Jeep Compass / Patriot 2011: Pour aventuriers urbains

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2011

Je ne sais pas comment les gens de cette marque s’y prennent, mais ils semblent toujours être capables de commercialiser des modèles qui connaissent une certaine popularité alors que d’autres périclitent. Il n’y a pas si longtemps, le Liberty était un véritable succès malgré une fiabilité problématique. Mais une refonte ratée l’a fait dégringoler du le palmarès des ventes. Heureusement sont arrivés les modèles Compass et Patriot qui connaissent un succès pour le moins surprenant.

En effet, contrairement aux autres véhicules de la marque, ce duo est surtout conçu pour des excursions au centre-ville et sa plate-forme est partagée avec la Dodge Caliber. Pire encore, le rouage de base est une traction, une première pour ce constructeur. Mais on a réalisé un vieux rêve chez Jeep, soit celui de commercialiser des véhicules destinés à des utilisateurs urbains qui n’ont nullement l’intention de s’aventurer dans des sentiers intimidants.

Pour madame

Le Compass a été conçu pour satisfaire une clientèle féminine qui apprécie l’aspect aventurier d’un VUS, mais qui ne veut absolument pas des inconvénients attachés à ce genre de véhicule. Dans le cas qui nous concerne, pas besoin de rouage 4X4 réglable, pas besoin d’une suspension archisèche et encore moins de certains éléments exclusifs à la conduite hors route. Avec ses angles arrondis et sa silhouette qui gomme quelque peu les traits anguleux des autres véhicules Jeep, la silhouette du Compass nous donne un bon indice de la clientèle visée. Elle possède bien entendu la fameuse grille de calandre à sept ouvertures verticales, mais pour le reste c’est plus citadin autre chose.

Dans l’habitacle, on a amélioré la présentation du tableau de bord qui était auparavant l’un des pires de l’industrie. Cette fois, les plastiques sont de meilleure qualité, l’esthétique a été également revue à la hausse, mais c’est quand même assez décevant. Il faut toutefois souligner que les sièges sont confortables et que les places arrière sont correctes.

Comme ce modèle est une traction qui peut être commandée avec un rouage intégral optionnel, il n’est pas tellement conseillé d’aller vous promener dans la nature. Le rouage aux quatre roues est surtout destiné à combattre la neige et les chaussées glissantes. Et pour bénéficier de la transmission intégrale, il faut commander le moteur 2,4 litres qui est nettement plus intéressant que celui de base, un 2,0 litres produisant 158 chevaux, soit 14 chevaux de moins. Quant à la tenue de route, elle est satisfaisante, mais il ne faut pas s’énerver au volant.

Les gens qui aiment le Compass ont craqué pour sa silhouette, sa faible consommation de carburant et sa configuration relativement pratique et polyvalente. Mais pour rouler un peu plus loin dans la forêt, le Patriot a des chances de combler vos attentes.

Un peu plus macho

Marketing, quand tu nous tiens ! Nous en avons le plus bel exemple avec ces véhicules. Alors que le premier cible une clientèle féminine et urbaine, le second a pour mission d’intéresser les gens supposément actifs et plus audacieux. Le côté un peu plus viril du Patriot est exprimé par sa silhouette plus carrée qui nous fait songer à l’ancien Cherokee, un dur de dur. Les angles plus aigus, la calandre plus droite et la partie arrière plus accentuée sont autant d’éléments visuels qui déterminent le caractère de ce véhicule. Par contre, au chapitre de la motorisation, c’est identique au Compass. Une fois de plus, le choix recommandé est le moteur quatre cylindres 2,4 litres de 172 chevaux. Et même si la transmission CVT n’est pas des plus impressionnantes, elle fait quand même un meilleur travail que la boîte manuelle dont l’embrayage est à revoir sérieusement, de même que la course du levier de vitesses. Ce qui est irritant avec la boîte à rapports continuellement variables, c’est quand elle est en mode automatique : on a l’impression de piloter un véhicule propulsé par un moteur de rasoir électrique tant le bourdonnement provenant de l’avant est incessant. Curieusement, lorsqu’on passe les rapports en mode manuel, cette transmission se fait apprécier.

Ses possibilités de conduite hors route sont meilleures que celles du Compass. Pour ce faire, il faut choisir le rouage intégral Freedom-Drive II. Ce groupe de conduite hors route comprend un système de contrôle de vitesse de descente, des plaques de protection pour le réservoir de carburant, la transmission et le réservoir d’huile, un différentiel pouvant être verrouillé, des crochets de remorquage et un refroidisseur d’huile. Ce n’est pas suffisant pour négocier le légendaire sentier du Rubicon en Californie, mais c’est assez pour afficher la plaque Trail Rated sur la carrosserie ! Bien que plusieurs de ses lacunes soient identiques à celle du Compass, le Patriot le devance ce dernier de peu concernant l’agrément de conduite tandis que sa fiabilité est légèrement supérieure. À ce sujet, allez donc savoir pourquoi puisque les éléments mécaniques sont les mêmes…

Feu vert

Prix compétitif
Faible consommation
Prestige de la marque
Rouage intégral
Patriot mieux nanti que
le Compass

Feu rouge

Agrément de conduite mitigé
Performances modestes
CVT contestée
Hors route léger

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires