Acura ZDX 2011: L'image avant tout

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2011

Acura a choisi de s’inspirer de BMW et de son X6 décliné du X5, pour créer le nouveau ZDX à partir du sport-utilitaire MDX. Présenté comme un coupé à quatre portes et comme le véhicule le plus stylé de la marque Acura à ce jour, le ZDX s’inscrit dans le créneau plus typé de ces véhicules qui veulent offrir le meilleur de deux mondes, soit le côté pratique et polyvalent d’un utilitaire ainsi que le style plus expressif et les performances plus relevées d’un coupé sport. La mission est-elle accomplie ? Pas vraiment…

Côté style, il est clair que le ZDX se démarque complètement des autres modèles Acura, même si la calandre en forme de décapsuleur assure la filiation avec le reste de la gamme. Dessinée au nouveau studio de design américain d’Acura localisé à Los Angeles, la forme particulière du ZDX est l’oeuvre de la designer Michelle Christensen qui a réalisé la première ébauche de ce véhicule à l’âge de 25 ans, tout juste après sa graduation du Art Center College of Design à Pasadena en Californie. Comparé au BMW X6, le ZDX affiche une silhouette nettement moins sportive et plus féminine. On aime ou on n’aime
pas mais ce véhicule ne laisse assurément pas indifférent.

Les passagers arrière en troisième classe

Le design de l’habitacle a été conçu afin de prioriser d’abord le confort du conducteur et du passager avant ainsi que l’aménagement de l’espace de chargement, les places arrière étant reléguées au troisième rang des priorités. Les occupants de la première rangée se retrouvent donc dans un environnement plutôt luxueux, comme en témoigne la longue bande en cuir qui ceinture le conducteur et le passager, ainsi que le toit panoramique entièrement réalisé en verre. Même l’espace de chargement a été aménagé avec un grand souci du détail, puisque le tapis est bouclé et que le compartiment de rangement dissimulé sous le plancher est équipé à la fois de tiges hydrauliques et d’une poignée en chrome ! Mais en dépit de ce luxe, cet espace est plutôt restreint, le volume de chargement du ZDX étant inférieur à celui de la Honda Fit et comme le seuil du coffre est très élevé cela vient compliquer quelque peu le chargement. Autre considération pratique, le pneu de secours est rangé sous le véhicule. Prévoyez donc de transporter une paire de gants de travail pour pouvoir le déloger de son emplacement en cas de besoin. L’accès aux places arrière est sérieusement compromis par l’étroitesse des portières ainsi que par la ligne de toit, aussi, les passagers doivent-ils prendre garde afin de ne pas se cogner la tête sur le toit en montant à bord et ne pas salir leurs vêtements sur le rebord de la portière. En quelques mots, le ZDX a d’abord été conçu pour deux personnes qui partent en escapade pour un long week-end, et non pas pour rivaliser avec un VUS typique.

Une mécanique identique au MDX

Sur le plan mécanique, le ZDX est virtuellement identique au MDX avec le moteur V6 de 300 chevaux et 270 livres-pied de jumelé à la nouvelle boîte automatique à six rapports qui comporte également des paliers de changement de vitesse au volant. En conduite normale, la motorisation s’acquitte raisonnablement bien de sa tâche, les changements de rapports étant à peine perceptibles et la sonorité du moteur demeurant feutrée. C’est lorsque l’on pousse le ZDX en conduite sportive que ses limites deviennent plus évidentes. D’abord, le véhicule pèse plus de 2 000 kilos ce qui fait que les accélérations franches ne sont pas très satisfaisantes, le V6 ayant un peu de peine à déplacer toute cette masse avec aplomb. Ensuite, la boîte automatique réagit avec un certain délai lors du passage des rapports en mode manuel. Bref, il s’agit ici d’une puissance adéquate, mais sans plus. Pour ce qui est de la consommation, nous avons enregistré une moyenne frisant les 14 litres aux 100 kilomètres, et précisons que le ZDX demande du carburant super…

Pour ce qui est du comportement routier, il est clair que les concepteurs ont mis l’accent sur le confort et non sur les performances. La direction est surassistée et plutôt vague et la tenue de route est limitée par les pneus Michelin toutes saisons ainsi que par l’intervention hâtive du système de contrôle électronique de stabilité. Le système SH-AWD permet de contrer le sous-virage en conduite sportive, mais le ZDX est nettement moins sportif que le BMW X6 qui est dans une tout autre ligue. Acura a choisi de concevoir un véhicule pour ceux qui ne sont pas du tout intéressés par les performances, mais qui souhaitent disposer
d’un véhicule confortable (pour deux) et capable de les mener à bon port, peu importe les conditions météorologiques, grâce à son rouage intégral.

Comme c’est souvent le cas pour les véhicules de la marque, l’équipement est complet et la sélection du groupe d’options Technologie permet d’obtenir d’une chaîne stéréo ambiophonique avec 10 haut-parleurs, de l’entrée sans clé, et d’un système de navigation qui n’est cependant pas particulièrement efficace puisque plusieurs rues de localités secondaires ne sont même pas affichées.

En résumé, le ZDX se veut un véhicule au style accrocheur qui plaira aux conducteurs souhaitant se démarquer et qui n’ont pas besoin du côté pratique normalement associé aux VUS. Il s’agit donc d’un autre de ces véhicules de niche qui s’adresse à un créneau très précis et très limité de la clientèle.

Feu vert

Style distinctif
Places avant confortables
Rouage intégral performant
Équipement complet

Feu rouge

Accès difficile et espace
limité aux places arrière
Volume de chargement limité
Poids élevé
Carbure au super

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires