Infiniti QX 2011: Un retour malgré la tourmente

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2011

Le segment des VUS pleine grandeur a fortement été ébranlé depuis quelques années.  Il n’est donc pas étonnant que l’on note la disparition de plusieurs modèles dans ce créneau.  Alors que l’on croyait qu’Infiniti ferait de même avec son QX, le constructeur nous surprend en présentant cette année la seconde génération de son grand VUS de luxe. Voilà un pari audacieux mais, avec une concurrence réduite, l’opération devient probablement plus intéressante.

Conscients du marché actuel, les dirigeants d’Infiniti ne se font pas d’illusions. Le QX demeurera un véhicule marginal, surtout au Canada. Cependant, il faut avouer qu’il subsiste tout de même un marché pour ce type de véhicule puisque certains acheteurs ont toujours besoin d’un véhicule spacieux et capable de remorquer de bonnes charges au passage. Si ces derniers disposent en plus d’un portefeuille bien garni, le QX56 pourrait bien répondre à leurs besoins.

Le style et le grand confort

Avec l’arrivée de cette nouvelle génération, Infiniti veut redorer le blason de son QX en comptant principalement sur deux éléments : le grand confort et le style. Entièrement remanié cette année, le QX56 2011 est maintenant assemblé à partir d’une nouvelle plateforme, celle du Nissan Patrol. Le constructeur a donc mis de côté la plate-forme du Nissan Armada, élément qui élimine en bonne partie toute affiliation avec ce dernier. Voilà qui explique les nouvelles dimensions du QX56, puisqu’il est plus bas (73 mm) et plus large de 28 mm, alors que sa longueur s’est accrue de 35 mm.  Infiniti a également fait du bon boulot au chapitre du style. Si voir le véhicule en photo ne lui rend pas vraiment justice, il faut pouvoir l’admirer de près afin d’apprécier ses lignes. Une chose est certaine, il est difficile de le confondre avec l’ancienne génération. Le nouveau QX hérite d’un style beaucoup plus fluide et dynamique qui lui va à ravir. On reconnaît à l’arrière certains éléments de style empruntés au Cube, mais l’inspiration globale vient du véhicule concept Essence, comme c’est le cas de tous les nouveaux produits chez Infiniti. L’avant hérite de la grille à double arche, alors que le capot, similaire à ceux du FX et de la nouvelle M, reprend un motif à vagues avec ses ailes saillantes. Les prises d’air fonctionnelles, intégrées dans les ailes, ajoutent aussi une belle touche. Par contre, il est certain que cette approche visuelle sera contestée par plusieurs cpmpte tenu de l’allure quelque peu iconoclaste du Qx56.

Quant au choix de la version, le constructeur a décidé de laisser peu de latitude. Le QX est proposé en deux versions, soit 4WD à 7 passagers et 4WD à 8 passagers. Sous le capot, un seul moteur, soit un V8 de 5,6 litres, le même nouveau V8 qui équipe la berline M56. Fort de ses 400 chevaux, ce moteur bénéficie toutefois de réglages différents dans le cas du QX, ce qui explique sa puissance moindre. Cependant, la puissance et son excellent couple de 413 lb-pi sont plus linéaires, ce qui favorise le comportement du véhicule, notamment lors du remorquage. Beaucoup plus moderne que l’ancien V8 de 5,6 litres, ce moteur permet une meilleure économie de carburant, grâce notamment au calage variable des soupapes et à l’injection directe. Ce moteur est marié à une boîte automatique à sept rapports, la seule proposée.

Grand luxe à l’intérieur

Outre le style et les capacités, l’habitacle est aussi un élément déterminant du nouveau QX. Il reprend le concept d’un jet privé dans lequel on retrouve luxe et espace, le tout pour sept ou huit passagers, selon la configuration choisie. À ce chapitre, vous pourrez opter pour les sièges capitaines de seconde rangée incluant une large console centrale, ou pour la banquette qui permet d’accommoder un passager de plus. Difficile de reprocher quoi que ce soit au chapitre de la qualité et du souci du détail. Le tableau de bord est impeccable et les différentes commandes sont simples à comprendre et à utiliser. L’habitacle transpire le luxe et à ce chapitre, Infiniti a toujours su y faire. Le QX est aussi bien équipé avec notamment un système de navigation de série. Au moins !  Sur la route, le moteur de 5,6 litres offre de bonnes accélérations et profite d’une riche sonorité. Les 400 chevaux suffisent à déplacer avec vigueur le QX56, mais avec un poids de plus de 2 600 kg, cette puissance n’est pas superflue. En conduite plus dynamique, on apprécie le travail de la boîte à sept rapports, alors que la direction s’avère relativement précise. On note par contre des transferts de poids assez importants, chose commune pour ce type de véhicule, mais qui pourront être réduits si l’acheteur opte pour un modèle équipé du système HB (Hydraulic Body Motion Control), ce dernier placé dans la suspension et utilisant un système de transfert de fluide qui compense les excès de roulis ou de tangage. On perçoit également la rigidité accrue du véhicule sur la route par rapport à l’ancienne génération.  Offrant une capacité de remorquage de 8 500 lb, le QX n’a pas peur des gros travaux.  En fait, l’acheteur devra se rabattre vers une camionnette pour trouver mieux. Bon point pour l’attache de remorque qui peut être dissimulée entièrement dernière un panneau, ce qui n’entache pas le style du QX56, mais les rétroviseurs s’avèrent un peu moins adaptés au remorquage. Bref, une fois que l’on convient de la mission du nouveau QX, on découvre un véhicule qui répond certainement aux besoins de l’acheteur type.

Feu vert

Moteur plus moderne et
économique
Habitacle spacieux et bien fini
Bonne capacité de remorquage
Confort sur route

Feu rouge

Électronique trop intrusive
Visibilité arrière difficile
Dimensions encombrantes
Rétroviseurs petits
pour remorquage

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires