Acura TL 2012, un style revu et corrigé

Points forts
  • Bon niveau d'équipement pour le prix
  • Système SH-AWD
  • Finition intérieur
  • Conduite dynamique
Points faibles
  • Style toujours controversé
  • Moteur bruyant en accélération
Évaluation complète

On ne peut pas dire que le constructeur Acura n’a pas osé en 2009 lorsqu’il nous a présenté la nouvelle génération de la TL, sa berline de luxe. C’était à l’époque un changement de style plus que radical et on a pris chez Acura le pari que ce design attirerait les acheteurs en quête d’une voiture plus éclatée. À peine deux ans plus tard, force est de constater qu'Acura s’est mis le doigt dans l’œil. Il suffit de voir les chiffres de vente qui ont chuté drastiquement depuis quelques années pour attendre leur plus bas niveau l’an passé pour le comprendre. Voilà pourquoi qu’à peine deux ans après l’arrivée de cette nouvelle génération, le constructeur apporte quelques changements, histoire de corriger le tir et de relancer le modèle.

Un peu moins extravertie

Les changements esthétiques de la nouvelle Acura TL 2012 sont assez subtils. On a principalement voulu atténuer les éléments trop extravertis et apporter un niveau de sophistication un peu plus marqué. Il faut pratiquement la mettre côte à côte (voir notre photo) avec la version de l’année dernière afin de le constater, mais les changements sont un peu plus marqués à l’avant, là ou on retrouvait les principaux reproches. La grille est beaucoup moins envahissante et elle ne s’étend plus sur le capot alors que ses contours sont aussi beaucoup plus délicats. On a aussi retravaillé les phares ainsi que la partie basse du pare-chocs, histoire d’éliminer les éléments trop tape-à-l’œil. On retrouve le même traitement à l’arrière, mais c'est beaucoup moins marqué. On remarque notamment les nouveaux embouts d’échappement et le réflecteurs plus discrets alors que la plaque minéralogique est positionnée un peu plus haut dans le pare-chocs. Bref, la nouvelle TL conserve ses fondations de base en terme de style, mais on l’a rendu un peu plus passe-partout. Les dirigeants d’Acura se réjouissent du fait que les anciens acheteurs de TL apprécient l’édition 2012, chose qui n’était pas le cas depuis 2009.

Une boîte manuelle pour la version huppée

Pour 2012, Acura s’est non seulement attardé à corriger le stylisme de la voiture, mais aussi quelques autres reproches, notamment sa consommation de carburant. Voilà pourquoi on retrouve comme principal changement mécanique l’arrivée d’une boîte automatique à six rapports, cette dernière remplaçant l’automatique à cinq rapports précédemment offerte. Ce changement, combiné à quelques modifications améliorant la résistance à l’air, permet au constructeur une économie de carburant plus qu’appréciable, soit une réduction d’un peu plus de 2,0 l/100 km en moyenne.

Sous le capot, on retrouve dans le cas de la TL à traction un V6 de 3,5 litres développant 280 chevaux pour un couple de 254 lb-pi. Ce moteur bénéficie de quelques modifications mécaniques afin de réduire la friction interne et donc, de contribuer à l’amélioration de sa consommation. De son côté, la TL à rouage intégral, SH-AWD pour les intimes, bénéficie d’un V6 de 3,7 litres développant 305 chevaux pour un couple de 273 lb-pi. Cette dernière est aussi la seule à pouvoir être commandée avec une boîte manuelle à six rapports. Bien entendu, l’idée ici n’est pas d’avoir un modèle plus abordable puisqu’en fait, la TL à boite manuelle, arrive entièrement équipée, recevant même de série l’ensemble technologique. Voilà une version destinée aux amateurs de sportivité, beaucoup plus qu’aux acheteurs d’une version d’entrée de gamme.

À l’intérieur, on retrouve aussi quelques changements mais, une fois de plus, il faut porter attention afin de les remarquer. On a surtout amélioré l’ergonomie et la présentation de la partie centrale, celle qui regroupe les différents contrôles du climatiseur et du système de navigation. On apprécie également la présence d’un nouveau bouton de démarrage rouge, nous rappelant celui de la sportive S2000 et le nouveau choix de garnitures. Du reste, on a peu de reproche pour ce qui touche l’habitacle. Les matériaux sont de qualité et la finition impeccable. Au chapitre des équipements, l’avantage de la TL par rapport à ses rivales germanique est qu'il n'est pas besoin de se lancer à gros frais dans le catalogue d’options pour obtenir une voiture décemment équipée.

La magie du système SH-AWD

Au volant, la TL 2012 reprend là où la précédente génération a laissé. Voilà une voiture dotée d’une conduite sportive et inspirée. Cela débute par une suspension qui favorise la tenue de route alors que les amortisseurs sont équipés d’une soupape qui contrôle le flux d’huile dans l’amortisseur, ce qui permet d’obtenir une conduite plus dynamique ou confortable selon les conditions de la route. Toutefois, si vous appréciez les suspensions de type Lexus ou Buick, vous n’y trouverez pas votre compte à bord de la TL. Elle demeure une voiture dotée d’une conduite très ferme. Acura a aussi amélioré l’insonorisation, un autre élément reproché à la génération précédente. Par contre, le moteur demeure assez bruyant à haut régime, élément un peu plus marqué en présence de la boîte manuelle.

Au chapitre des motorisations, le V6 de 3,5 litres qui équipe les versions à traction continue d’offrir de bonnes performances et une économie de carburant appréciable. Le V6 de 3,7 litres procure à la TL beaucoup plus de sportivité. Du côté d’Acura, oubliez la possibilité de voir sous le capot un quatre cylindres suralimenté, ce n’est pas dans les plans même si c’est pourtant la tendance.

Pour réellement apprécier la TL, il faut opter pour la version à rouage intégral SH-AWD. Voilà certainement l’un des systèmes des plus efficaces. Outre la possibilité de répartir la puissance entre les roues avant et arrière, le système SH, pour Super Handling, peut transférer jusqu’à 100% du couple d’un côté à l’autre. Le tout se traduit par des performances supérieures en virages, surtout lorsque c’est glissant. Nous avons eu la chance d’effectuer plusieurs tours de piste au volant de la TL par pluie battante. Certes, ces conditions ne sont pas très intéressantes pour une séance de photos, mais la pluie nous aura permis d’expérimenter beaucoup mieux toutes les facettes de ce rouage intégral. Il est fascinant de voir comment le système pousse la voiture vers l’intérieur des virages tout en optimisant l’adhérence. Bon point également pour le système de contrôle de la traction qui intervient juste au bon moment, tout en laissant une bonne marge de manœuvre au conducteur. Bref, si la TL n’est pas devant la concurrence à certains égards, son rouage intégral se révèle certainement son arme secrète.

Reste à voir si les changements apportées pour 2012 seront suffisant pour rallier la clientèle à ce modèle et faire rebondir les chiffres de vente. On peut se demander s'il en faudra plus que ça.

Partager sur Facebook
Commentaires