Acura TSX 2011: Moins, c'est bien mieux

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2011

Décidément, la berline intermédiaire d’Acura, la TSX, a décidé de ne plus jouer les seconds violons. Non contente d’offrir un des meilleurs quatre cylindres de l’industrie, la concurrente des BMW Série 3, Audi A4, Cadillac CTS et de la Mercedes-Benz Classe C passe en mode attaque ! L’an dernier, elle adoptait un V6 et cette année, une version familiale. Offrir plusieurs modèles à partir d’une même plate-forme, une approche de plus en plus populaire, a le mérite de rejoindre un plus large public pour un coût de développement assez bas. Parlez-en à General Motors… Mais ça, c’est une autre histoire !

L’Acura TSX, cette Honda Accord européenne, a été entièrement revue en 2009. On ne peut pas dire que ses lignes ciselées et, surtout, sa grille de calandre, moins tape-à-l’oeil que sur certains autres modèles Acura, sont passées inaperçues ! Si la carrosserie s’attire quelques remarques blessantes, l’habitacle n’a jamais semé le doute tant par ses dimensions généreuses et son équipement très complet, que par la qualité des matériaux et de leur finition. Certes, on retrouve beaucoup trop de boutons au tableau de bord et il s’agit d’une caractéristique qui afflige pratiquement toutes les Acura. Les sièges avant s’avèrent très confortables et la position de conduite se trouve en criant « ci » (même pas le temps de crier « ciseau » au complet !). Les places arrière sont difficiles d’accès à cause de l’ouverture très étroite des portières et les grands pieds se retrouvent invariablement coincés entre la base du siège et le montant de la porte. Quant au coffre, il est passablement grand et son ouverture est suffisamment importante.

Le quatre cylindres avant le V6

Jusqu’à l’an dernier, un seul moteur était proposé, soit un quatre cylindres de 2,4 litres associé à une transmission manuelle à six rapports ou à une automatique à cinq rapports. Ce moteur a du souffle et, comme tous les moteurs Honda/Acura, il apprécie les hauts régimes. Ses prestations sont tout à fait honnêtes, tout comme celles des deux boîtes. La manuelle est agréable à manier et la course du levier est précise, tandis que l’automatique passe les rapports au bon moment. Elle possède un mode Sport qui, lorsqu’il est engagé, fait passer les révolutions du moteur de 2 000 tours/minute (à 100 km/h) à 3 800, ce
qui donne à peu près l’impression d’injecter une dose de nitro dans le moteur !

Depuis l’automne 2009, la TSX, sans doute pour attirer un public américain encore très entiché de pouces cubes, peut recevoir le V6 de 3,5 litres de sa grande soeur, la TL. Ce moteur est très puissant et il permet à la voiture d’afficher des chronos fort intéressants. Cependant, et malgré tout le respect que je dois au V6, le quatre cylindres demeure le meilleur choix pour la TSX.

La TSX, peu importe la version, est une traction, ce qui implique que seules les roues avant sont motrices. Et les 280 chevaux du V6 représentent une écurie difficile à contenir pour une traction. Si les réactions de la voiture dotée du quatre cylindres sont bien équilibrées (on sent un peu de sous-virage, mais très peu d’effet
de couple dans le volant en accélération), celles du V6 sont un peu plus brusques. Quand on pousse la bête, il faut se battre davantage avec le volant pour pouvoir contenir les chevaux récalcitrants. C’est ce qu’on appelle l’effet de couple. Par contre, ce n’est pas aussi marqué que sur une Nissan Maxima, par exemple, et les ingénieurs d’Acura ont quand même fait du bon boulot compte tenu des limites dictées par la traction. Ce V6 ne peut être jumelé qu’avec la transmission automatique à cinq rapports. Elle a beau fonctionner à merveille, un sixième rapport ne serait pas de refus.

Une petite nouvelle

La grande nouvelle de 2011 est la version familiale, appelée Sport Wagon chez Acura. Cette Honda Accord Tourer européenne est passablement bien tournée et son côté utile en ravira sans doute plusieurs. Il est difficile de ne pas faire le rapprochement avec la Honda Accord Crosstour offerte en Amérique depuis quelques mois, mais il n’y aurait, semble-t-il, aucun lien. La TSX Sport Wagon, même si elle est appelée à transporter de plus lourdes charges que la berline, n’a droit qu’au quatre cylindres, du moins au début. Curieusement, lors de son lancement au Salon de l’auto de New York en mars dernier, Acura n’avait livré absolument aucun détail sur ses capacités de chargement, élément plutôt important pour une familiale ! Vérification faite sur le site de Honda France, la version européenne peut engouffrer entre 406 et 1 183 litres selon que les dossiers soient relevés ou abaissés. Avec de tels chiffres, on comprend mieux le silence d’Acura… La Accord Crosstour, moins chère, engouffre entre 728 et 1 453 litres…

S’il est un domaine où le duo Honda/Acura devrait prendre des cours, c’est au niveau du marketing. La TSX ne reçoit peut-être pas le rouage intégral SH-AWD de sa grande soeur TL, mais elle en reçoit le V6 tout en commandant quelques milliers de dollars en moins. D’un autre côté, la Honda Accord Crosstour n’affiche
pas d’écusson prestigieux sur sa calandre et s’avère moins agréable à conduire, mais son coffre est plus logeable et dans sa version à traction, elle coûte plusieurs milliers de dollars en moins…

Feu vert

Style mieux accepté
Quatre cylindres bien adapté
Habitacle vaste
Fiabilité de bon aloi
Version familiale

Feu rouge

Style encore « trop » pour certains
Moteur V6 plus ou moins utile
Coffre de la Sport Wagon
peu grand
Places arrière difficiles d’accès
Confusion des modèles
Acura/Honda

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires