Volkswagen Jetta 2011: D'accord ou pas avec la revue Consumers Report?

Points forts
  • Habitabilité
  • Choix de moteurs
  • Boîte auto DSG
  • Comportement routier sain
  • Version GLI (à venir)
Points faibles
  • Certains matériaux à revoir
  • Moteur 2,0 litres poussif
  • Insonorisation perfectible
  • Suspensions arrière mois capable de négocier les bosses
Évaluation complète

La très influente publication américaine Consumers Report a souligné dans son édition annuelle sur les nouvelles autos que la Volkswagen Jetta avait régressée au chapitre de la qualité générale, de son comportement routier et même certains groupes propulseurs ont été la cible de reproches. Auparavant, la version bénéficiait d'une cote plus élevée.

Avant de continuer notre analyse, il est important de souligner que le personnel de cette publication ne bâcle par son travail et les véhicules analysés sont soumis à de nombreux tests effectués avec sérieux. Par contre, à mon avis, il faut tenir compte du contexte dans lequel cette voiture a été conçue, lancée et distribuée.

La fin justifie les moyens

Pendant des années, les ventes des véhicules Volkswagen en Amérique étaient quasiment confidentielles. Après avoir été la marque de voitures importées la  plus importante en Amérique dans les années 60, elle a connu une lente désaffection du public américain. La vague japonaise était arrivée et le constructeur européen s'entêtait à se dire : « Si c'est bon pour l'Allemagne, c'est bon pour l'Amérique. » Les véhicules étaient de bonne qualité en général, l'habitacle était fabriqué à partir de matériaux supérieurs à la moyenne tandis que toutes les voitures Volkswagen, ou presque, se démarquaient par un agrément de conduite certain. Par contre, ces voitures étaient plus chères que la moyenne dans leurs catégories respectives et certaines de leurs caractéristiques n’étaient pas tellement adaptées à notre marché. Sans oublier de souligner une fiabilité chancelante à certaines époques.

Mais puisque Volkswagen s'est donné pour mission de dominer le marché automobile mondial, il lui faut absolument vendre beaucoup plus de véhicules en Amérique du Nord. Et le modèle idéal pour cette poussée n'est pas la Golf puisque nos voisins des États-Unis n'apprécient pas tellement les voitures hatchback. Restait donc la Jetta qui est nettement plus populaire sur le marché des États-Unis. La compagnie a donc ciblé cette berline compacte pour être le modèle de grande diffusion auprès du public américain. La même chose pour la nouvelle Passat, made in USA, chez les intermédiaires.

Cette nouvelle génération de la Jetta a vu son prix de base être réduit d'au moins 3 000$, on l'a rendue plus spacieuse, on a proposé des équipements en mesure d'intéresser les clientèles familiales et on a délaissé certains attributs techniques que l'on a jugé peu importants pour la nouvelle vocation de la voiture. Enfin, sa plate-forme est différente de celle de la Golf.

Sobriété et habitabilité

Peu importe le modèle, les voitures Volkswagen ont rarement été extravagantes. Bien au contraire, ce sont des modèles d'efficacité et de sobriété. La nouvelle Jetta ne fait pas exception à la règle tant de l'extérieur que de l'intérieur. La silhouette est sobre, ultra sobre, mais ses lignes sont « contemporaines » et cette voiture sera toujours à la page sur le plan visuel dans quelques années. Pas de tape-à-l’œil, mais des lignes élégantes. Certains trouvent que c'est fade, d'autres vont dire que c'est raisonnable et justifié pour une voiture familiale. L’empattement de la voiture a été allongé de 7,3 cm, ce qui permet aux passagers des places arrière de bénéficier de plus d'espace pour les jambes. La Jetta a toujours été reconnue pour l'immensité de son coffre et la nouvelle version poursuit cette tradition.

La présentation du tableau de bord est typiquement Volkswagen et passablement sobre. Tout est bien placé, à la portée de la main et les  commandes sont faciles d'accès. Plusieurs ont reproché à VW d'avoir utilisé des plastiques de moins bonne qualité que précédemment et c'est vrai. Il s'agit d'y toucher pour s'en rendre compte. C'est aussi dur que dans une Toyota Camry par exemple. Il semble que chez Volks on se soit dit que les gens ne touchent généralement pas aux grandes surfaces de la planche de bord et on a décidé d'utiliser des plastiques très durs, moins onéreux. Par contre, les éléments qui entrent fréquemment en contact avec nos mains comme le volant, les commandes audio et de climatisation de même que les poignées des portières sont fabriqués à partir de matériaux de meilleure qualité sur le plan tactile.

En fait, c'est au chapitre de la mécanique que les principales économies ont été réalisées. À l'exception de la GLI, un modèle qui arrivera en cours d'année et qui sera doté d’une suspension arrière indépendante, tous les autres modèles proposent une poutre déformante en guise de suspension arrière. La majorité des versions actuelles ont des freins arrière à tambour. Certains ont reçu cette nouvelle comme si la voiture était atteinte de la peste. Pourtant, les tests de freinage effectués par différentes publications et votre humble serviteur ont démontré que les distances de freinage étaient un peu plus courtes que celles réalisées avec des Honda Civic ou des Toyota Corolla. Il est certain qu'une suspension arrière à poutre déformante n'a pas le même raffinement en fait une tenue de route qu’une suspension arrière indépendante, mais les ingénieurs ont quand même réalisé du bon travail. Autre détail, la direction est à assistance hydraulique.

Bienvenue chez Volkswagen

La nouvelle Jetta est sur notre marché depuis quelques mois maintenant, et force est d'admettre que les ventes sont fort importantes et dépassent même les prévisions les plus optimistes. Cependant, la majorité de ces acheteurs sont des nouveaux venus à la marque, ce qui était d'ailleurs la vocation première de ce modèle. Plusieurs étaient intéressés par les produits de ce constructeur, mais les jugeaient trop onéreux pour leur budget. Avec un prix de départ avoisinant les 17 000$, c'est une autre histoire.

Par contre, les habitués de la marque sont quelque peu surpris lorsqu'ils prennent le volant de cette nouvelle venue. Ils trouvent que la présentation n'est pas tout à fait aussi luxueuse que précédemment et plusieurs petits détails ont été éliminés. Plusieurs d'entre eux se tournent maintenant vers la Golf dont la présentation et la mécanique sont plus relevées.

Bref, on en a pour notre argent. La version la plus économique est dotée d'un quatre cylindres 2,0 litres dont les 115 chevaux paraissent plutôt modestes. Si vous êtes un amateur de voitures relativement sportives, vous allez être déçus par ce moteur. Par contre, si vous faites partie des conducteurs de type bon père de famille, ce moteur vous permet de réaliser des économies à l’achat. La boîte manuelle à cinq rapports est de série tandis que l'automatique à six rapports est offerte en option. Ce moteur permet de boucler le 0-100 km/h en moins de 10 secondes avec une boîte manuelle.

Les versions plus luxueuses proposent l'incontournable moteur cinq cylindres de 2,5 litres produisant 170 chevaux. C'est plus que suffisant, et il est associé de série à une boîte manuelle à cinq rapports. Curieusement, les essayeurs de Consumers Report ont de bonnes notes pour ce moteur sur d’autres modèles mais sont moins enthousiaste lorsqu’il est installé sur la Jetta. Curieux !

Bien entendu, la version qui me semble la plus intéressante est celle qui est propulsée par le moteur quatre cylindres 2,0 litres turbo diesel d'une puissance de 140 chevaux. Ce moteur peut être livré avec une boîte automatique à six rapports de type DSG. Puis, un peu plus tard cette année, la GLI fera son apparition sur le marché et elle sera dotée du moteur 2,0 litres TSI produisant 200 chevaux. Avec sa transmission automatique de type DSG, il sera possible de boucler le 0-100 km/h en moins de sept secondes. Cette version tout comme le modèle à moteur diesel bénéficie de freins à disques à l'arrière et d'un équipement beaucoup plus luxueux.

Somme toute, il est vrai que cette nouvelle venue est plus dépouillée au chapitre de la présentation, un peu plus simple en fait de fiche technique et utilise des matériaux un peu plus économiques. Mais sur la route, son comportement routier et son agrément de conduite sont presque aussi bons que celui de la version précédente, et il est possible de pouvoir choisir entre plusieurs moteurs. Mais le mot "presque" est important à retenir. Il est vrai que la nouvelle Jetta a régressé sous certains aspects, mais cela ne signifie pas pour autant que ce soit catastrophique. La voiture est toujours l’une des meilleures sous plusieurs aspects, tout en étant vendue à des prix plus abordables. Aux clients de s'y retrouver afin de pouvoir optimiser leur achat et profiter d’une voiture tout de même bien exécutée à un prix plus compétitif qu'auparavant.

Et si le compromis qui vous est proposé par ce constructeur vous laisse sur votre appétit, il y a toujours la Golf dont la fiche technique est un peu plus relevée et la conduite plus pointue. À chacun sa vision des choses. En conclusion, la revue Consumers Report a raison de souligner que la voiture est moins luxueuse que précédemment, mais le prix et l'échelle de prix ont changé. Et on devrait expliquer davantage ces considérations économiques dans ce jugement.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsVolkswagen Jetta, elle se compare enfin aux autres!
Dans sa quête en vue de devenir le plus important fabricant d’automobiles au monde d’ici 2018, Volkswagen doit prendre des mesures dès maintenant, question de positionner certains de ses produits de façon optimale. Cette stratégie implique de s’implanter solidement sur le marché américain. Un marché où la Jetta a toujours …
Premiers contactsVolkswagen Jetta 2011, ce n'est plus une Golf !
La nouvelle Jetta 2011 a été dévoilée à Times Square dans la ville de New York. Cette nouvelle venue a été présentée en plein centre-ville devant un public intéressé et de nombreux chroniqueurs automobiles venus d’un peu partout de par le monde. C’était pour marquer l’indépendance de ce modèle. En …
Commentaires