Dodge Dart Swigner 340 1970, comment faire "swinger" le démon!

En 1963, quelques ingénieurs ont la surprenante et brillante idée d’insérer un moteur puissant dans une voiture intermédiaire, la Pontiac Tempest, créant ainsi la future GTO. L’ère des muscle cars venait de débuter et la puissance allait, dans les années à venir, connaître une hausse vertigineuse.

La Dodge Dart, connue chez la Chrysler Corporation depuis 1960, est entièrement modifiée pour l’année-modèle 1963, passant d’intermédiaire à compacte… selon les critères de l’époque! Deux années plus tard, la Dart GT nait mais ce n’est qu’en 1968 qu’on passe aux choses sérieuses avec la GTS dont le mandat est de faire le plus d’ombre possible à la Chevrolet Nova SS. Le moteur de base est le V8 de 340 pouces cubes qui développe, pour l’occasion, 275 chevaux. Un 383 est offert en option et, croyez-le ou non, huit Dart ont reçu un 426 Hemi. Aussi bien faire entrer une brique dans une caisse d’oeufs… Mais comme personne n’avait dit aux gens de Chrysler que c’était impossible, ils l’ont fait!

La loi de l'équilibre

Pourtant, même si le 383 et le 426 sont beaucoup plus puissants que le 340, ce dernier est mieux adapté à la Dart et les connaisseurs n’hésitent pas à le choisir. Il est aussi notoire que cette voiture équipée du 340 possédait un meilleur rapport poids/puissance que plusieurs autres bagnoles ultra puissantes mais plus imposantes et moins maniables (Dodge Charger et Plymouth GTX pour ne nommer que celles-là). Il faut aussi dire que le coût de plus en plus élevé des assurances y était sans doute pour quelque chose…

En 1969, Dodge concocte une autre version sportive de sa Dart, la Swinger, offerte uniquement en version « hard top » deux portes. Équipée d’office du 340 de 275 chevaux, cette voiture reçoit une boîte manuelle avec levier Hurst (une automatique TorqueFlite à trois rapports est offerte en option) , une suspension Rallye et des pneus de 14 pouces. Et c’est sans compter le volant à trois branches, les bandes « bumble bee » et les sièges en vinyle.

Une Dart encore neuve!

L’année suivante, la Dart, toujours offerte en livrées GTS et Swinger, a droit à des parties avant et arrière toutes nouvelles. Il y a plusieurs années, j’ai photographié la très belle Dart Swinger 1970 de Robert Deslandes. Le Granbyen a acheté sa voiture neuve… enfin presque! Faute de fonds, le propriétaire original a dû se défaire de sa Swinger dès l’année suivante et Deslandes a bien entendu sauté sur l’occasion. Entre temps, le premier propriétaire avait fait ajouter de nouvelles roues offertes par Dodge et la radio AM /FM (qui n’était même pas offerte en option. Il s’agissait d’un accessoire installé par le concessionnaire). Outre une nouvelle peinture (la couleur originale a été respectée), cette Dart n’a eu droit à aucune restauration.  Et sans doute qu’elle n’en recevra pas avant longtemps, puisque son propriétaire ne parcourt que quelques centaines de kilomètres annuellement à son volant.

En 1970, les parties avant et arrière de la Swinger sont revues et les freins sont désormais à disque à l’avant. On dit qu’une Swinger 1970 pouvait facilement suivre une GTS équipée du même moteur et je n’ai aucun mal à le croire. Malgré tout, dès 1971, le nom Swinger est abandonné et est remplacé par Demon.

Une famille compliquée

Ouvrons une parenthèse ici pour inclure, auprès de la Swigner 340, deux autres modèles de la famille Chrysler, les Plymouth Duster 340 et leurs cousines Dodge Demon 340.  La Duster officiera de 1970 à 1974 tandis que la Demon sera offerte en 1971 et 1972 avant de changer de nom (à la suite de pressions de groupes religieux) pour s’appeler Dart Sport en 1973.  Fermons la parenthèse… mais pas avant d’avoir ajouté que l’histoire de la Dodge Dart est plutôt compliquée, du fait que les modèles américains et canadiens différaient souvent, autant au niveau de l’appellation que de l’esthétisme. Par exemple, chez nous, Valiant était, entre 1960 et 1966, une marque séparée vendue par les concessionnaires Chrysler-Plymouth-Fargo-DeSoto (la Valiant Signet était, en fait, une Dart GT) alors qu’aux États-Unis, Valiant était un modèle vendu sous la marque Plymouth entre 1960 et 1976. Il faut aussi avouer que les Dart, Duster et Demon partagaient sont pratiquement identiques même si on retrouve certaines différences esthétiques et mécaniques et qu’il faut souvent un œil avisé pour les différencier au premier regard. D'un autre côté, plusieurs publications et sites sérieux (www.musclecarclub.com, www.allpar.com) parlent de la Dart GTS 1970 alors que la brochure de vente et des publications réputées comme Standard Catalog n'en font pas mention... Dernière précision: Sauf pour 3 900 unités fabriquées aux États-Unis, toutes les Dart 1970 ont été montées à Windsor en Ontario.

Comme toute la production automobile américaine à partir de 1971, les ambitions chevalines de la Dart ont été ralenties par le contrôle des émissions polluantes. En 1974, le fabuleux petit 340 est remplacé par le bien moins intéressant 360. Ce dernier sera de moins en moins puissant jusqu’en 1976, sa dernière année de production.

En 1977, la Chrysler Corporation tourne la page sur un superbe épisode de l’industrie automobile en introduisant, en remplacement de la Dart et de ses cousines, la Plymouth Volare et la Dodge Aspen. Les années suivantes seront beaucoup moins « swingnantes »…

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires