Acura CSX 2011: Comme un nouveau millionnaire

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2011

Une personne possédant un travail honorable rémunéré à sa juste valeur gagne un jour plusieurs millions de dollars à la loterie. Cette personne ne devient pas plus intelligente, ni plus humaine, elle est juste plus riche. Prenez une voiture tout à fait banale et apportez-lui une foule de petites améliorations. Elle ne devient pas plus fiable (surtout si elle l’était déjà beaucoup), ni plus sportive, elle est juste plus luxueuse. Voici l’Acura CSX !

Ce n’est plus un secret pour personne. L’Acura CSX est, en fait, une Honda Civic de luxe distribuée uniquement sur le marché canadien. Aux États-Unis, Honda propose une EX-L dotée d’un GPS, une voiture équivalente à notre CSX. Au nord du 45ième parallèle, on a préféré séparer la gamme Civic pour donner une voiture abordable aux concessionnaires Acura. Mais il faut aussi savoir que les Canadiens aiment bien une voiture tout équipée dotée d’un logo prestigieux. La CSX est là pour les accommoder à peu de frais. Pour être assuré que les deux véhicules ne se chevauchent pas au niveau des accessoires et, surtout, dans l’esprit de gens, le GPS est réservé à la CSX. Cependant, si vous désirez un coupé, il faut alors lorgner du côté de Honda.

Physiquement, les deux voitures se ressemblent passablement mais les designers d’Acura ont réussi à donner à la CSX une allure plus racée. Ainsi, on retrouve la fameuse grille avant en forme de coin, beaucoup mieux intégrée à la voiture qu’à bien d’autres produits Acura. À l’arrière, les feux diffèrent et l’aileron sur le coffre de la CSX est plus imposant.

Une Civic en mieux

La CSX a droit à un quatre cylindres de 2,0 litres de 155 chevaux, passablement dégourdi et qui aime les hauts régimes, comme la plupart des produits Honda/Acura. Ce moteur est fort moderne avec son double arbre à cames en tête et sa technologie i-VTEC. On peut l’associer à deux transmissions, soit une manuelle à cinq rapports un peu flasque ou une automatique à cinq rapports aussi avec palettes derrière le volant. La conduite de cette voiture est à peu près celle d’une Honda Civic plus puissante, beaucoup mieux insonorisée (il aurait été difficile de faire une voiture qui l’était moins…) et au comportement routier plus affuté. Malgré tout, on ne parle aucunement d’une voiture sportive et sa conduite demeure beaucoup plus confortable qu’autre chose même si elle s’accroche avec détermination au bitume. Son moteur consomme environ 1 litre d’essence supplémentaire à tous les cent kilomètres, par rapport à une Civic. Ce qui est normal compte tenu que cette dernière est moins puissante avec son 1,8 litre.

Bien entendu, l’habitacle reflète le niveau de luxe propre à Acura, à défaut d’être plus originale que la roturière Civic. On retrouve donc le tableau de bord entièrement digital de la Honda que certains adorent alors que d’autres fustigent. Les sièges de cuir sont confortables, le petit volant de cuir se prend très bien en main et la plupart des matériaux sont de belle facture et bien assemblés. Comme on l’a déjà vu, le système GPS est livré d’office, avec ses petits boutons difficiles à manipuler l’été. Alors imaginez l’hiver avec des gants… Système audio de 160 watts incluant la radio satellite, technologie Bluetooth et colonne de direction télescopique sont au rendez-vous. L’habitacle s’avère très logeable et même les gens prenant place à l’arrière ne s’y sentiront pas trop à l’étroit. Bien entendu, l’équipement est plus relevé que dans une vulgaire Civic, prix et écusson obligent !

Hurlements

Pour les gens désirant à la fois le prestige de l’écusson Acura et la sportivité, il yavait, jusqu’à l’année dernière, la CSX Type-S, l’équivalent de la Civic Si. Dotée du même moteur 2,0 litres de 197 chevaux et de la même transmission manuelleà six rapports, cette version s’avèrait beaucoup plus enjouée que la CSX régulière. Cependant, il fallait être prêt à y mettre le prix, autant en termes de $$$$$ que de plaisir de conduire. Ce moteur n’aimait pas les hauts régimes, il les adorait. À preuve, la zone rouge du tachymètre débutait à 8 000 tours/minute ! Le hurlement du quatre cylindres lorsqu’il était rendu près de cette limite pouvait être agréable pour les jeunes oreilles mais pour les miennes, il ne valait pas la sonorité profonde d’un bon vieux V8 américain. Cependant, il est fort possible que la Civic Si, disponible autant en version coupé que berline venait joyeusement ravager les ventes de la CSX Type-S, ce qui aurait incité les gens de chez Acura à se concentrer sur la version régulière.

Il est même de mise de se poser la question sur l’avenir de la CSX. Le fait qu’elle soit destinée uniquement au marché canadien et que les différences avec la Civic ne soient pas très évidentes pourraient nuire à son avenir. Il ne faut pas oublier non plus que la Civic devrait être complètement révisée l’an prochain. En extraira-t-on une CSX ? D’un autre côté, il faut donner aux concessionnaires.

Feu vert

Fiabilité reconnue
Valeur de revente élevée
Moteurs en pleine forme
Consommation retenue

Feu rouge

Image de la Civic trop évidente
Abandon de la Type-S
Pas de version coupé
Boutons du système audio trop petits

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires