surpasse encore une fois et nous présente un habitacle qui laisse difficilement imaginer son prix abordable. L’intérieur du Sportage nous donne l’impression d’être à bord d‘un véhicule luxueux et même les versions de bases demeurent intéressantes à ce chapitre. Le tableau de bord s’avère très moderne et on apprécie la disposition des différentes commandes sur deux niveaux au centre du tableau de bord. Au chapitre des irritants, on note l’assise des sièges qui n’est pas très longue, donc on manque de support pour les cuisses, alors que l’on a noté lors de notre premier contact des craquements dans le tableau de bord, plus marqués dans les versions plus cossues.

Sur la route

Au volant, la version de base à traction équipé de la boîte manuelle constitue principalement une solution abordable puisque la boîte manuelle n’a rien d’extraordinaire.  Par contre, c’est la version idéale si vous voulez remorquer un Sportage derrière un véhicule récréatif, cette configuration étant la seule à s’y prêter. Pour les autres utilisations, il vaut mieux opter pour l’automatique, tout comme le rouage intégral. Le moteur de 176 chevaux offre des performances suffisantes et c’est son couple développé à bas régime qui le rend aussi efficace.  On ne manque jamais de puissance, même en manoeuvre de dépassement, le tout bien appuyé par l’excellente boîte automatique à six rapports.

Le Sportage adopte un comportement dynamique qui débute par une bonne position de conduite et une excellente visibilité vers l’avant. On se sent bien en contrôle du véhicule. En virage, les transferts de poids son minimisés et la suspension, maintenant à multibras à l’arrière, offre un bon compromis entre la tenue de route et le confort. En fait, le Sportage offre un comportement beaucoup plus près de celui d’une berline que d’un VUS, et c’est tant mieux. Qui a réellement besoin de franchir les montagnes ?

Avec le nouveau Sportage, Kia prouve à nouveau qu’il a réussi l’exploit de faire de l’achat d’un de ses véhicules, un choix de goût et de plaisir, non pas juste un choix axé sur le budget. Faudra encore quelques temps pour éliminer l’ancienne perception, mais le meilleur moyen pour y arriver demeure les produits et à ce chapitre, Kia livre la marchandise. Le reste devrait suivre !

Feu vert

Style réussi
Excellente valeur
Bonne garantie
Agréable à conduire

Feu rouge

Quelques craquements à bord
Manque de support des sièges
Direction électrique
un peu lourde
Fiabilité inconnue

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires