BMW Série 7 2011: L'arrivée de l'hybride

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2011

Un an à peine après le lancement de l’actuelle génération de la Série 7, le constructeur bavarois propose maintenant une version à motorisation hybride de sa berline de grand luxe avec comme objectif de rattraper Lexus et sa LS600h L. Dans un scénario classique des « voisins gonflables », BMW ne sera pas l’unique concurrent dans cette confrontation avec Lexus, car Mercedes-Benz a procédé, l’an dernier, au lancement d’une Classe S hybride, les deux constructeurs allemands ayant fait front commun pour développer ensemble l’ajout d’une motorisation électrique à leurs berlines de grand luxe.

Si rejoindre Lexus est l’un des enjeux dans cette course, il faut également reconnaître que le but premier qui est visé par l’ajout de ces deux nouvelles variantes de la Série 7 et de la Classe S est de réduire la marque des deux constructeurs allemands aux normes américaines CAFE (Corporate Average Fuel Economy) qui deviennent de plus en plus exigeantes.

Une motorisation hybride ausi puissante qu’un V12

Dans le cas de BMW, le système hybride met d’abord l’emphase sur l’accroissement de la performance, accompagné d’une réduction de la consommation de 2 litres aux 100 kilomètres par rapport à la 750i conventionnelle et, par conséquent, d’une réduction des gaz à effets de serre. La Série 7 ActiveHybrid ajoute un moteur électrique de 15 kilowatts (environ 20 chevaux) au V8 biturbo, ce qui permet à la Série 7 hybride de développer une puissance combinée de 455 chevaux et de se qualifier comme « l’hybride aux accélérations les plus rapides au monde », selon BMW, avec un chrono de 4,9 secondes pour le 0-100 kilomètres/heure. La Série 7 ActiveHybrid ne se contente pas de faire jeu égal avec ses rivales directes au chapitre des performances, puisqu’elle est plus rapide d’une seconde et demie que la Lexus alors qu’elle devance la Mercedes-Benz par plus de deux secondes, ce dernier constructeur ayant décidé de jumeler le même moteur électrique de 15 kilowatts à un moteur thermique V6.

Au volant de cette Série 7 hybride, on sent instantanément le couple phénoménal de 516 livres-pied, dont 155 sont produites par le seul moteur électrique, et la voiture accélère avec le même aplomb que la Série 7 à moteur V12. Avoir autant de puissance et de couple sous le pied droit peut rapidement développer une certaine accoutumance aux accélérations à tout casser ainsi qu’aux reprises bien senties, la Série 7 ActiveHybrid éclipsant littéralement les voitures plus lentes lors de dépassements sur routes secondaires… À un point tel que l’on oublie complètement que l’on est au volant d’un véhicule hybride, du moins jusqu’à ce que l’indicateur de consommation nous rappelle à l’ordre. Parlant consommation, BMW annonce une moyenne de 9,4 litres aux 100 kilomètres pour sa nouvelle hybride, mais il faut obligatoirement adopter une conduite plus « civilisée » pour pouvoir espérer l’atteindre.

Dans la Série 7 ActiveHybrid, le moteur électrique est logé entre le V8 biturbo et la boîte de vitesse automatique à huit rapports développée par la firme ZF. Le moteur électrique agit également comme un alternateur lorsque le conducteur lève le pied de l’accélérateur ou quand il freine, ce qui recharge la batterie au lithium-ion qui pèse moins de 30 kilos et qui réside dans le coffre, dont elle réduit le volume de 500 à 460 litres par rapport à la Série 7 à motorisation conventionnelle.

Une technologie de pointe

La Série 7 hybride est aussi pourvue du système Start-Stop qui coupe automatiquement le contact au moteur à essence lors d’un arrêt afin de réduire la consommation et les émissions polluantes. Le moteur à essence est redémarré par le moteur électrique dès que le conducteur relâche la pédale de frein ou qu’il enfonce l’accélérateur, la Série 7 hybride ne disposant tout simplement pas d’un démarreur conventionnel, d’un alternateur ou d’une courroie entraînant le compresseur du système de climatisation, celui-ci étant alimenté directement par la batterie au lithium-ion. Le dispositif Start-Stop est disponible sur plusieurs modèles BMW et MINI vendus en Europe depuis quelque temps, mais fera sa première apparition en Amérique du Nord avec la Série 7 ActiveHybrid. Il est également important de noter que la nouvelle technologie hybride de BMW est entièrement compatible avec le rouage intégral développé par la marque allemande, et qu’il sera éventuellement possible de commander une Série 7 ActiveHybrid à rouage intégral.

Par ailleurs, les Série 7 à motorisation conventionnelle sont toujours au programme avec un choix entre le V8 biturbo de 400 chevaux et le très puissant V12 qui en livre 535 et dont le prix de base de 186 000 dollars peut être qualifié de stratosphérique. Comme c’est invariablement le cas avec la marque bavaroise, toute une panoplie d’options et de groupes d’options figure au catalogue, ce qui a une incidence directe sur le degré de personnalisation du véhicule et du montant global de la facture. À titre d’exemple, précisons qu’il est relativement facile d’ajouter jusqu’à plus de 30 000 dollars en équipements optionnels sur la Série 7…

Dans le créneau très exclusif des berlines de luxe de grande taille, la Série 7 se démarque comme étant la voiture la plus agréable à conduire.

Feu vert

Disponibilité de la
traction intégrale
Tenue de route surprenante
Technologie de pointe
Disponibilité d’un
modèle hybride

Feu rouge

Prix très élevés
Coût des options
Dimensions encombrantes
Certaines commandes
peu intuitives

Partager sur Facebook
Commentaires